Dubnyk attire aussi l'attention

Andrew Hammond admire la persévérance de Devan Dubnyk,... (Photo Kyle Terada, USA Today)

Agrandir

Andrew Hammond admire la persévérance de Devan Dubnyk, qui présentait une fiche de 15-3-1 avant les matches d'hier.

Photo Kyle Terada, USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(ST. PAUL) Si Andrew Hammond représente une belle histoire depuis deux semaines chez les Sénateurs, il en va de même pour Devan Dubnyk depuis deux mois avec le Wild.

L'ancien gardien des Oilers, qui a brièvement appartenu au Canadien l'an dernier, a relancé sa carrière de brillante façon cette saison, d'abord avec les Coyotes de l'Arizona puis avec le Minnesota qui a fait son acquisition le 14 janvier dernier.

Il a disputé un 21e match consécutif depuis son acquisition hier contre les Sénateurs, et avant cette rencontre, il présentait une fiche de 15-3-1 avec une moyenne de 1,64 et un taux d'efficacité de ,937. Ses performances lui ont valu la première étoile du mois de février dans la LNH.

«Quand je suis arrivé, je me sentais en confiance avec mon jeu et je savais que je me joignais à une bonne équipe. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle se mette à jouer comme elle en est capable. On a du plaisir maintenant, on a gagné des parties de toutes les manières possibles», racontait-il hier.

Réclamé au ballottage par Nashville puis échangé à Montréal contre des considérations futures, cet ancien choix de première ronde semblait en voie de perdre sa place dans la LNH. Mais après une année «que je préfère oublier», dit-il, il a travaillé sur son jeu avec l'ancien gardien des Rangers Steve Valiquette, apprenant notamment une nouvelle technique appelée «trajectoire de la tête» qui pourrait être aussi révolutionnaire que le style papillon, selon ceux qui commencent à l'adopter.

«Je n'ai travaillé qu'une semaine lors d'un camp l'été passé, mais ça m'a aidé beaucoup. J'ai l'intention de continuer à l'apprendre plus intensément l'été prochain», estime Dubnyk.

Considérant son cheminement, ce dernier se réjouissait de voir un gardien comme Hammond sortir de nulle part pour saisir la chance s'offrant à lui.

«Je ne le connais pas trop, mais il a été excellent. Vous regardez les faits saillants et c'est bien de voir un gars obtenir une telle chance. J'imagine qu'il a beaucoup de plaisir. Tout le monde qui a joué cette position sait que c'est difficile. De voir un gars qui obtient une rare chance parce que deux gars sont blessés, et qui joue aussi bien afin de permettre à son club de jouer des parties qui ont une signification, c'est plaisant à voir.. Et il joue dans l'Est, donc je peux l'encourager».

Persévérant

Hammond a noté pour sa part qu'il appréciait lui aussi l'histoire de persévérance de son vis-à-vis hier: «Je pense que ça montre l'importance d'être capable de peser sur le bouton refresh. Je l'ai fait un peu en arrivant ici, oubliant ce qui était arrivé en première moitié de saison.

«Lui l'a fait pendant l'été, il a saisi sa chance en Arizona initialement et maintenant qu'il est ici. On voit maintenant quel genre de gardien il est», a fait remarquer le Hamburglar.

Ce dernier, peu superstitieux, a révélé hier qu'il a joué ses deux premiers départs avec des mitaines empruntées à Robin Lehner, attendant d'en recevoir de nouvelles. Il n'a pas eu peur de les changer après deux victoires consécutives, y allant ensuite de ses deux jeux blancs consécutifs à Anaheim et Los Angeles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer