La finale de l'Ouest débute dimanche après-midi

Le jeune arrière des Ducks, Hampus Lindholm, aura... (Nam Y. Huh, Associated Press)

Agrandir

Le jeune arrière des Ducks, Hampus Lindholm, aura à contenir le capitaine des Hawks, Jonathan Toews.

Nam Y. Huh, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Greg Beacham
Associated Press
Anaheim, Californie

Les Blackhawks de Chicago font partie de l'élite de la LNH depuis 2009, ayant remporté deux fois la coupe Stanley et fait quatre présences en finale de l'Ouest.

Les Ducks d'Anaheim veulent atteindre ce niveau, et un bon test les attend d'ailleurs à compter de dimanche après-midi, alors que s'amorcera au Honda Center la confrontation face aux Hawks, au troisième tour des séries.

«Il ne faut surtout pas avoir un complexe d'infériorité, a dit l'attaquant des Ducks Matt Beleskey, qui a marqué à chacun de ses cinq derniers matches. C'est sûr qu'ils ont toute une équipe, mais il y a une raison pourquoi nous nous sommes rendus jusqu'ici.»

Ce sera la première fois que les deux clubs vont croiser le fer dans une série éliminatoire.

Jonathan Toews, Patrick Kane et compagnie ont beaucoup d'expérience en séries, tandis que le groupe mené par Ryan Getzlaf et Corey Perry a une feuille de route plutôt ordinaire dans ce contexte, depuis leur triomphe de 2007 (trois sorties au premier tour, deux au deuxième et hors des séries en deux occasions).

Pour évaluer les forces en présence, il faut éviter de croire que les deux équipes sont à l'image des clichés sur leurs régions.

Les Hawks jouent dans une ville du Midwest réputée «col bleu», mais ils ont de la vitesse et des francs-tireurs de haut calibre.

Les Ducks évoluent dans la Californie clinquante et ensoleillée, mais ils cognent fort et ne dédaignent pas le jeu robuste, loin de là.

«Je pense que ça va être une bonne série, a dit Kane. Ça devrait être du jeu physique et rapide. Je crois aussi qu'il y aura beaucoup de chances de marquer. Ce n'est probablement pas ce que veulent les entraîneurs, mais je pense que ça va être plaisant pour les amateurs.»

La fatigue ne sera pas un grand facteur: les Hawks ont réglé les deux premières rondes en 10 matches, dont un balayage du Wild, tandis que les Ducks n'ont disputé que neuf rencontres, incluant un balayage des Jets.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer