Derick Brassard quitte l'Autriche

Derick Brassard a amassé quatre buts et une... (Courtoisie, Red Bull de Salzbourg)

Agrandir

Derick Brassard a amassé quatre buts et une passe en six matches avec le Red Bull de Salzbourg.

Courtoisie, Red Bull de Salzbourg

Partager

L'aventure européenne de Derick Brassard aura été de courte durée.

À peine trois semaines après avoir signé un contrat avec le Red Bull de Salzbourg, en Autriche, l'attaquant gatinois des Blue Jackets de Columbus rentre au pays aujourd'hui, a-t-il confié au Droit.

Après avoir amassé quatre buts et une passe à ses cinq premiers matches pour la formation dirigée par Pierre Pagé, Brassard avait été blanchi à sa dernière sortie, dimanche dans un gain de 6-4 contre EHC Liwest.

Le centre de 25 ans était arrivé à Salzbourg en même temps que son coéquipier de Columbus Derek Dorsett afin de renflouer une équipe qui occupe le 9e rang dans le circuit autrichien, la Erste Bank Eishockey Liga. Dorsett n'était cependant pas resté longtemps, retournant chez lui à peine une semaine après son arrivée.

Brassard a dit qu'il avait apprécié l'occasion de disputer des parties de bon calibre, mais qu'il préférait rentrer à Gatineau passer les Fêtes en famille et avec sa nouvelle copine qui habite à Toronto, tout en ayant bon espoir que le lock-out de la LNH va se régler bientôt.

«Je voulais vivre l'expérience du hockey en Europe et j'ai eu l'occasion de jouer six parties en plus de pratiquer parfois deux fois par jour, ce qui devrait m'aider si la LNH reprend bientôt, a-t-il confié lorsque joint en soirée hier à Salzbourg. Je viens d'aller voter en ligne sur le site de l'AJLNH concernant le processus de déni d'intérêt menant à la décertification du syndicat. À ce qu'on me dit, c'est notre meilleur moyen pour mettre de la pression sur les propriétaires pour qu'ils finissent de négocier une entente, comme c'est arrivé dans la NBA l'an passé.»

Après un de ses premiers matches en Autriche, Pierre Pagé, l'ancien entraîneur des Nordiques, a déclaré que Brassard avait été la cible de quelques coups vicieux de joueurs d'une équipe adverse. Le principal intéressé a cependant indiqué qu'il n'avait pas été particulièrement mal traité sur la glace, alors qu'il aurait pu être vu comme un hockeyeur nord-américain venait prendre l'emploi d'un régulier du Red Bull.

«Non, je n'ai pas été frappé plus qu'il faut ici. Le seul qui m'a atteint solidement à un moment donné a été Johnny Boychuk (des Bruins de Boston). Il n'y avait pas de problème en dehors de la glace non plus, l'organisation, les soigneurs, l'appartement, la voiture, la ville, tout était super», a-t-il ajouté.

Si le conflit de travail dans la LNH ne se règle pas, Derick Brassard étudiera la possibilité de retourner jouer en Europe après les Fêtes alors que quelques formations allemandes avaient également approché son agent Allan Walsh pour sonder son intérêt.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer