Michaël Joly s'est illustré au bon moment

Le Gatinois Michaël Joly a explosé offensivement avec... (Courtoisie, Wolf Pack de Hartford)

Agrandir

Le Gatinois Michaël Joly a explosé offensivement avec les Swamp Rabbits de Greenville dans la ECHL avant de terminer la saison en force avec le club-école des Rangers de New York à Hartford.

Courtoisie, Wolf Pack de Hartford

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au grand plaisir des amateurs de hockey de l'Outaouais, Alain Vigneault, Jean-Gabriel Pageau et Derick Brassard sont parmi les acteurs principaux de la série éliminatoire entre les Rangers de New York et les Sénateurs d'Ottawa ces temps-ci.

Dans son salon à Gatineau, un autre hockeyeur de la région fait partie des spectateurs attentifs de cette série de deuxième tour dans la LNH. Michaël Joly a passé sa première année au hockey professionnel dans l'organisation des Rangers. Celui qui célébrera ses 22 ans vendredi a fait la navette entre leurs filiales de Hartford dans la Ligue américaine (LAH) et de Greenville dans la Ligue de la Côte-Est (ECHL). On le comprendrait d'avoir un penchant pour les Blueshirts. C'est effectivement le cas, mais pas pour la raison la plus évidente.

« J'étais sous contrat avec le Wolf Pack de Hartford et même si j'ai participé au camp des Rangers et que j'ai joué avec une couple de joueurs qui sont avec leur équipe maintenant, je ne me suis jamais senti proche de faire partie de leur club cette année. Si j'ai une préférence pour les Rangers, c'est parce que je n'aime pas les Sénateurs ! Ça part de loin. Mon voisin a toujours aimé les Sens. Pour le contrarier, j'ai toujours pris pour le Canadien ! »

Même s'il s'est senti loin du show à sa première année chez les pros, l'ancienne vedette de l'Océanic de Rimouski et des Screaming Eagles du Cap-Breton a laissé une bonne impression aux Rangers. Ceux-ci lui ont déjà offert une prolongation de contrat pour l'année prochaine. Les conditions y sont légèrement supérieures, mais c'est toujours un contrat de la Ligue américaine. Joly attendra de devenir agent libre au 1er juillet avant de prendre une décision.

« J'espère avoir une offre que je n'attends pas ! Je voudrais avoir un contrat à deux volets de la LNH et de la LAH. Si ça n'arrive pas, je retournerai à Hartford. J'ai été très bien traité là-bas et à Greenville. »

Joly a connu une saison en deux temps. Il y a d'abord eu une période d'adaptation ardue entre le junior et les rangs professionnels. Puis, il y a terminé sa saison avec éclat dans tous les sens du terme. Après avoir inscrit quatre buts à son dernier match dans la ECHL, il a terminé l'année dans la LAH en inscrivant huit points à ses 10 derniers matches et quatre buts à ses trois dernières parties. Sa saison a pris fin subitement lorsqu'il a reçu une rondelle en plein visage le 31 mars. Son os orbital a été fracassé à multiples endroits.

« Ça allait bien. J'avais pris mon envol. Au début, j'avais sous-estimé la LAH. Je n'étais pas assez en forme. Le jeu était plus vite que je pensais. Mon jeu défensif n'était pas à point. Je pense que je faisais peur à mon coach ! Mais il a bien travaillé avec moi. J'ai appris beaucoup. »

En début de saison, Joly a souvent été laissé de côté. « Je sentais que je n'étais rien pour eux. Puis, ils m'ont cédé dans la ECHL. Je me suis pointé là-bas avec l'idée d'aller dominer. Je voulais être le meilleur. Un gars d'habiletés comme moi, si ça ne fait pas de points, ça ne vaut rien. J'ai compté beaucoup de buts. J'ai bâti ma confiance. Quand je suis retourné à Hartford, ils m'ont fait jouer quelques matches avec les meilleurs compteurs du club et sur l'avantage numérique. J'ai travaillé toute l'année pour me rendre là. »

Beaucoup de buts

À Greenville, Joly a inscrit 23 buts. Même s'il n'y a joué que 29 matches, il a été le deuxième meilleur franc-trieur des Swamp Rabbits. Il a également mené l'équipe avec un différentiel de +16. Avec ses 40 points, il a été le deuxième meilleur joueur de la ECHL au pourcentage de points par match.

Avec Hartford, il a totalisé 12 points en 28 matches, mais il a récolté la majorité de ses points après rappel du mois du 7 mars.

« Je pense avoir gagné du respect à la fin de l'année. Les Rangers ont vu mon potentiel et j'espère que d'autres équipes l'ont aussi remarqué. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer