Les Sénateurs offrent un cadeau à leurs partisans

Cette fois, ça n'a pas été serré

Daniel Alfredsson et Guillaume Latendresse regardent la rondelle... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Daniel Alfredsson et Guillaume Latendresse regardent la rondelle pénétrer dans le filet des Jets. Le gardien Ondrej Pavelec et le défenseur Grant Clitsome n'ont rien pu faire sur le but de Latendresse en première période. Les Sénateurs l'ont emporté 4-1 devant leurs partisans hier.

La Presse Canadienne

Partager

Les joueurs étaient presque déstabilisés, dans le vestiaire, après la partie. Ils n'ont pas eu besoin des tirs de barrage pour l'emporter. Quand la troisième période a pris fin, ils menaient par trois buts.

Ils étaient déstabilisés, mais assez satisfaits, les Sénateurs d'Ottawa. Ils ont battu les Jets de Winnipeg 4-1, hier soir, à la Place Banque Scotia.

«Ce sont les journalistes qui se plaignaient de tous ces matches serrés. Ils avaient de plus en plus de mal à respecter leurs heures de tombée. Nous avons voulu leur offrir un petit cadeau pour la Saint-Patrick», a déclaré Daniel Alfredsson, après avoir ajouté deux autres mention d'aide à sa fiche.

À la Saint-Patrick, de façon générale, les Sénateurs sont chanceux. Depuis 1993, ils ont été appelés à disputer 11 matches le 17 mars. Leur fiche lors de la Fête nationale irlandaise est maintenant de huit victoires, deux revers et un match nul.

«Je peux vous dire que nous avons trouvé la journée agréable aussi. C'était agréable, pour une fois, de ne pas avoir une avance d'un but à protéger en fin de partie», a pour sa part indiqué Jakob Silfverberg.

La recrue suédoise a déjoué Ondrej Pavelec deux fois.

Dans les 11 dernières parties des Sénateurs, un seul but avait fait la différence. Une rondelle lancée accidentellement dans les gradins par le défenseur des Jets Ron Hainsey a permis de mettre un terme à cette séquence.

À mi-chemin au troisième tiers, les Sénateurs détenaient une avance d'un but.

Lehner se surpasse

Durant la supériorité numérique qui a suivi, Robin Lehner a été obligé de se surpasser. Lors d'une percée des Jets à deux contre un, il a réussi un immense arrêt aux dépens d'Evander Kane. «Le jeu du match», croit l'entraîneur-chef Paul MacLean.

Quelques instants plus tard, juste avant le retour de Hainsey, Kyle Turris a inscrit le but d'assurance.

Une autre séquence importante a pris fin, hier soir à Kanata. Avant de débarquer à Kanata, les Jets n'avaient pas alloué un seul but en infériorité numérique à leurs 11 dernières parties.

Le but de Turris a tué le club visiteur. Silfverberg a porté le coup de grâce avec son deuxième but de la partie 75 secondes plus tard.

Le numéro 33 a inscrit son premier durant une solide première période durant laquelle son équipe était extrêmement dominante. Au premier entracte, les Sénateurs menaient 19-6 au chapitre des tirs au but.

Meileure période de l'année

«Ce fut, peut-être, notre meilleure période de l'année, croit Paul MacLean. Si nous pouvions embouteiller la formule appliquée durant cette période et l'appliquer chaque soir, nous n'aurions jamais de problèmes. Nos joueurs nous ont démontré durant cet engagement qu'ils peuvent faire les choses correctement. Ils doivent maintenant développer plus de constance.

Guillaume Latendresse a marqué le premier but de son équipe. Un lancer d'Alfredsson a dévié accidentellement contre lui.

«Je pourrais en marquer 20 de cette manière. Je ne serais même pas gêné.»

Zach Bogosian a été le seul joueur à battre Lehner.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer