Troisième revers consécutif pour l'Intrépide

L'Intrépide de Gatineau éprouve des ennuis en attaque... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

L'Intrépide de Gatineau éprouve des ennuis en attaque depuis le début de la saison.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La saison est jeune. Trois matches, seulement, ont été disputés.

L'entraîneur-chef de l'Intrépide de Gatineau, Martin Lafleur, semble déjà préoccupé.

Son équipe a encaissé un troisième revers consécutif, vendredi soir. Dans le premier match de saison régulière présenté au Complexe Branchaud-Brière, elle a été battue 2-0 par le Phénix du Collège Esther-Blondin.

La première chose qui saute aux yeux, c'est que l'Intrépide éprouve des ennuis à faire démarrer son attaque. Il a marqué seulement deux buts jusqu'à maintenant.

« Nous avons surtout marqué aucun but à cinq contre cinq en trois parties », constate Lafleur.

Voilà une bonne source de préoccupation.

Pourtant, les unités spéciales auraient pu faire la différence vendredi. Les visiteurs ont fait preuve d'indiscipline d'un bout à l'autre de la partie. L'Intrépide a obtenu huit supériorités numériques. Deux fois, ils ont pu attaquer à cinq contre quatre pendant quatre minutes. Dans une troisième occasion, ils ont bénéficié d'une supériorité numérique à cinq contre trois pendant deux minutes complètes.

Ça n'a rien donné.

« En début de saison, c'est la même chose pour toutes les équipes. Un peu partout, les jeux de puissance ne sont pas tout-à-fait à point, note Lafleur. Nous avons quand même vu de bonnes choses de notre équipe lorsqu'elle se trouve en supériorité numérique. À cinq contre cinq, il ne se passe rien. »

« Dans notre ligue, pour connaître du succès, il faut que tu sois prêt à t'impliquer physiquement. Il faut que tu gagnes des batailles le long des rampes. Il ne faut surtout pas que tu aies peur. »

Il y a quand même bien un joueur, au sein du club gatinois, qui aura connu un bon match du début à la fin. Le gardien de buts Mikaël Foucher, à son premier départ devant ses nouveaux partisans, a mérité la première étoile. Il a stoppé 25 rondelles, face à un des clubs les plus dynamiques de la province.

Il aura fallu que le Phénix obtienne une troisième échappée en deuxième période pour finalement réussir à le battre.

Foucher n'a pas à rougir. C'est Xavier Parent, un des plus beaux espoirs en prévision du prochain repêchage de la LHJMQ, qui a réussi à briser son blanchissage.

Le jeune Parent a inscrit son deuxième but du match au troisième tiers.

Foucher, qui est originaire de la Montérégie, entreprend sa deuxième saison dans le circuit de développement midget AAA du Québec. L'an dernier, il défendait la cage des Riverains du Collège Charles-Lemoyne. L'Intrépide l'a réclamé lors du repêchage intra-ligue du mois de juin.

Foucher n'a pas été repêché par une organisation junior majeur l'été dernier. Il n'a donc pas quitté sa région natale pour rien.

« C'est clair que j'aimerais être repêché cette année, mais je ne suis pas un joueur individuel. Je suis d'abord ici pour aider l'équipe à gagner. Je crois sincèrement que nous avons les outils pour gagner un championnat », dit-il, optimiste malgré le faux départ.

« Nous sommes peut-être l'équipe qui travaille le plus fort de toute la ligue à l'entraînement. »

L'Intrépide a perdu un attaquant, vendredi. David Marcotte a subi une commotion cérébrale en deuxième période. Il ne participera assurément pas au prochain match, dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer