Kleinendorst de retour à Binghamton

Le nouvel entraîneur des Senators de Bonghamton est... (Archives)

Agrandir

Le nouvel entraîneur des Senators de Bonghamton est en fait un ancien: Kurt Kleinendorst.

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quand Benoît Groulx leur a tourné le dos pour aller à Syracuse, les Sénateurs d'Ottawa ont lancé un processus exhaustif afin de trouver un nouvel entraîneur-chef pour leur club-école de Binghamton, dans la Ligue américaine.

Après avoir étudié 24 candidatures, dont six qui ont mérité des entrevues, le verdict est tombé mercredi. Le nouvel entraîneur des petits Sénateurs est en fait un ancien: Kurt Kleinendorst.

Cinq ans jour pour jour après avoir mené cette même équipe au championnat de la Coupe Calder (un anniversaire célébré mardi) à sa première saison derrière leur banc, Kleinendorst a signé un nouveau contrat de deux ans avec l'équipe qu'il avait désertée une saison plus tard - à la fin d'une campagne où le club a raté les séries - pour accepter un poste à l'université d'Alabama-Huntsville.

«C'est une coïncidence incroyable, mais je ne pense pas que cela a eu un impact sur la décision de Randy (Lee, l'adjoint au dg Pierre Dorion)», a noté Kleinendorst lors d'un appel-conférence après sa nomination.

L'homme de hockey de 55 ans qui succède à Luke Richardson n'a passé qu'une saison en Alabama, avant de revenir dans la LAH avec le Wild de l'Iowa pour une saison et un mois. Il a passé la majeure partie de la dernière saison en Allemagne, à diriger le club ERC Ingolstadt.

Regrets professionnels 

«Je ne veux pas en parler en profondeur, mais parfois, tu te laisses emporter dans le moment. Personne ne veut que je ressasse cet épisode, mais si je pouvais faire reculer l'horloge dans le temps, il n'y a pas de doute que je ferais les choses différemment. J'aime l'organisation d'Ottawa ainsi que Binghamton, j'accepte les responsabilités qui me sont données. Mon plus grand regret professionnel (est d'avoir quitté), mais c'est une belle opportunité pour moi de revenir et aider l'organisation à grandir à nouveau», a-t-il mentionné.

Kleinendorst ne connaît pas personnellement le nouvel entraîneur des Sénateurs, Guy Boucher, mais il a dit être «un fan de son travail» et il a hâte de travailler de concert avec lui «alors qu'il a ses idées et j'ai les miennes».

Il aime bien aussi l'idée que son associé Marc Crawford soit responsable de faire la liaison entre les deux personnels d'entraîneurs, alors que Steve Stirling sera de retour comme adjoint à Binghamton.

À Binghamton l'automne prochain, il héritera d'un club qui a raté les séries la saison dernière et qui risque donc d'avoir plusieurs nouveaux visages, dont les espoirs Francis Perron, Andreas Englund et McCoy Erkamps ainsi que quelques vétérans des mineures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer