Les Flames ratent leur cible de peu

Joey Brennan a complété la saison avec 91... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Joey Brennan a complété la saison avec 91 points.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ils ont gagné deux fois plus de matches qu'à leur première année dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec, mais les Flames de Gatineau ont quand même raté leur objectif de la saison par des poussières en 2016-17.

Il manquait un tout petit point à la formation du secteur Buckingham pour accéder aux séries éliminatoires de la ligue. En pleine ascension, il aurait fallu que le calendrier de la dernière saison soit aussi long que la saison précédente. La LHJAAAQ a retranché six matches à son calendrier régulier en 2016-17. En 55 matches en 2015-16, les Flames avaient maintenu une fiche de 7-42-6. Cette année, en 49 matches, ils ont cumulé une fiche de 15-28-6.

« Ça aurait été bien que la saison soit plus longue ou ça aurait mieux d'éliminer nos 15 premiers matches aussi ! », a lancé l'entraîneur-chef Jean-François Lavergne, rentré en poste alors que les Flames n'avaient qu'une seule victoire après 17 matches (1-12-4).

Sous sa gouverne, le club a presque joué pour ,500 (14-16-2). Réparti sur 49 matches, ce dossier aurait été suffisant pour accéder aux séries.

À leur deuxième année dans le circuit junior AAA, les Flames ont au moins été capables de se bâtir une crédibilité. « Nous avons progressé en tant qu'équipe et organisation. Nous sommes pris au sérieux et nous avons un très beau potentiel pour les séries de l'année prochaine avec le noyau de joueurs qui pourra revenir »,a ajouté Lavergne.

Dans ce noyau, il y aura deux des six meilleurs marqueurs de la ligue. Joey Brennan et Philippe Pelletier-Leblanc ont complété la saison avec respectivement 91 et 89 points. À leur côté, Anthony Beauchamp a amassé 42 points en seulement 27 matches après son retour de la LHJMQ.

L'équipe perdra seulement les services de ses vétérans de 20 ans Jonathan Bourcier, Benoît Villeneuve, Alexandre Miron ainsi que les gardiens Nathan L'Écuyer et Sébastien Sabourin.

« Nous avons rivalisé avec la majorité des équipes de notre ligue. C'est sûr qu'il y a des équipes plus fortes que d'autres puisque la Coupe Fred-Page sera disputée à Terrebonne cette année. Les Cobras ont notamment 16 joueurs dans leur équipe qui ont déjà joué dans la LHJMQ ! Le calibre de jeu était plus fort, mais en général, on se donnait une chance de gagner dans tous les matches », a expliqué Lavergne.

Retour incertain

Reste à voir si les Flames seront toujours actifs dans la LHJAAAQ alors qu'ils arriveront à maturité l'an prochain. Copropriétaire et président du club, Luc Mauzeroll pense que l'équipe pourra entreprendre sa troisième saison en 2017-18, mais rien n'est coulé dans le béton.

« Nous allons faire le bilan de la saison prochainement pour voir ce qui se trame. Nous n'allons pas boucler notre budget pour une deuxième année de suite et nous ne pourrons pas continuer à gérer l'équipe à perte pendant longtemps. Nous sommes un petit groupe de propriétaires prêts à appuyer une équipe junior, mais nous ne voulons pas perdre trop d'argent. »

Même si l'équipe a été beaucoup plus compétitive, les Flames n'ont pas fait courir les foules cette saison avec une moyenne de 280 spectateurs par match.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer