Onde de choc pour Julien et Bergeron

Claude Julien et Patrice Bergeron ont été très... (Archives, La Voix de l'Est)

Agrandir

Claude Julien et Patrice Bergeron ont été très touchés par le décès de l'ancien des Olympiques de Hull Roberto Bissonnette.

Archives, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une journée d'ouverture de camp d'entraînement, c'est comme le matin de Noël pour un entraîneur. Mais pour Claude Julien, ce petit bonheur a été entaché quand il a appris à son réveil lundi qu'un de ses anciens protégés avec les Olympiques de Hull, Roberto Bissonnette, était décédé dans un accident d'hélicoptère la veille au Nouveau-Brunswick.

L'entraîneur adjoint d'Équipe Canada, et entraîneur-chef des Bruins de Boston, était clairement secoué d'avoir à ressasser des souvenirs de l'ancien numéro 14 des Olympiques, un choix de septième ronde qui a connu une belle carrière junior avant de se faire un nom en tant que Bob Bissonnette sur la scène de la chanson québécoise, qu'il a envahie avec plusieurs chansons reliées au hockey.

« C'est un choc, surtout quand tu connais bien la personne. Roberto Bissonnette, c'est probablement un des joueurs les plus aimés de ses coéquipiers que j'ai jamais vus. C'était un gars extrêmement drôle, un bon gars d'équipe. Je me souviens d'un soir où on faisait du team building, il avait apporté sa guitare et on était assis autour d'un feu. J'ai tellement de bons souvenirs de Roberto, d'apprendre cette nouvelle a été un choc. C'est sûr que mes pensées sont avec sa famille dans ces moments difficiles. C'est une personne qui m'a impressionné et que j'ai adoré coacher dans les rangs juniors », a-t-il confié après la première pratique d'Équipe Canada au Centre Canadian Tire.

Julien a dirigé Bissonnette lors de ses deux premières saisons, en 1998-1999 et 1999-2000. Il était alors un « joueur de rôle » sur le quatrième trio, avec une production modeste (7 buts, 13 points à sa saison recrue, 5 et 20 à sa deuxième), mais qui ne laissait pas sa place au niveau de la robustesse (183 et 313 minutes de punition). C'est après le départ de Julien pour les rangs professionnels que Bissonnette a développé sa touche offensive, formant un premier trio dévastateur aux côtés de Bruno Lemire et Ales Hemsky, maintenant des Stars de Dallas. Sous Guy Lalonde, il a produit 31 buts et 31 passes à sa saison de 19 ans.

« Comme joueur de hockey, il avait un rôle spécifique, un grinder en anglais. Il travaillait fort, était physique. Il prenait soin de lui et de ses coéquipiers, il avait son rôle, mais rendu à la fin de la saison, il s'était tellement amélioré parce qu'il avait une bonne attitude et adorait le hockey », s'est rappelé Julien.

Son protégé avec les Bruins Patrice Bergeron était tout aussi ébranlé par la mauvaise nouvelle, lui qui est originaire de Québec comme Bissonnette. Il n'a pas joué avec lui, mais il le connaissait assez bien à travers des amis communs et parce qu'il avait eu la même famille de pension que lui l'année après son passage avec le Titan d'Acadie-Bathurst.

« C'était un gars qui mordait dans la vie, qui adorait la vie. C'est vraiment une nouvelle triste, difficile. Mes sympathies à tous ses proches, sa famille et ses amis », a déclaré Bergeron, qui a apparu dans un des vidéos du disparu pour sa chanson Mettre du tape su' ma palette, vu 1,7 million de fois sur YouTube.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer