Baptiste fait sa place chez les Sabres

Nicholas Baptiste a fait mal aux Sénateurs en... (Associated Press)

Agrandir

Nicholas Baptiste a fait mal aux Sénateurs en marquant dès la troisième minute de jeu, mercredi soir.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

BUFFALO - Pendant que l'ancien Olympique Nicolas Deslauriers est au rancart en raison d'une blessure au genou, c'est un autre Nicholas, Baptiste celui-là, qui a l'occasion de se tailler une place sous le soleil de la Ligue nationale de hockey.

La recrue des Sabres de Buffalo a disputé un huitième match mercredi soir lors de la visite du club de son patelin, sur un quatrième trio à droite de l'ancien Sénateur Derek Grant et de l'ancien Senator de Binghamton Cole Schneider, rappelé mercredi par les Sabres en l'absence de Tyler Ennis. Scheider avait été acquis dans l'échange à plusieurs joueurs qui a amené Phil Varone dans l'organisation d'Ottawa la saison dernière.

L'attaquant de 21 ans, un troisième choix en 2013, avait commencé la campagne à Rochester, dans la Ligue américaine, amassant trois buts et cinq points à ses cinq premiers matches avant d'être rappelé. 

L'ancien des Wolves de Sudbury et des Otters d'Erie dans la LHOntario avait un but à sa fiche avant d'affronter les Sénateurs, et il avait la particularité de l'avoir obtenu avant même d'obtenir son premier lancer au filet adverse dans la LNH. Confus ? C'est qu'un défenseur des Canucks de Vancouver a compté dans son propre filet le 20 octobre dernier et le but a été crédité à sa fiche vu qu'il a été le dernier à toucher la rondelle.

Un marqueur de 45 buts à sa meilleure campagne chez les juniors qui s'est contenté de 13 buts et 28 points en 62 parties à sa saison recrue chez les pros l'an dernier à Rochester, Baptiste espère se mettre à contribuer un peu plus en attaque alors qu'il prend ses aises avec les Sabres. Ce qu'il a fait mardi en marquant un « vrai » but dès la troisième minute de jeu.

« Ça va bien jusqu'à maintenant, je n'ai pas produit autant que j'aurais espéré, mais ça va venir avec le temps dans la LNH. C'est la meilleure ligue au monde. Je dois juste continuer à travailler fort, bien jouer en défensive et éventuellement, je vais avoir du succès en offensive à cause de ça », a indiqué l'imposant bonhomme de 6' 1'' et 206 livres en entrevue quelques heures avant le match.

« Je commence à me sentir à l'aise, les gars m'ont bien accueilli et j'apprends comment les choses fonctionnent dans la LNH. C'est le fun. Le club s'attend à ce que j'utilise ma vitesse pour faire reculer les défenseurs, être physique et ne pas m'inquiéter de ma production offensive », ajoute celui qui n'est pas à l'aise en français comme à son père Ralph, immigré d'Haïti quand il avait 10 ans.

Lors du match de samedi à Ottawa, il y avait une importante délégation de membres de sa famille, qui habite dans le quartier Barrhaven, et d'amis. « Ils devaient bien être une centaine, peut-être même plus. Des parents, des amis, d'anciens professeurs. Il y a beaucoup de monde qui m'appuie », a-t-il relaté.

« Des flashs d'habiletés »

Son entraîneur Dan Bylsma est satisfait de sa tenue en ce début de carrière pour lui.

« Il a connu un très bon camp d'entraînement et il a montré récemment, en particulier lors du match à Ottawa, qu'il avait de la vitesse et qu'il peut créer des choses en attaque. Il montre des flashs de ses habiletés en offensive. Lors du match contre Winnipeg, il a obtenu quatre bonnes chances à bout portant grâce à sa vitesse, on a besoin de ça », a-t-il indiqué.

Mike Blunden... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit) - image 2.0

Agrandir

Mike Blunden

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Blunden rappelé

Avant d'affronter les Sabres mardi, les Sénateurs ont rappelé l'attaquant Mike Blunden de leur club-école de Binghamton alors qu'un joueur non identifié en matinée représentait un cas douteux pour la rencontre.

Ce joueur était finalement Chris Neil, qui a raté le match en raison d'une blessure au haut du corps.

L'entraîneur-chef Guy Boucher a parlé du besoin « pour un ailier droit pouvant jouer de façon plus pesante, on a été un peu soft (à Nashville mardi) », a-t-il laissé entendre pour expliquer l'appel lancé à Blunden.

Le vétéran de 29 ans originaire de Gloucester, qui avait trois buts et une passe avec les petits Senators, a ainsi endossé les couleurs d'un cinquième club de la LNH, après Chicago, Columbus, Montréal et Tampa Bay. Il a joué sur un quatrième trio avec Chris Kelly et Matt Puempel.

Boucher jongle

Guy Boucher a modifié tous ses trios sauf son premier, celui de Derick Brassard entre Bobby Ryan et Mark Stone mercredi, Ryan Dzingel obtenant une promotion pour jouer à droite de Kyle Turris et Zack Smith, tandis que Mike Hoffman se retrouvait sur le troisième avec Jean-Gabriel Pageau et Tom Pyatt.

« Il faut que je fasse très attention. C'était tentant de changer la ligne de Brassard, Stone et Ryan, mais quand tu regardes les chances de compter, tu te dis : "Tabarouette, ça n'a pas de bon sens." On va les laisser ensemble encore un petit bout, ça fait deux matches qu'ils auraient pu avoir trois-quatre points. Je ne veux pas paniquer, je veux leur donner une chance », a indiqué Boucher.

Parlant de Pageau, le gardien des Sabres Robin Lehner l'a taquiné après le match de samedi dernier. « Il m'a chirpé pas mal, c'est certain que je veux me venger en comptant un ou deux buts contre lui », a-t-il dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer