Les Maple Leafs savaient

L'équipe a dépassé les attentes placées en elle... (La Presse canadienne)

Agrandir

L'équipe a dépassé les attentes placées en elle tout au long de la saison. Seulement, elles n'étaient pas les attentes des joueurs.

La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

TORONTO - Morgan Rielly et ses coéquipiers des Maple Leafs savaient quelque chose que personne ne savait quand ils ont tenu leur souper d'équipe, avant la saison.

« Nous savions que nous allions être meilleurs que ce que les gens croyaient et je crois que les entraîneurs le savaient également, a dit Rielly. Nous nous sommes assurés de ne pas laisser savoir quelles étaient nos attentes, parce qu'elles étaient élevées et nous ne voulions pas que les gens le sachent. Nous voulions qu'ils se créent leur propre opinion. »

L'équipe a dépassé les attentes placées en elle tout au long de la saison. Seulement, elles n'étaient pas les attentes des joueurs.

Ces attentes sont nées de la tenue des recrues au camp d'entraînement, et même avant cela dans le cas d'Auston Matthews, qui a joué en compagnie de Rielly avec Équipe Amérique du Nord à la Coupe du monde. Il a ensuite marqué quatre buts en 22 minutes à son premier match en carrière.

Matthews est devenu le sixième adolescent de l'histoire de la LNH à récolter 40 buts.

Si Mike Babcock avait une bonne idée de la façon dont répondrait Matthews, il ne savait pas ce que ses autres recrues allaient lui donner. Mais il a rapidement pris conscience de ce qu'il avait sous la main.

Il n'a pas hésité à donner la place d'un vétéran à une recrue dans le cas de Connor Brown, qui a rapidement remplacé Milan Michalek. Il a aussi très tôt confié l'une des deux places sur la première paire de défenseurs à Nikita Zaitsev. Le Russe de 25 ans a été le défenseur le plus utilisé cette saison.

Babcock a aussi utilisé plusieurs recrues en désavantage numérique: Zach Hyman est l'attaquant ayant joué le plus de temps en moyenne en désavantage numérique au sein du circuit Bettman cette saison.

C'est ce mélange efficace de recrues et de vétérans qui devrait faire en sorte que Mike Babcock soit finaliste à l'obtention d'un premier trophée Jack-Adams.

« Plusieurs ont cru que nous ne pourrions pas gagner en raison de notre âge. Dans ce vestiaire, on ne porte pas attention à ces commentaires, a dit Rielly. Quand vous regardez le talent des joueurs et à quel point nous avons un bon entraîneur et les systèmes que nous avons mis en place, je crois que personne ne pouvait nous dire ce que nous pouvions faire ou ne pas faire. »

Nouvelles attentes

Après le sixième match contre les Caps, le vestiaire respirait à la fois la déception et l'optimisme. James van Riemsdyk a justement noté que les Leafs ne surprendront plus personne l'an prochain et que les attentes, autant à l'interne qu'à l'externe, seront plus élevées. Les Leafs ne seront plus jugés exclusivement sur une participation en séries. On s'attendra à ce qu'ils gagnent une ronde ou deux. Bientôt, les attentes ne seront rien de moins qu'une coupe Stanley.




À lire aussi

  • Place à la deuxième ronde des séries

    Sports

    Place à la deuxième ronde des séries

    L'entonnoir se referme dans la LNH. Seulement huit équipes se trouvent désormais dans la course afin de soulever la coupe Stanley. Maintenant que les... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer