La rivalité Montréal-Ottawa continue

Le capitaine du CH, Max Pacioretty, trébuchant devant... (Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Le capitaine du CH, Max Pacioretty, trébuchant devant le gardien Craig Anderson et l'attaquant Zach Smith, en deuxième période hier soir au Centre Bell.

Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MONTRÉAL) Le Centre Bell n'intimide visiblement pas Mark Stone.

Personne n'a oublié ce qui s'est produit dans le premier match de la série opposant le Canadien de Montréal aux Sénateurs d'Ottawa, le printemps dernier. Stone ne l'a sûrement pas oublié. Il a passé une bonne partie de l'été à se remettre de la blessure qui lui avait été infligée par le coup de bâton de P.K. Subban.

Avec une seule main, il avait quand même tenu à terminer la série. Il avait fait ce qu'il pu, inscrivant trois mentions d'aide dans ses deux parties suivantes dans la métropole.

Jeudi, avec deux bonnes mains, Stone s'est encore plus démarqué. Il a participé aux trois premiers buts de son équipe dans une victoire de 5-2.

Les Sénateurs ont ajouté un but qui ne compte pas dans la fausse période de prolongation à trois contre trois.

«Le hockey du calendrier préparatoire, c'est une chose. Le hockey de la saison régulière, c'est différent. J'ai connu un bon match ce soir mais il ne faut pas trop s'emporter», a dit l'humble jeune homme à son retour au vestiaire.

Stone a pris les commandes du match alors que les Sénateurs tiraient de l'arrière par deux buts.

Andreï Markov et Nathan Beaulieu avaient déjoué Craig Anderson en début de match.

Il a commencé par préparer le but de son grand ami et ancien co-locataire Cody Ceci vers la fin de la première période.

Il a nivelé la marque au deuxième tiers, durant une infériorité numérique.

Il a inscrit sa deuxième passe payante du match au milieu de deuxième.

Mike Hoffman, un autre attaquant qui semblait en grande forme, jeudi soir, a marqué le but qui a permis aux Sénateurs de prendre les devants.

Clarke MacArthur et Patrick Wiercioch ont complété la marque en fin de soirée.

«Ça fait quand même du bien. Nous allons les affronter souvent en saison. Nous ne les aimons pas. Ils ne nous aiment pas trop non plus. Nous sommes toujours contents de les battre», a complété Stone, de retour au vestiaire.

Curtis Lazar disputait ce match au centre. Ça faisait un bail qu'on ne l'avait pas vu à sa position naturelle. Il s'agissait d'une affectation temporaire. Il jouait à la place de Kyle Turris. Ce dernier faisait partie d'un petit groupe de joueurs qui avaient pu rester à la maison.

Les recrues brillent

Une chance que les jeunes Sénateurs connaissaient un bon match. Sinon, la soirée aurait pu être très longue pour les visiteurs de la capitale.

Le Canadien a obtenu deux fois plus de tirs au but que ses rivaux.

Quand les vétérans étaient sur la glace, les Sénateurs étaient souvent dans le trouble.

Les contre-performances de certains doivent commencer à chatouiller Dave Cameron.

«Un entraîneur voudrait que son équipe joue bien chaque soir, dit l'entraîneur-chef. Mais ça ne peut pas toujours être le cas. Il faut comprendre que l'année débute à peine. Nous n'allons pas non plus nous attendre à ce qu'ils soient au sommet dans les premières semaines de la saison.»

Les Sénateurs et le Canadien se retrouveront à l'autre bout de la 417 pour leur dernier match préparatoire, samedi soir.

Anderson en renfort à Hammond

Craig Anderson a repoussé 41 rondelles pour vaincre le... (Bernard Brault, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Craig Anderson a repoussé 41 rondelles pour vaincre le Tricolore jeudi.

Bernard Brault, La Presse

Craig Anderson aurait sans doute préféré passer une petite soirée tranquille, assis dans le siège réservé gardien réserviste du club visiteur au Centre Bell.

Il ne devait pas jouer jeudi soir. Mais il a joué. Il n'a pas eu le choix. Son partenaire s'est blessé en matinée.

Ce qu'on sait du bobo qui afflige Andrew Hammond? Pas grand-chose.

«Il est étiré l'aine durant l'entraînement matinal. Je ne sais pas trop à quel point c'est sérieux», a fait savoir Dave Cameron en matinée.

Matt O'Connor a été rappelé d'urgence de Binghamton. Il a réchauffé le siège du substitut tandis qu'Anderson repoussait 41 rondelles pour vaincre le Tricolore.

«Mettons que ça fait partie du camp d'entraînement. Il y aura fort probablement d'autres moments, plus tard cette saison, où je devrai remplacer Hammy à pied levé. Je devrai m'y faire», a commenté le vétéran.

La soirée n'a pourtant pas très bien commencé pour lui. Le match était vieux de 65 secondes, à peine, lorsque le Canadien a marqué son premier but.

Le tir d'Andreï Markov n'avait pourtant rien de bien menaçant.

Anderson s'est bien relevé par la suite. Il a réussi un arrêt qui a possiblement sauvé le match contre Lars Eller, vers la fin de la deuxième période.

Il en a réussi deux autres, tout aussi importants, quand le capitaine du Canadien Max Pacioretty a été oublié devant son filet en troisième.

«J'essaie juste de montrer à mes coéquipiers que je suis présent et que je suis prêt à travailler. J'essaie juste de réussir le prochain arrêt.»

«Je commence à me sentir à l'aise dans mon équipement. À l'approche de la saison, c'est bon signe», complète celui qui a également blanchi les Jets de Winnipeg pendant 30 minutes, plus tôt cette semaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer