Jagr n'en finit plus d'impressionner

Alors qu'il vient de dépasser Marcel Dionne au quatrième rang des buteurs de... (Associated Press)

Agrandir

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors qu'il vient de dépasser Marcel Dionne au quatrième rang des buteurs de tous les temps dans la LNH, l'éternel Jaromir Jagr fait évidemment jaser à travers la LNH.

À 43 ans, il était le meilleur compteur des Panthers avant leur match contre les Sénateurs mardi soir, avec ses 24 points, dont 10 buts. Il n'a peut-être pas le coup de patin qu'il avait à ses débuts avec les Penguins de Pittsburgh au début des années 1990, mais il a encore le compas dans l'oeil et ses coéquipiers, les jeunes comme les plus vieux, sont impressionnés de le voir aller jours après jours.

«Tout ce qu'il fait sur la glace est fantastique, mais avant tout, il est un bon coéquipier et un bon gars à avoir dans le vestiaire», racontait le défenseur Brian Campbell mardi matin, après un entraînement matinal dont Jagr avait été dispensé.

«Je vais souvent souper avec lui sur la route et c'est un gars très intelligent, qui a des opinions sur un peu tout ce qui se passe dans le monde. C'est toujours plaisant de voir ce qu'il pense de tes idées... Il est à jour sur bien des choses, il peut tenir une conversation sur bien des sujets», a ajouté Campbell.

Ses deux compagnons de trio, Aleksander Barkov et Jonathan Huberdeau, n'étaient même pas nés quand il a joué son premier match dans la LNH, en 1990, mais ils apprécient d'avoir à alimenter le futur membre du Temple de la renommée.

«Jaromir, c'est une légende dans la LNH et j'ai la chance de jouer avec lui. C'est certain que c'est excitant, il a tellement une bonne éthique de travail, tu veux toujours travailler tout le temps quand tu es sur la glace. Il aime ça avoir la rondelle, donc on travaille le plus possible pour en avoir possession», confiait Huberdeau, l'ailier gauche québécois qui, à 22 ans, a tout juste un peu plus de la moitié de l'âge de son célèbre coéquipier.

Le 68 des Panthers totalisait 1826 points en carrière avant d'affronter les Sénateurs, quatrième derrière Wayne Gretzky (2857), Mark Messier (1887) et Gordie Howe (1850), et on se demande bien quel total il aurait s'il n'avait pas raté plus de cinq saisons, deux et demie en raison de différents lock-out ainsi que trois autres passées dans la KHL.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer