La carrière de Dupuis compromise

Pascal Dupuis... (Photo John E. Sokolowski, USA Today Sports)

Agrandir

Pascal Dupuis

Photo John E. Sokolowski, USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Will Graves
Associated Press
PITTSBURGH

Pascal Dupuis a passé les neuf premiers mois de 2014 en rééducation à la suite d'une déchirure des ligaments du genou droit, une période au cours de laquelle la patience et le dévouement du vétéran des Penguins de Pittsburgh ont été mis à dure épreuve.

Son retour au jeu n'aura duré que huit semaines.

Dupuis sera tenu à l'écart du jeu pendant au moins six mois en raison d'un caillot de sang aux poumons, ce qui signifie qu'il ratera le reste de la saison - et qu'il devra peut-être même mettre un terme à sa carrière.

«Ce n'est pas la situation idéale, mais c'est celle dans laquelle je me trouve, a confié Dupuis. Le hockey n'est de toute évidence plus ma priorité en ce moment.»

Ce caillot a été découvert lundi, après que le père de quatre enfants se soit plaint de douleurs à la poitrine. Il utilisera des anticoagulants pour traiter ce caillot pendant au moins six mois. Le Lavallois a participé au match contre les Rangers de New York, samedi, avant de ressentir de l'inconfort. Il est demeuré à Pittsburgh plutôt que d'effectuer le voyage avec l'équipe vers Montréal, où les Penguins l'ont facilement emporté 4-0.

Carrière terminée?

Entouré de ses coéquipiers, dont le capitaine Sidney Crosby et le défenseur Kristopher Letang, Dupuis a admis qu'il ignorait s'il pourrait un jour rechausser les patins.

«C'est difficile de répondre à cette question en ce moment, parce que nous n'avons pas tous les résultats, a expliqué Dupuis, qui a marqué six buts et ajouté cinq aides en 16 matches. Mais je vais essayer de revenir au jeu.»

Ce n'est pas la première fois qu'il est ennuyé par des caillots sanguins. Dupuis avait été traité avec succès pour un caillot en janvier, peu après s'être déchiré des ligaments d'un genou. Les traitements avaient coïncidé avec son programme de rééducation, et en conséquence il était revenu à temps pour le camp d'entraînement. On ignore s'il aura autant de chance cette fois-ci.

Le thérapeute en chef des Penguins, Dharmesh Vyas, a indiqué que Dupuis avait été «chanceux» que le caillot ait été découvert aussi rapidement, mais a admis qu'il était possible que ça devienne un problème récurrent.

L'état de santé du Québécois de 35 ans constitue la dernière tuile à s'abattre sur la tête des Penguins, qui ont vu plusieurs joueurs s'absenter pour des périodes prolongées en raison de problèmes de santé graves au cours des dernières années.

Dupuis avait eu des sueurs froides il y a un mois après avoir été atteint au cou par un lancer frappé de Letang, le forçant à quitter la patinoire sur une civière. Il était de retour à l'entraînement dès le lendemain, même s'il a mis quelques jours pour retrouver complètement ses moyens.

«Avec tout ce que nous avons vécu au cours des dernières années, nous avons en quelque sorte appris à composer avec ces situations ensemble, en équipe», a dit Crosby.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer