Les Predators remontent la pente après un lent départ

Avec Nashville en déficit 0-1 au premier entracte contre St. Louis, le D.G.... (Associated Press)

Agrandir

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonas Siegel
La Presse Canadienne
Toronto

Avec Nashville en déficit 0-1 au premier entracte contre St. Louis, le D.G. David Poile était nerveux. Vu le mauvais départ des Predators jusque là, on pouvait le comprendre.

«La saison est encore jeune, mais il faut commencer à aller chercher plus de victoires», disait-il récemment.

Poile peut se rassurer, du moins pour l'instant. Son club a vaincu les Blues 3-1 et samedi on a écrasé Anaheim 5-0 pour une troisième victoire de suite, incluant celle de 3-1 en début de séquence, contre Ottawa.

Cela amène le dossier des Predators à 6-5-3 à l'approche du match de mardi au Air Canada Centre, face aux Maple Leafs de Toronto.

Poile a fait un échange majeur en juin, obtenant le fougueux P.K. Subban du CH en retour de Shea Weber, son capitaine de longue date.

L'arrivée de Subban et l'émergence de jeunes tels que Filip Forsberg, 22 ans, et Ryan Johansen, 24 ans, devait catapulter les Preds parmi l'élite dans l'Ouest. Ce n'est pas arrivé en octobre en tout cas, l'équipe affichant alors un rendement de 2-5-1.

Tourner la page du calendrier a été bénéfique, car le club a récolté au moins un point dans cinq matchs sur six à ce point-ci.

Subban a marqué deux fois à ses quatre premiers matchs puis il a réussi un troisième filet mardi, contre les Sénateurs.

«Je dirais qu'il a été très bon, a dit Poile. Pour ce qui est du leadership, il en est encore à s'acclimater à sa nouvelle équipe. Au fil du temps, je m'attends à ce qu'il ait un impact encore plus grand, aussi bien sur la glace qu'en dehors.»

Subban a surtout joué avec Mattias Ekholm, qui a passé la majorité de la dernière campagne aux côtés de Ryan Ellis. Ce dernier a été jumelé à Roman Josi.

Forsberg, qui a établi des sommets personnels avec 33 buts et 64 points, la saison dernière, a fait mouche une première fois samedi, mais il a contribué à 10 buts.

James Neal semble avoir retrouvé sa touche. Auteur de 31 buts en 2015-16, il a marqué une seule fois dans les 10 premiers matches. Il a toutefois inscrit un but à ses quatre dernières rencontres, incluant un doublé face aux Ducks.

«Pour avoir un rythme qui nous amènera en séries, nos gros noms à l'attaque doivent être productifs», a dit Poile.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer