Les Olympiques comblent leurs besoins

Éric Landry était fier de poser avec Carson... (Le Quotidien)

Agrandir

Éric Landry était fier de poser avec Carson Gallant, le premier joueur réclamé par les Olympiques à la séance de sélection de la LHJMQ samedi.

Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

SAINT-JEAN - Avec des moyens limités, les Olympiques de Gatineau sont parvenus à cocher plusieurs cases de leur liste d'épicerie à la séance de sélection de la LHJMQ à Saint-Jean samedi.

Ils avaient besoin de renflouer leur défensive. Ils avaient besoin d'un gardien d'avenir. Une fois ces besoins comblés, le directeur général Marcel Patenaude et son recruteur-chef Sylvain Brunelle ont concentré leurs efforts à sélectionner le meilleur joueur disponible dans chaque ronde.

Le résultat ? Les Olympiques ont sélectionné un défenseur format géant avec leur premier choix du repêchage en deuxième ronde. Carson Gallant se trouvait loin sur la liste du Centre de soutien au recrutement de la LHJMQ. À 6'2'' et 188 livres, le colosse des Valley Wildcats était considéré comme le 52e espoir de la séance de sélection 2017. Ça faisait l'affaire des dirigeants gatinois.

C'était le joueur qu'ils avaient ciblé pour sélectionner au 28e rang. « Sur notre liste, c'était un gars de première ronde. Il était très haut. C'est un gros défenseur qui excelle dans les deux sens de la patinoire. Il doit améliorer sa mobilité, mais il a fait des pas de géant là-dessus pendant la saison. Au Défi Gatorade de la LHJMQ, c'est lui qui a enregistré le tir le plus puissant », a avancé Sylvain Brunelle.

Transaction défensive

Au troisième tour, Marcel Patenaude avait un sérieux dilemme. Au 48e rang, le défenseur de l'Intrépide de Gatineau Jason Horvath était toujours disponible et il était séduit par l'espoir local, mais il a préféré conclure un marché avec les Mooseheads d'Halifax pour ajouter un joueur d'expérience à sa brigade défensive.

Il a soutiré Mathieu Charlebois aux Mooseheads en retour de son choix de troisième ronde. Horvath est sorti deux rangs plus tard à Shawinigan. Âgé de 18 ans, Charlebois est une autre pièce d'homme de 6'3'' et 206 livres. À 17 ans, il vient de récolter 15 points et 102 minutes de punition en 61 matches. « Nous avions la chance de l'ajouter à notre top-4. Avec Alex Breton, Will Thompson, Gabriel Bilodeau et lui, nos deux premières paires défensives deviennent intéressantes. »

Finalement, les Olympiques n'auront disposé que de trois choix au repêchage dans les six premières rondes. D'un commun accord avec le Drakkar de Baie-Comeau, il a été convenu que l'équipe de la Côte-Nord céderait son choix de deuxième ronde en 2018 aux Gatinois au lieu d'un choix de troisième ronde en 2017 pour compléter le marché qui avait amené Nicolas Meloche à Gatineau.

Avec deux choix en cinquième ronde, ils ont d'abord ajouté le gardien Rémi Poirier des Cantonniers de Magog. Les Olympiques n'avaient pas repêché un gardien aussi tôt depuis 2009, mais Poirier a été le sixième gardien sélectionné samedi. Lui aussi possède un gabarit imposant à 6'0'' et 200 livres. Il a été l'un des quatre gardiens des Équipes du Québec U16 cette saison. Il a connu une saison au-delà des attentes avec la troupe de Félix Potvin. Marcel Patenaude ne voulait pas le perdre.

« Nous avions besoin d'un gardien d'avenir. Rémi répondait au critère. »

Yannick Abels a été le premier attaquant réclamé par l'équipe outaouaise en cinquième ronde. « Un autre gros bonhomme doté d'une bonne vitesse et qui aime s'impliquer physiquement. Il a inscrit beaucoup de points dans son hockey mineur », a signalé Brunelle.

« Gros bonhomme » est d'ailleurs une expression qui est revenue souvent quand les Olympiques ont dressé le bilan de leur repêchage où ils ont ajouté huit attaquants, trois défenseurs (quatre en incluant l'échange de Brisebois) et un gardien à leur formation.

« Au départ, il fallait s'occuper de renflouer notre défensive et notre profondeur devant le filet. Ensuite, on s'est fié à notre liste pour prendre le meilleur joueur disponible. C'est pour ça que nous avons choisi plusieurs attaquants dans les rondes plus tardives. Nous avions ciblé quelques défenseurs de plus, mais certains nous ont glissé entre les mains », a expliqué Brunelle.

Gallant : un adolescent dans un corps d'homme

À première vue, il ne fait carrément pas son âge. C'est le cas typique d'un adolescent dans un corps d'homme.

Carson Gallant impose le respect du haut de ses 6'2'' et 188 livres à seulement 16 ans. Représenté par l'agence réputée d'Allan Walsh, il a toujours été plus grand et plus gros que les hockeyeurs de son âge, mais ce n'est qu'au cours des derniers mois que son talent a réellement commencé à éclore.

Samedi, il ne pouvait pas cacher son excitation lorsqu'il a enfilé le chandail des Olympiques. «C'est le fait saillant de ma carrière. Chaque seconde de mon attente a valu la peine aujourd'hui», assure-t-il.

Chez les Olympiques, qui n'avaient pas de choix de première ronde, il était «l'objet» de convoitise avant le repêchage. «On voulait l'avoir. Tout le monde l'aimait chez nous. On s'est longtemps demandé si on allait pouvoir l'avoir.»

Fils de parents militaires, Gallant est natif de la Nouvelle-Écosse, mais il a beaucoup voyagé. Il a notamment habité près d'Ottawa dans sa jeunesse. «J'ai passé trois ans de ma vie là-bas. J'évoluais pour les Patriots de Petawawa dans mon hockey mineur. Ça va me faire plaisir de retourner dans la région. J'avais eu une bonne rencontre avec les Olympiques vendredi. J'espère pouvoir faire ma place dès l'an prochain. Je sais qu'il y a des ouvertures à la défense. »

Américain intrigant

En plus d'avoir sélectionné un gardien dans les cinq premières rondes pour la première fois depuis 2009, les Olympiques sont sortis des sentiers battus une autre fois pendant le dernier repêchage en réclamant un Américain plus tôt qu'à l'habitude.

Pour ajouter à l'intrigue de cette sélection de huitième ronde, Benjamin Raymond était sur place pour accepter son chandail et sa casquette aux couleurs noires et blanches. Il a même assuré qu'il se rapporterait au prochain camp d'entraînement. Rares ont été les Américains repêchés par les Olympiques à se pointer au «Vieux Bob» au fil du temps, mais Raymond a certainement des affinités avec l'Outaouais.

Son père, Yves, est natif de Gatineau. La famille a un chalet au lac Blue Sea près de Maniwaki et elle y passe beaucoup de temps pendant la saison estivale. Benjamin comprend et parle le français même s'il a grandi en Europe avant de déménager dans la région de Boston. Yves Raymond était un partisan des Olympiques dans son «jeune temps». Il s'est dit charmé à l'idée que son fils goûte à l'expérience de la LHJMQ.

«Je tenais à être présent au repêchage pour que Benjamin savoure cette journée. Il ira au camp pendant 48 heures. Il est encore jeune. Il a plusieurs options, mais nous sommes ouverts au hockey junior canadien.»

À 5'10'' et 155 livres, Raymond n'a pas encore atteint la maturité physique, mais il a récolté des tonnes de points contre les jeunes de son âge dans un «prep school» américain.

«Il a vraiment talentueux. Il va s'entraîner avec des clubs de la NCAA des fois et ils veulent le ravoir à chaque fois», a expliqué son agent Will McNally, qui a déjà été recruteur pour le compte des Olympiques par le passé.

Choix des Olympiques

2. (28) Carson Gallant, D, 15 ans, 6'2, 188 livres, Valley midget AAA

5. (75) Rémi Poirier, G, 15 ans, 6'0, 199 livres, Magog midget AAA

5. (84) Yannick Abel, A, 15 ans, 5'11, 155 livres Lévis midget AAA

7. (118) Jakob Fortier, A, 15 ans, 5'10, 160 livres, Québec espoir

8. (136) Benjamin Raymond, A, 15 ans, 5'10, 155 livres BB&N Knights prep USA

8. (140) Alexis Poulin, D, 15 ans, 5'11, 163 livres, Esther-Blondin midget AAA

9. (152) Bradley Campbell, A, 15 ans, 6'1, 167 livres, Kensington midget AAA

9. (154) Jérémy Duguay, D, 15 ans, 5'10, 173 livres, Esther-Blondin midget AAA

10. (172) Alexandre Pellerin, A, 15 ans, 5'10, 172 livres, Ant-Girouard midget AAA

12. (208) Vincent Guy, A, 16 ans, 5'7, 152 livres, Sém. St-François midget AAA

13. (226) Riley Hughes, A, 16 ans, 6'1, 167 livres, St-Sebastian prep USA

14. (241) Michael Steggman, A, 15 ans, 6'0, 152 livres, Outaouais espoir




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer