Evander Kane fait son mea culpa

Evander Kane... (Trevor Hagan, Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Evander Kane

Trevor Hagan, Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les gens de Shawville qui connaissent bien Tim Murray savent qu'il n'est pas du genre à sourire trop souvent.

Il était donc surprenant de voir le dg des Sabres de Buffalo en esquisser plus d'un, lundi matin, en jasant avec quelques connaissances du monde des médias locaux.

Le neveu de Bryan Murray était de fort bonne humeur, mais il n'était pas question pour lui de commenter la dernière frasque du joueur vedette acquis pas plus tard que l'an dernier des Jets de Winnipeg, Evander Kane, qui avait raté l'entraînement de son club la veille parce qu'il n'avait pas entendu son réveille-matin.

La veille au soir, il était à Toronto pour assister au match des étoiles de la NBA et plusieurs photos du party qui s'en est ensuivi, qu'il a lui-même affichées sur Snapchat, ont enflammé les réseaux sociaux.

Tim Murray a laissé son entraîneur Dan Bylsma se dépêtrer dans ce bourbier dont les Sabres se seraient bien passés, eux qui connaissaient une bonne séquence (deux gains consécutifs) avant de s'amener à Ottawa.

«Evander a brisé un règlement d'équipe et il en souffre les conséquences, ça va être notre façon de gérer cette situation, a dit Bylsma. Je sais qu'il a présenté ses excuses à ses coéquipiers quand nous sommes arrivés à Ottawa.»

Le principal intéressé s'est présenté devant les médias après avoir participé à l'entraînement matinal et il était toujours très repentant.

«D'abord et avant tout, je dois m'excuser auprès de mes coéquipiers pour les avoir laissé tomber en ratant une pratique, c'était irresponsable et je prends toute la responsabilité pour mes actions... Je m'excuse aussi auprès de la famille Pegula (propriétaires du club), nos entraîneurs et notre directeur général. Ça n'aurait jamais dû arriver et je peux vous promettre que ça ne se reproduira plus. J'ai définitivement appris ma leçon», a dit Kane, deuxième meilleur buteur des Sabres avec ses 16 filets, dont cinq à ses six derniers matches.

L'attaquant de 25 ans avait déjà été dans l'eau chaude plus tôt cette saison pour une histoire d'agression sexuelle présumée qui n'a pas mené à des accusations jusqu'à maintenant. Quand il était à Winnipeg, il avait aussi été à l'origine de plusieurs controverses, notamment en publiant une photo sur Twitter où il faisait semblant qu'une pile de billets de 100$ était un téléphone dont il se servait pour appeler le boxeur Floyd Mayweather.

«Certaines choses sont arrivées en fin de semaine qui n'auraient pas dû et comme je l'ai dit, ça n'arrive plus, je peux vous l'assurer», a-t-il dit quand il s'est fait demander s'il entendait réduire sa présence sur les médias sociaux.

Kane a dit que ses coéquipiers «ont bien accepté» ses excuses.

«Comme coéquipiers, nous allons accepter sa parole et on va aller de l'avant, a souligné le capitaine Brian Gionta. Je ne vais pas juger son utilisation (des médias sociaux), nous sommes de générations complètement différentes. C'est une extension de la vie des gens maintenant, ils peuvent l'utiliser comme ils veulent ou pas, ce n'est pas à moi de juger. Chose certaine, c'était décevant (lundi) quand nous étions tous là pour la pratique et qu'il n'y était pas... C'est arrivé, on va l'appuyer et tenter de rectifier le problème.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer