La coupe Stanley visite l'Est ontarien

Après un arrêt à son école de hockey... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Après un arrêt à son école de hockey à Rigaud, Jacques Martin a apporté la coupe Stanley à Saint-Pascal-Baylon, son village natal, lundi.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Cette fois, Jacques Martin n'a pas échappé la coupe Stanley.

Le 12 juin dernier, lorsque les Penguins de Pittsburgh ont été sacrés champions de la saison 2015-2016 de la Ligue nationale de hockey, le vétéran entraîneur-adjoint franco-ontarien a causé une belle frousse. Lorsqu'on lui a tendu le gros trophée argenté au centre de la patinoire du SAP Center de San Jose, il a failli le laisser tomber sur la patinoire.

Lundi, près de deux mois plus tard, l'homme de 63 ans a effectué un retour triomphal dans le village où il a grandi.

Aux environs de 16h15, lorsqu'il a rejoint près de la moitié du village sur le terrain de baseball, il portait fièrement la coupe à bout de bras.

Il souriait comme on l'a rarement vu sourire.

Comme tous les autres membres des Penguins, Martin avait la coupe à lui tout seul pour 24 heures. Il était tout naturel, pour lui, d'en faire profiter les gens de chez-lui.

«C'est ici que j'ai grandi. C'est ici que j'ai acquis mes valeurs et que j'ai développé ma passion pour le hockey. Beaucoup de souvenirs me reviennent. De bien beaux souvenirs», a-t-il dit.

«Je suis plus émotif aujourd'hui que lors de la soirée où nous avons remporté la coupe, a-t-il enchaîné. Quand tu gagnes, au début, tu ne réalises pas complètement ce qui t'arrive. Aujourd'hui, près de deux mois plus tard, je comprends tout plein de choses.»

Le gardien de la coupe Stanley, Philip Pritchard, a passé quelques jours au Québec. Les joueurs des Penguins Pascal Dupuis, Marc-André Fleury et Kristopher Letang l'ont reçue à tour de rôle.

La journée de Martin a débuté dans la Belle Province, aussi. Il a d'abord présenté la coupe aux jeunes athlètes qui sont inscrits à son école de hockey, à Rigaud.

Il devait rejoindre les gens de Saint-Pascal aux environs de 15h. Le journaliste de RDS François Gagnon, qui agissait à titre de maître de cérémonie, a demandé aux gens réunis au coeur du village d'excuser son retard. Entre la patinoire de Rigaud et le terrain de balle, il a effectué un bref arrêt.

«Les gens qui pensent que Jacques n'est pas un homme émotif le connaissent mal. Il voulait d'abord se faire photographier avec la coupe devant la maison qui appartenait autrefois à son père», a-t-il expliqué.

Les fans qui ont été patients ont quand même pu se faire photographier avec la coupe. En boni, ils ont pu admirer deux autres trophées. Le trophée Prince-de-Galles, qui est remis chaque année aux champions de l'Association Est, était de la partie. Même chose pour le trophée Jack-Adams, que Martin a remporté à titre d'entraîneur-chef de l'année alors qu'il dirigeait les Sénateurs d'Ottawa.

Dans la foule qui était réunie à Saint-Pascal-Baylon, lundi, on comptait une majorité de fans du club de la capitale. Martin a quand même dirigé les Sénateurs pendant huit ans, entre 1996 et 2004.

On trouvait aussi dans le village des gilets du Canadien de Montréal et des Penguins. Quelques admirateurs de très longue date avaient même enfilé des gilets des Nordiques de Québec. Ceux-là ont la mémoire longue. Martin a travaillé dans la Vieille Capitale à titre d'entraîneur adjoint pendant quatre saisons, au début des années 1990.

Martin portait les couleurs des Penguins lorsqu'il a fait son entrée au village. Il était assis dans la boîte de camion. Il n'était pas seul. Il avait invité trois amis de longue date à défiler avec lui.

Il y avait d'abord son frère, Ronald. Il y avait aussi Conrad Guindon et Jean-Marie Maisonneuve, deux hommes qui ont contribué au développement du hockey mineur dans l'Est ontarien.

«Sans ces gens, je n'aurais peut-être pas eu la chance de faire une aussi belle et longue carrière dans le hockey», croit Martin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer