Les Bruins très déçus, mais résignés

Brad Marchand et Cody Ceci se disputent une... (Associated Press)

Agrandir

Brad Marchand et Cody Ceci se disputent une rondelle libre, durant la deuxième période du match de dimanche.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

BOSTON - Les vétérans des Bruins ont choisi d'accepter la défaite avec beaucoup de classe.

Il aurait été facile pour eux de s'en prendre aux arbitres. Une série terriblement serrée qui se termine à quatre contre cinq. 

Dans la LNH, en séries, on décerne très rarement des pénalités pour avoir retenu à un joueur qui effectue un repli défensif en prolongation.

Quand les journalistes ont finalement pu entrer dans le vestiaire, le capitaine Zdeno Chara se tenait debout devant son casier. Il a juré qu'il n'a rien vu. «Il n'est pas facile d'émettre un jugement à la suite d'une pénalité. J'avais le dos tourné. Je me dirigeais vers la rondelle.»

Commentaires fort similaires du gardien de but Tuukka Rask. «Je ne sais même pas si c'était une pénalité pour avoir retenu ou pour bâton élevé. Il y a tellement de décisions comme celle-là. Les arbitres peuvent bien prendre les décisions qu'ils veulent.»

Patrice Bergeron est allé juste un peu plus loin. Il a reconnu que ses coéquipiers sont «extrêmement déçus» de terminer leur saison ainsi.

«C'est certain que ça fait mal de tomber en désavantage en prolongation. Oui, jusque-là, on se sentait bien», a-t-il laissé tomber devant deux journalistes québécois.

«On dirait que ce fut l'histoire de toute la série. Beaucoup de punitions ont été décernées en fin de match ou en prolongation. C'est évident que c'est plate. Sauf qu'en fin de compte, nous avons la responsabilité de ne pas nous placer dans une position où les arbitres peuvent décerner une pénalité. Nous devons nous montrer disciplinés», dit celui qui a terminé à égalité au premier rang des marqueurs de son club en séries. Il a marqué deux buts et inscrit quatre points en six rencontres.

Le jeune David Pastrnak a lui aussi marqué deux buts et récolté deux mentions d'aide durant la série. Pourtant, lors de son très bref passage dans le vestiaire, il ne savait pas trop quoi dire. Il a écopé de la pénalité fatidique pour avoir retenu Clarke MacArthur en surtemps.

Il était complètement abattu.

«Pasta, c'est un kid rayonnant. Avec sa bonne humeur, il nous donne toujours de l'énergie. On se sent mal pour lui, mais il ne doit surtout pas sortir d'ici avec la tête basse. Il devrait plutôt être fier de la façon dont il a évolué, en tant que joueur, tout au long de la saison. Il a produit comme un déchaîné. Il ne faut pas oublier qu'il n'a que 20 ans. Il est devenu un joueur responsable capable de jouer avec Bergie et March. Voilà un trio que je ne souhaiterais jamais affronter», résume David Backes.

«La pénalité n'a pas mis un terme à la série, s'est pour sa part insurgé Brad Marchand. Nous aurions pu jouer de façon plus hermétique assez longtemps pour lui permettre de sortir du banc ces pénalités.»

«Nous avons présenté le meilleur taux d'efficacité en infériorité numérique en saison régulière. Il aurait suffi d'écouler une autre punition», croit Chara.

Séries serrées

D'une façon ou d'une autre, nous assistons à la fin d'une série très serrée.

Un seul but a fait la différence dans les six matches de la série Ottawa-Boston.

Les Sénateurs et les Bruins ont ni plus ni moins respecté la tendance qui prévaut un peu partout à travers la LNH. Plus de la moitié des 40 premières parties des séries 2017 ont été gagnés par la marge d'un seul but. 

Faut-il rappeler que trois des quatre champions de division sont déjà éliminés?

Le hockey printanier a-t-il déjà été aussi intéressant?

«C'est une bonne question. Je me suis posé la même dernièrement. Beaucoup de matches en première ronde ont pris fin en prolongation. Même ceux qui se terminent en temps réglementaire sont extrêmement serrés. Beaucoup d'équipes qui tirent de l'arrière réussissent à revenir pour gagner», a répondu Bergeron.

«Je ne me souviens pas d'une saison ou d'une année où la première ronde a été aussi serrée.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer