L'hémorragie prend fin pour les Sénateurs

Les Sénateurs d'Ottawa ont réussi à renverser la tendance inquiétante. Pour une... (Associated Press)

Agrandir

Associated Press

Partager

(PHILADELPHIE) Les Sénateurs d'Ottawa ont réussi à renverser la tendance inquiétante. Pour une fois, ils ont réussi à remporter un match sur une patinoire adverse en marquant un gros but en fin de troisième période.

Ils ont joué un peu de chance. À un moment crucial, Claude Giroux a été chassé pour quatre minutes après avoir porté son bâton au visage de Mika Zibanejad. Durant la supériorité numérique qui a suivi, Colin Greening a décoché un lourd lancer qui a fait la différence dans une victoire de 3-1 contre les Flyers de Philadelphie.

«Vu la gravité de la situation, je dirais que c'est le but le plus important de ma carrière jusqu'ici», a déclaré l'ailier terre-neuvien après le match.

Situation grave? Et comment! S'ils s'étaient inclinés en temps réglementaire face au Wells Fargo Center, les Sénateurs auraient pu se retrouver au huitième rang dans l'Association Est, ce matin.

«Il fallait gagner. Notre séquence de défaites avait assez duré», a dit Daniel Alfredsson, auteur du troisième but dans un filet désert.

On ne pourra jamais reprocher à Paul MacLean de ne pas essayer.

Hier soir, à Philadelphie, l'entraîneur-chef des Sénateurs a eu l'idée de réunir ses trois attaquants les plus robustes au sein du même trio. Pourquoi pas? Philadelphie, c'est Philadelphie. Les fiers-à-bras ont plus souvent qu'ailleurs leur raison d'être ici.

On a cru que MacLean appréhendait une soirée sous le signe de la robustesse lorsqu'il a envoyé Matt Kassian, Chris Neil et Zack Smith sur la glace pour la mise en jeu initiale.

Finalement, la foire n'a pas éclaté.

Le trio des gros bras, en revanche, a ouvert la marque à sa deuxième présence sur la patinoire. Smith s'est présenté seul devant Ilya Bryzgalov pour marquer son premier but en 10 parties.

MacLean a continué de se fier à son instinct en utilisant Smith et ses gros ailiers plus souvent qu'à leur tour.

Dans la première minute du deuxième tiers, Neil est passé à deux doigts de marquer. Bryzgalov est allé chercher la rondelle avec son gant alors qu'elle glissait lentement sur la mince ligne rouge.

Ce but aurait fait le plus grand bien au rouquin, qui n'a pas marqué un seul but depuis le 5 février.

«Nous avons tous eu une chance de pousser la rondelle dans le filet lors de cette séquence... Même Kassian», s'est exclamé Smith avec bonne humeur.

Le gros problème, c'est que Smith et Neil ne doivent pas, en principe, mener l'attaque des Sénateurs. Les joueurs de talent sont les grands responsables de la léthargie dans laquelle l'équipe patauge.

Le but de Greening a été marqué lors de la sixième supériorité numérique de la soirée. Les Sénateurs ont même alloué un but aux Flyers lorsqu'ils avaient l'avantage d'un homme en début de soirée.

Au terme d'une descente à deux contre un, Giroux a fait dévier un tir de Simon Gagné pour battre Robin Lehner.

Le jeune gardien a réussi 24 arrêts pour signer sa quatrième victoire de la saison. Il devrait quand même céder sa place à Craig Anderson ce soir au New Jersey.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer