Le Canadien vient à bout des Bruins

Avec ce gain, le Canadien a repris le... (Associated Press)

Agrandir

Avec ce gain, le Canadien a repris le premier rang de la section Atlantique, un point devant les Panthers de la Floride et trois devant les Bruins.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Dans le château-fort de l'une des grandes organisations de la NFL, les porte-couleurs de l'équipe la plus auréolée de l'histoire de la LNH ont étalé leurs talents de joueurs... de baseball, vendredi après-midi.

Impeccable dans à peu près toutes les facettes du jeu et avec la contribution de Dame Chance, le Canadien a amorcé l'année 2016 sur une note positive, défaisant les Bruins de Boston 5-1 lors de la huitième présentation de la Classique hivernale, devant 67 246 spectateurs au Stade Gillette.

Avec ce gain, le Canadien a repris le premier rang de la section Atlantique, un point devant les Panthers de la Floride et trois devant les Bruins. Ces deux clubs ont cependant joué trois matches de moins.

David Desharnais, Paul Byron et Brendan Gallagher ont déjoué Tuukka Rask au fil des 40 premières minutes de jeu.

Max Pacioretty, lors d'une échappée à deux contre un avec Gallagher, a ajouté un but important à mi-chemin de la troisième période alors que les Bruins bourdonnaient constamment autour du filet du Canadien.

Byron a ajouté son deuxième du match avec 92 secondes à écouler.

Rask, qui a fait face à 30 tirs, a été victime de buts plutôt chanceux alors que Desharnais et Gallagher ont fait bouger les cordages en frappant la rondelle au vol. Et entre les deux, Byron a cueilli un disque libre, après une passe de Brian Flynn, là encore effectuée par la voie des airs.

C'est Desharnais qui a donné le ton en marquant après seulement 74 secondes de jeu. C'était l'une des rares fois au cours des dernières semaines où le Canadien inscrivait le premier but d'une rencontre.

Du côté des Bruins, Matt Beleskey, tôt en troisième, a été le seul à déjouer la vigilance de Mike Condon, qui a réalisé 27 arrêts.

Complètement dominés en première période, les Bruins ont semblé beaucoup manquer les services de David Krejci, blessé, et de Brad Marchand, suspendu.

Julien sans réponse

L'entraîneur-chef Claude Julien n'était pas capable d'expliquer pourquoi ses joueurs ont pu être si amorphes pendant le premier vingt, au cours duquel ils n'ont obtenu que trois tirs contre 14 pour le Canadien.

« Ça arrive parfois. Il y a des jours où les choses ne tournent pas en votre faveur. Nous étions incapables de trouver notre rythme, de jouer comme nous en sommes capables. Nous étions confrontés à des défis, mais nous ne voulions pas nous en servir comme excuse, et nous ne devrions pas. Mais le Canadien a amorcé le match avec force et nous ont fait jouer sur nos talons. »

La seule note négative du côté du Tricolore aura été la blessure au haut du corps à Dale Weise, survenue en début de deuxième période à la suite d'un double-échec de Kevan Miller. Weise a retraité au vestiaire au milieu de l'engagement et n'est pas revenu au jeu.

Michel Therrien a indiqué que Weise avait subi une blessure au haut du corps et que son cas allait être réévalué lors du retour de l'équipe à Montréal.

Le duel s'est joué sous un ciel partiellement nuageux, répondant aux souhaits que certains joueurs des deux équipes avaient manifestés la veille. Le mercure indiquait 4,8 degrés Celsius lors de la mise en jeu initiale et a à peine baissé pendant la rencontre.

Le long voyage se poursuit

Après le match, le Canadien est rentré à Montréal, mais il reprendra la route dès lundi en vue de la dernière de huit rencontres consécutives à l'étranger, mardi soir, à Philadelphie.

Dès le lendemain, les hommes de Michel Therrien renoueront avec leurs partisans lors de la visite des Devils du New Jersey.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer