Les Gee Gees de retour sur la glace

«Nous commençons tôt. [...] Typiquement, tu as quatre ou... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

«Nous commençons tôt. [...] Typiquement, tu as quatre ou cinq nouveaux, pas 21. C'est beaucoup d'organisation», a raconté l'entraîneur-chef Patrick Grandmaître après le premier entraînement sur glace de son équipe.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une autre étape vers le retour du programme de hockey masculin des Gee Gees de l'Université d'Ottawa a été franchie lundi, alors que les joueurs recrutés par l'entraîneur-chef Patrick Grandmaître lors de la dernière année ont foulé la glace du complexe sportif Minto pour la première fois.

Avec le début de ce camp d'entraînement, ils étaient les premiers hockeyeurs à enfiler le chandail gris et grenat depuis la suspension du programme par la direction de l'université dans la foulée des événements d'un soir du début février 2014 à Thunder Bay.

Deux joueurs, Guillaume Donovan et David Foucher, avaient été accusés d'agression sexuelle contre une jeune femme de l'endroit. Les Gee Gees, qui ont vu leur ancien entraîneur Réal Paiement être congédié pour sa façon d'avoir géré cette crise, auront raté deux saisons complètes de hockey.

Ironiquement, c'est mardi dans une cour de Thunder Bay que Donovan et Boucher devraient enfin savoir quand leur procès va débuter. Devant être entendue à l'origine le 15 août dernier, la cause a été reportée parce qu'un membre de la famille d'un des avocats de la défense éprouvait des problèmes de santé, selon CBC.

En attendant un verdict dans cette affaire, les «nouveaux» Gee Gees ont un mois et demi pour se préparer à leur retour au Sport universitaire ontarien, qui sera officialisé par un match contre les Ridgebacks de UOIT le 7 octobre prochain au complexe sportif Minto.

Ils disputeront auparavant cinq parties hors concours, dont la dernière le 30 septembre contre les Senators de Binghamton, club-école de la Ligue américaine des Sénateurs d'Ottawa. L'an dernier, ces derniers s'étaient avoués vaincus 1-0 devant les Ravens de Carleton lors d'un match semblable.

«Nous commençons tôt, les gars sont arrivés mercredi dernier, mais on n'a pas sauté sur la glace, on a juste fait du team building et du hors glace. Mais presque tout le monde est nouveau à l'université, il y en a beaucoup qui n'ont pas encore tout organisé leurs cours et leurs appartements. Typiquement, tu as quatre ou cinq nouveaux, pas 21. C'est beaucoup d'organisation, donc on a décidé de commencer plus tôt», a raconté Grandmaître après le premier entraînement sur glace, où il ne pouvait compter que sur un seul vétéran de l'édition 2013-2014, le défenseur Gabriel Vermette.

Grandmaître pense que le calendrier présaison qu'il a concocté, qui comprend des affrontements contre des puissances du hockey universitaire canadien comme les Redmen de McGill et les Patriotes de l'Université du Québec à Trois-Rivières en plus du match contre les «petits Senators», va permettre à ses joueurs de bien se situer par rapport à la compétition qui les attend cette saison.

«Le mot-clé est évidemment excitation, on a toute sorte de nouveau monde, un nouveau programme, des opportunités et même du nouvel équipement, ce que les joueurs de hockey aiment toujours. On n'a qu'un vétéran en Gab (Vermette), les autres sont tous des recrues, ils ont de belles chances d'obtenir de gros rôles en partant alors qu'on repart à zéro», note Grandmaître.

«Même avant d'obtenir le match contre Binghamton, je voulais déjà faire ce qu'on fait, jouer contre les meilleures équipes possible pour situer notre équipe et montrer aux gars à quel point le calibre est fort. Des programmes comme l'UQTR et McGill vont nous permettre de faire ça, et on va finir contre un club de la Ligue américaine. Les gars ont hâte, on a quelques gars dans l'équipe qui étaient de très bons joueurs au niveau junior A qui n'ont pas eu leur chance au niveau junior majeur. Ça va être énorme pour eux de se mesurer à des équipes comme ça», ajoute-t-il, soulignant que les attentes ne sont pas très élevées envers son club.

Lavergne remplacé

Patrick Grandmaître a été obligé d'apporter un changement à son personnel d'entraîneur avant le début du camp alors que le Gatinois Jean-François Lavergne a été remplacé par l'ancien Olympique Ryan Lauzon.

Le premier a obtenu un emploi qui ne lui permettait plus d'être présent aux entraînements de l'équipe, alors que le second a été dépisteur pour les Mooseheads de Halifax en 2014-2015 avant de travailler au niveau du développement des joueurs pour une agence de représentation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer