Les Canucks en mode vente de feu

Originaire du nord de la Colombie-Britannique, Hamhuis est... (Darryl Dyck, Archives PC)

Agrandir

Originaire du nord de la Colombie-Britannique, Hamhuis est avec les Canucks depuis six ans.

Darryl Dyck, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(VANCOUVER) Comme les Sénateurs, les Canucks de Vancouver occupaient le 11e rang de leur association avant leur affrontement de jeudi.

En Colombie-Britannique, l'espoir d'une participation aux séries éliminatoires est cependant pas mal éteint, alors que l'équipe accusait un recul de 10 points sur les détenteurs du huitième rang, l'Avalanche du Colorado, qui a cependant joué quatre parties de plus.

Le directeur général Jim Benning a déjà affiché ses couleurs en tant que vendeur à la date limite des transactions de lundi, alors que TSN a obtenu une liste de sept joueurs de soutien qui sont disponibles, soit Linden Vey, Matt Bartkowski, Ronalds Kenins, Adam Cracknell, Chris Higgins, Brandon Prust et Yannick Weber.

Pas de quoi écrire à sa mère surtout que deux d'entre eux, Higgins et Prust, ont déjà été cédés aux mineures, où ils empochent des salaires importants. Benning a aussi conclu une transaction mineure cette semaine en cédant Hunter Shinkaruk aux Flames de Calgary en retour du centre Markus Grandlund, qui a fait ses débuts contre les Sénateurs.

Dans l'optique où une reconstruction est nécessaire autour des jumeaux Daniel et Henrik Sedin, toujours les meilleurs joueurs des Canucks à l'âge de 35 ans, les amateurs sur la côte du Pacifique sont surtout curieux de voir si Benning parviendra à obtenir de bons jeunes espoirs ou des choix de repêchage élevés pour des vétérans qui seront joueurs autonomes cet été, comme le défenseur Dan Hamhuis et l'attaquant Radim Vrbata, qu'une rumeur envoyait ensemble aux Blackhawks de Chicago.

L'ancien des Olympiques de Hull n'a pas affronté les Sénateurs jeudi en raison d'une blessure à un pied, mais il connaît une saison difficile avec 12 buts et 12 passes à sa fiche en 57 parties, bien loin de sa production de l'an dernier (31 buts, 63 points) quand il jouait avec les Sedin. En plus, il a le pire différentiel de la LNH cette saison, à moins-32.

Hamhuis plus attrayant

Hamhuis, qui était sur l'équipe canadienne qui a gagné l'or aux Jeux olympiques de 2014, est certes plus attrayant. À 33 ans, il est encore solide à la ligne bleue même s'il n'a que cinq passes à sa fiche cette saison, en 35 parties vu qu'il a été au rancart pour un mois en raison d'une fracture à un os de la joue, résultat d'une rondelle égarée.

Originaire du nord de la Colombie-Britannique, celui-ci est avec les Canucks depuis six ans cependant et il détient une clause de non-échange dans son contrat qu'il n'est pas certain de vouloir lever.

«C'est une conversation que j'ai eue avec ma famille au cas où il se passe quelque chose... mais les Canucks ne m'ont pas encore approché à ce sujet. Si ça vient à ça, je vais regarder si l'endroit où on m'enverrait fait mon affaire. En attendant, je dois me concentrer à jouer ici, où j'ai établi des racines depuis six ans. J'imagine que c'est pour ça qu'on nous paie de gros salaires», a indiqué Hamhuis jeudi matin, lui qui avait signé un pacte de six ans pour 27 millions $ expirant cet été.

Hamhuis n'a pas écarté la possibilité de tenter d'imiter l'ancien Sénateur Antoine Vermette, échangé contre un choix de première ronde l'an passé par les Coyotes, qui l'ont ensuite rapatrié après qu'il ait remporté une coupe Stanley avec les Blackhawks.

«C'est une option parmi tant d'autres. J'adore jouer ici, dans cette ville et dans cet aréna. J'aimerais bien continuer à le faire. Mais c'est certain que l'idée de jouer du hockey compétitif au printemps est séduisante», a-t-il ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer