Rien ne change pour Alfredsson

Daniel Alfredsson .... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Daniel Alfredsson .

Étienne Ranger, LeDroit

Partager

Daniel Alfredsson aura lui aussi la pression de répéter ses exploits de l'an dernier.

Mais l'an dernier, lorsqu'il a franchi le plateau des 20 buts marqués et des 50 points amassés, il avait 39 ans. Durant la saison morte anormalement longue, il a franchi le cap de la quarantaine.

Avec le calendrier condensé, pour s'assurer qu'il survive aux trois prochains mois, faudra-t-il limiter son utilisation?

Bryan Murray dit qu'il ne faut pas trop s'en faire. «Je l'ai regardé attentivement sur la glace à l'entraînement et je vous dis que Paul pourra l'utiliser autant qu'il voudra. Sérieusement, Alfie est tellement talentueux et il prend tellement soin de sa condition physique qu'il pourra jouer autant qu'il veut cette saison.»

Paul MacLean, qui décidera en bout de ligne du rôle qu'on confiera au capitaine cette saison, se montre plus prudent. Il faudra garder un oeil sur Alfie tout au long de la saison. «Il faudra garder un oeil sur tous nos joueurs. Il faudra s'assurer que personne ne se fatigue. Alfie n'est pas différent des autres joueurs. Il veut participer à tous les matches et ça l'honore. En préparant notre formation débutante avant chaque match, il faudra s'assurer de ne pas nuire à l'équipe en passant des commandes impossibles à certains joueurs.»

MacLean a dit, la semaine dernière, que la «profondeur de l'organisation serait mise à rude épreuve» en 2013.

Murray, lui, félicite ses dépisteurs pour le bon travail qu'ils ont accompli au cours des cinq dernières années. Selon eux, les Senators de Binghamton alignent en ce moment une dizaine de joueurs qui pourraient dépanner temporairement le grand club.

Après deux jours de camp, Alfredsson ne se plaint pas. Jusqu'à maintenant, il parvient à suivre les jeunes loups sur la glace. Il a même hâte de plonger dans le sprint de 48 parties en 99 jours qui débutera samedi à Winnipeg.

«Entre toutes ces parties, il y aura forcément moins de séances d'entraînement que d'habitude. Dans mon cas, ce n'est pas une mauvaise chose», croit celui qui a pris l'habitude de rater des séances d'entraînement ces dernières années.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer