Bon pour Stamkos, pas pour Ottawa

Steven Stamkos revendique seulement deux buts à ses... (Bernard Brault, Archives La Presse)

Agrandir

Steven Stamkos revendique seulement deux buts à ses 10 derniers matches.

Bernard Brault, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deux bonnes nouvelles attendaient Steven Stamkos à son arrivée au bureau, mercredi matin.

La première: son voisin immédiat dans le vestiaire du Lightning, Ondrej Palat se sent extrêmement bien. Après un mois d'absence, il serait prêt à effectuer un retour au jeu.

«Je ne veux pas garantir à 100% ma participation au match de jeudi, mais si tout continue d'aller aussi bien, je ne vois pas ce qui pourrait m'en empêcher», dit le polyvalent ailier tchèque.

C'est une bonne nouvelle pour Stamkos parce que ça va lui enlever un peu de pression.

«Il me semble que c'est évident. Vous voulez savoir à quel point Ondrej nous a manqués? Allez dans n'importe quelle ville de la Ligue nationale. Dites à l'entraîneur qu'un de ses trois joueurs les plus importants ratera un mois de hockey parce qu'il est blessé. Ce que l'entraîneur vous répondra, c'est probablement la même chose que j'aurais envie de vous répondre aujourd'hui», a indiqué Jon Cooper en point de presse.

À titre informatif, Stamkos et Victor Hedman sont les deux autres joueurs qui forment le noyau de «joueurs les plus importants» de Cooper à Tampa.

Deux bonnes nouvelles pour Stamkos, donc.

La deuxième est une conséquence directe de la première. Cooper compte profiter du retour de Palat pour remanier ses combinaisons d'attaquant.

Stamkos pourrait en profiter pour retrouver sa position naturelle, le centre.

Bon capitaine, il ne s'est jamais plaint. Clairement, quelque chose clochait dernièrement. Le double récipiendaire du trophée Maurice-Richard a marqué seulement deux buts à ses 10 dernières rencontres. Les deux buts en question ont été inscrits dans le même match, le 21 novembre, contre les Ducks d'Anaheim.

Cooper se défend aujourd'hui en citant les blessures. Palat n'était qu'un des nombreux attaquants qui ont raté des matches cet automne. «Dans le contexte, je n'ai pas eu le choix de mettre tous mes oeufs dans le même panier.»

Alors, M. Stamkos... Content, maintenant?

«C'est excitant de savoir que les gars retrouvent la santé. Nous avons grand besoin de redresser notre barque d'ici le temps des Fêtes. Il faut recommencer à gagner parce que nous voulons avoir une raison de jouer dans le Nouvel An...»

Le Lightning accusait mercredi matin un tout petit retard d'un seul point sur les Bruins de Boston, détenteurs de la dernière place qui donne accès aux séries.

Le fossé se creuse toutefois avec le trio de tête de la section Atlantique. Les Sénateurs et les Red Wings de Détroit devancent la bande à Cooper par six points à l'heure actuelle.

«Je ne suis pas de ceux qui s'attardent au club qui se retrouve à l'autre bout de la patinoire. Oh my God! Ottawa est en ville. Il faut absolument battre les Sénateurs. Tout ce que je dis à mes joueurs, c'est qu'il faut commencer à récolter des points. J'ai parfois l'impression que tous les matches se terminent en prolongation, sauf les nôtres. Nous, on récolte soit deux points, soit zéro points», se plaint l'entraîneur.

«S'il faut perdre, je préfère quand même perdre contre les équipes de l'Association Ouest. Contre l'Association Est, il faut simplement récolter des points.»

S'il affronte les Sénateurs, Palat jouera avec Tyler Johnson et Nikita Kucherov. Le «trio des triplés», qui a fait la loi dans les séries du printemps dernier, sera donc réuni.

Stamkos patinera pour sa part entre Jonathan Drouin et Alex Killorn.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer