Simoneau n'a pas attendu longtemps

Dès qu'il a entendu le nom de l'Intrépide... (Rocket Lavoie)

Agrandir

Dès qu'il a entendu le nom de l'Intrépide de Gatineau, il s'est projeté les bras des frères Joey et Jeffrey, « mes deux idoles », disait-il.

Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

SAINT-JEAN - La veille de son repêchage, quand Le Droit lui a demandé où se situait son degré d'excitation sur une échelle de 1 à 10, Xavier Simoneau avait candidement répondu « 90 » !

Classé 20e meilleur espoir selon le Centre de soutien au recrutement de la LHJMQ, le hockeyeur de Saint-André-Avelin était donc sous le choc quand il a été choisi au neuvième rang par les Voltigeurs de Drummondville samedi.

Dès qu'il a entendu le nom de l'Intrépide de Gatineau, il s'est projeté les bras des frères Joey et Jeffrey, « mes deux idoles », disait-il. « J'ai eu des frissons comme je n'en avais jamais eu. J'entendais ma mère qui criait et puis j'ai eu un blanc dans ma marche vers l'estrade. Je n'avais plus d'émotion. On dirait que je ne savais plus ce qui se passait. Je n'arrivais pas à croire ce qui m'arrivait », a-t-il raconté en portant fièrement son nouveau maillot rouge dans sa rencontre avec les médias à l'issue de la première ronde.

Comme il l'avait lui-même prévu, Simoneau a abouti chez une équipe qui avait plus d'un choix de première ronde. Il pensait que sa petite taille et sa sévère commotion cérébrale allaient effrayer certains clubs. Selon lui, une équipe avec plus d'un choix de première ronde serait plus disposée à « tenter sa chance » avec lui. Au huitième rang, les Voltigeurs venaient de repêcher Dawson Mercer, un gros attaquant natif de Terre-Neuve. Avec leur deuxième choix consécutif, ils se sont tourné vers le petit patineur de 5'6''.

« Je ne me voyais pas comme le 20e espoir de la séance. Je pensais sortir entre le 8e et le 12e rang. À partir du sixième rang, j'étais assis sur le bout de mon siège. Je pensais aboutir à Sherbrooke qui avait le 11e rang, mais Drummondville était une des trois places où je voulais aller. J'ai espéré jusqu'à la fin que les Olympiques fassent une transaction pour me réclamer. Je me serais vu avec Samuel Poulin (le deuxième choix du repêchage) à Sherbrooke aussi, mais je suis vraiment content de me retrouver à Drummondville. Mon entrevue s'était bien déroulée avec eux. Ils n'ont pas eu peur de mes blessures du passé. Ils me font confiance. Ce n'est pas trop loin de Gatineau non plus. »

Fête au chalet

Une grande fête avec une vingtaine de membres de sa famille a suivi dans un chalet en banlieue de Saint-Jean. La famille Simoneau était au septième ciel samedi et la fête devrait se poursuivre à Saint-André-Avellin, là où la communauté a toujours soutenu son enfant chéri.

À Drummondville, Simoneau devrait bénéficier de la présence d'un ancien capitaine de l'Intrépide. Yvan Mongo a été échangé de l'Armada aux Voltigeurs vendredi dernier. À sa quatrième saison dans la LHJMQ, il devrait lui servir de mentor. « Je ne le connais pas beaucoup, mais je sais qui il est et ce qu'il a fait avec l'Intrépide. Je suis sûr qu'il va me prendre sous son aile. Je suis aussi excité de retrouver mon coéquipier Mathieu Cloutier qui a été repêché par les Voltigeurs l'an dernier. »

Six autres Intrépides

Six autres joueurs de la région outaouaise ont été sélectionnés samedi. Jason Horvath est allé rejoindre l'entraîneur-chef gatinois Daniel Renaud chez les Cataractes de Shawinigan qui l'ont sélectionné en troisième ronde. Il a été le premier joueur de 16 ans réclamé. Après une saison midget AAA à Toronto où il avait été ignoré au repêchage de la Ligue de l'Ontario, il était déménagé à Gatineau dans l'espoir de poursuivre sa carrière dans la LHJMQ.

« C'est assurément la meilleure décision que nous avons prise à ce jour », a laissé entendre le Franco-Ontarien.

Michaël Martel a ensuite été sélectionné en quatrième ronde par les Screaming Eagles du Cap-Breton. Ceux-ci ont été séduits par son style de jeu robuste.

« J'ai l'impression que mon style sera mieux adapté à la LHJMQ qu'au midget AAA. J'aime me salir le nez et c'est difficile de protéger mes coéquipiers quand je porte une grille », a dit Martel.

Mathieu Gagnon (5e ronde, Rouyn-Noranda), Éric Nadon (6e ronde, Québec), Jérémie Lefebvre (9e ronde, Victoriaville) et Michael Steggman (14e ronde, Gatineau) sont également partis de Saint-Jean avec un chandail de la LHJMQ sur le dos.

Non réclamé, mais aussitôt mis sous contrat par les Foreurs de Val-d'Or après la 14e et dernière ronde, Jacob Roy-Lauzon a aussi quitté le Harbour Station le coeur léger. Il a joué avec l'équipe juvénile de la polyvalente Nicolas-Gatineau depuis deux saisons.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer