La médiation pour résoudre le conflit

«Bien que nous n'ayons pas d'attentes spécifiques envers... (Archives, LeDroit)

Agrandir

«Bien que nous n'ayons pas d'attentes spécifiques envers ce processus, nous sommes réceptifs à une nouvelle approche dans le but de résoudre le conflit le plus rapidement possible», a dit le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly.

Archives, LeDroit

Partager

La Presse Canadienne
NEW YORK

La Ligue nationale de hockey et l'Association des joueurs se tournent vers la médiation dans le but de résoudre leur conflit de travail.

Au moment où les négociations en vue du renouvellement de la convention collective sont au point neutre, les parties ont accepté l'intervention des médiateurs fédéraux américains dans le processus - ce qui a été fait plusieurs fois, mais sans succès, avant l'annulation de la saison 2004-2005.

Le service fédéral de médiation et de conciliation a indiqué que les négociations «seront désormais menées sous nos auspices.»

La médiation ne sera pas contraignante, ce qui veut dire que les parties ne seront pas tenues de se conformer aux suggestions ou aux recommandations.

Le directeur adjoint Scot L. Beckenbaugh, le directeur des services de médiation John Sweeney et le commissaire Guy Serota ont été affectés au dossier.

«Bien que nous n'ayons pas d'attentes spécifiques envers ce processus, nous sommes réceptifs à une nouvelle approche dans le but de résoudre le conflit le plus rapidement possible», a dit le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly.

Les deux parties ne se sont pas rencontrées depuis mercredi, à New York, lorsque l'AJLNH a soumis une proposition qui, selon le commissaire Gary Bettman, laisse les deux camps sur des positions encore «éloignées».

On s'attend toutefois à ce que les deux parties se rencontrent d'ici quelques jours.

Les deux parties sont d'accord sur un partage 50-50 des revenus annuels, avec la LNH offrant 211 millions$ en paiements supplémentaires pour aider à faciliter la transition. L'AJLNH a demandé 393 millions$. Il reste aussi à établir une variété de règles concernant les contrats des joueurs.

George H. Cohen, directeur du service de médiation et de conciliation, a prévenu que son organisme ne ferait aucun commentaire sur l'échéancier ou l'état des négociations «jusqu'à nouvel ordre».

Le lock-out en est à sa 11e semaine et il a entraîné l'annulation de tous les matches jusqu'au 15décembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer