Les Sénateurs renversent la vapeur, enfin

Lors des tirs de barrage lundi, Ben Bishop... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Lors des tirs de barrage lundi, Ben Bishop a entre autres effectué un arrêt aux dépens du capitaine du Canadien de Montréal, Brian Gionta.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partager

Huit ans plus tard, auraient-ils enfin trouvé la recette gagnante?

Quand les dirigeants de la Ligue nationale de hockey ont décidé d'organiser des concours d'échappées pour sceller l'issue de certaines rencontres, au début de la saison 2005-2006, ce concept semblait fait sur mesure pour les Sénateurs d'Ottawa. Ils ne manquaient pas de joueurs capables de marquer des buts.

Pourtant, Dany Heatley, Jason Spezza, Antoine Vermette, Martin Havlat et les autres ont échoué plus souvent qu'à leur tour. Les Sénateurs ont remporté seulement 18 de leurs 51 premières fusillades.

Quand Paul MacLean est arrivé à la barre de l'équipe, l'an dernier, la situation a changé. En 2011-2012, pour la toute première fois, les Sénateurs ont présenté une fiche gagnante lors de leurs parties qui ont pris fin lors des tirs de barrage.

Cette année, c'est encore mieux. Dans la dernière semaine, les Sénateurs ont signé trois victoires de cette façon.

«Ça ne s'explique pas», croit le capitaine Daniel Alfredsson.

Enfin, si. Ça s'explique.

Quand on insiste un peu auprès du capitaine, il fait comme tous ses coéquipiers. Il pointe du doigt le grand Ben Bishop, qui se retrouvait devant le filet lorsque les Sénateurs ont battu les Devils du New Jersey, les Rangers de New York et le Canadien de Montréal.

«Lors des tirs de barrage, personne ne peut gagner sans un bon gardien, croit Peter Regin. Si votre gardien laisse passer trois buts, c'est assez difficile de gagner. Quand il laisse passer un lancer sur quatre ou sur cinq, ça va plutôt bien.»

Lors des trois parties de la dernière semaine, Bishop a été confronté à 15 tireurs. Il a cédé seulement deux fois. Selon le barème de son coéquipier Regin, il mérite donc une note plus qu'excellente.

Plus de détails dans LeDroit du 27 février 2013 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Lehner brille dans la défaite<strong></strong>

    Sénateurs d'Ottawa

    Lehner brille dans la défaite

    BOSTON - Un an plus tard, la magie n'a pas opéré. Le 28 février 2012, Robin Lehner a blanchi les Bruins de Boston au TD Garden. Paul MacLean avait... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer