Week-end parfait pour l'Intrépide

Tristan Belliveau a inscrit un but et une... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Tristan Belliveau a inscrit un but et une mention d'aide, dimanche, contre les Forestiers d'Amos.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Intrépide de Gatineau a freiné sa séquence de 11 défaites consécutives vendredi à Saint-Eustache. De retour à la maison dimanche, il a fait une pierre, deux coups en ajoutant une deuxième victoire de suite.

En doublant les Forestiers d'Amos 6-3, les Gatinois sont également passés devant l'équipe abitibienne au classement de la Ligue midget AAA du Québec. Convaincant, l'Intrépide a dominé la rencontre 44-13 au chapitre des tirs au but, mais il a dû combler deux déficits de deux buts avant de remporter ce match.

C'était 2-0 en faveur des Forestiers quand ceux-ci ont profité d'un long avantage numérique de deux joueurs en première période. Quand les Gatinois ont résisté, c'était presque un signe prémonitoire.

«Personne ne s'est affolé. Ce n'était pas le premier coup d'adversité que nous vivions en ce début de saison. Nous avons appris de ça. Nos joueurs sont devenus plus forts mentalement», a indiqué l'entraîneur-chef Martin Lafleur, qui a aussi vu son club remonter un déficit de 3-1 dimanche.

Le défenseur Adam Gauvreau, auteur de trois points dans la victoire, a été le premier compteur des Gatinois. Malgré le recul de 3-1, les joueurs de Lafleur semblaient plus déterminés que jamais au banc des joueurs en frappant violemment leurs bâtons contre la bande en signe de solidarité. Pas question d'abdiquer.

Jérémy D'Auray et Jason Horvath ont ensuite permis à l'Intrépide de rentrer au vestiaire avec une égalité de 3-3 après deux périodes. Dans le dernier tiers, l'Intrépide a dominé 18-3 au chapitre des tirs, profitant au passage de l'indiscipline de ses adversaires. Tristan Belliveau a procuré la première avance des Gatinois sur une belle passe de Xavier Simoneau. Mathieu Gagnon a fait 5-3 pendant une supériorité numérique double et Nicolas Sauvé a fermé les livres en ayant recours à une feinte digne des jeux de la semaine. Devant le filet, Jérémie Lefebvre a signé son deuxième gain consécutif.

La pression vient soudainement de tomber dans le vestiaire de l'Intrépide. «Nos joueurs se faisaient constamment parler de leur séquence de défaites. Les deux victoires de ce week-end enlèvent toute cette pression. Malgré les défaites, malgré notre fiche, on sentait qu'on progressait. Quand tu ne gagnes pas, ce n'est jamais facile sur le moral, mais notre éthique de travail n'a jamais fait défaut. Je ne connais pas beaucoup d'équipes qui ne sont pas affectées de jouer sans trois à cinq joueurs réguliers à tous les matches», a ajouté Lafleur.

Dans le vestiaire, Xavier Simoneau était un joueur soulagé. Vendredi, ses deux buts avaient aidé les siens à gagner un premier duel.

«C'est la première fois de ma vie que je vivais une telle situation, mais cette épreuve a réussi à nous unir plus que jamais. Plus que l'an passé. Nous sommes devenus une famille. Tout le monde s'est aidé. Je n'ai jamais vu un club aussi déterminé et s'encourager autant qu'en fin de semaine. On perdait à St-Eustache et on n'a jamais abandonné. Même chose aujourd'hui.»

Un des meilleurs espoirs du prochain repêchage de la LHJMQ, Simoneau avoue s'être imposé une pression inutile en début de saison. «J'essayais d'en faire trop. Les entraîneurs m'ont dit de ne pas m'en faire. Mon but n'est pas d'être le meilleur compteur de la ligue. Je veux aider mon équipe en amenant des choses positives. Si je peux bloquer des tirs pour nous aider à gagner, je vais le faire.»

L'Intrépide est-il sorti de l'auberge? «Ceux qui regardent notre fiche sans nous avoir vu jouer peuvent penser que nous étions une proie facile. La réalité c'est que nous n'avons jamais été vraiment dominés et que nous progressions de match en match. Ça s'en vient!», a conclu le #81.

Dur week-end pour les 67's

Les 67's d'Ottawa ne l'ont pas eu facile à la Place TD en fin de semaine alors qu'ils n'ont marqué qu'un but par match pour s'incliner à deux reprises par des comptes de 2-1 et 4-1. La défaite de samedi a été particulièrement difficile à avaler puisque les hommes de Jeff Brown menaient 1-0 avec moins de trois minutes à faire au match grâce à un but inscrit par Patrick White en première période. Cependant, le Battalion (4-5-0) a égalé la marque avec 2:34 à jouer et Brett McKenzie a ajouté un but avec 100 secondes à écouler pour donner une victoire de 2-1 aux visiteurs. Brett Moran a repoussé 34 tirs des 67's dans la victoire alors que Leo Lazarev a effectué 29 arrêts. Dimanche, les Greyhounds de Sault Ste-Marie (7-3-0) menaient 2-1 en fin de match avant des buts de Boris Katchouk et Tim Gettinger. Encore une fois, le Franco-Ontario Patrick White a été le seul marqueur des 67's (3-6-1). Devant le filet, Olivier Lafrenière a été déjoué trois fois sur 38 tirs. Le dernier but a été compté dans un filet désert.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer