Zibanejad ne sera pas du Championnat mondial junior

Selon les Sénateurs, Mika Zibanejad n'a plus rien... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Selon les Sénateurs, Mika Zibanejad n'a plus rien à prouver au Championnat mondial junior. Ils préfèrent que leur attaquant passe la saison dans la Ligue américaine.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partager

S'il doit passer le temps des Fêtes à Binghamton, Robin Lehner aura de la compagnie. La direction des Sénateurs a fait savoir, hier, qu'elle ne libérerait pas Mika Zibanejad pour lui permettre de participer au Championnat mondial junior.

L'an dernier, l'espoir numéro un des Sénateurs est devenu un héros national quand il a marqué le but décisif qui a permis à la Suède de remporter la médaille d'or.

Cette année, il n'aura pas la chance de participer à la défense du titre. Bryan Murray veut qu'il s'investisse complètement dans l'apprentissage du jeu sur les petites patinoires.

«En tant que jeune joueur et en tant que jeune homme, il continue de progresser en évoluant sous Luke Richardson à Binghamton», a laissé savoir le directeur général dans un communiqué diffusé hier après-midi.

Richardson est parfaitement d'accord avec son patron.

Plus rien à prouver

«Mika a déjà eu la chance de participer au Championnat mondial junior dans le passé. Il a connu du succès à ce niveau. Il n'a donc plus rien à prouver. Il ne se débrouille pas trop mal ici cette saison.

«Il commence tranquillement à s'habituer aux petites patinoires. Si on le renvoie passer quelques semaines en Europe, s'il retourne sur les grandes patinoires, il pourrait rapidement perdre tous ses points de repère.»

Richardson se dit satisfait du travail accompli par Zibanejad, même s'il n'a pas exactement brûlé la Ligue américaine cet automne.

Lors de ses 16 premières parties, il a marqué un seul but.

«Durant les deux premières semaines de la saison régulière, Mika était un de nos attaquants les plus constants, assure Richardson. Il a raté une échappée lors du match inaugural de la saison. Dans les parties qui ont suivi, il a frappé un poteau et il a raté un filet ouvert lors d'une supériorité numérique. Il demeurait malgré tout un de nos attaquants les plus dangereux.»

«Ces dernières semaines, je dois reconnaître qu'il a connu des hauts et des bas. Il a vécu des moments de frustration. Ça paraît dans son jeu. Jakob Silfverberg a vécu les mêmes choses.»

«S'il ne produit pas beaucoup, Mika se révèle assez efficace lors des infériorités numériques», ajoute l'entraîneur.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer