Les Gaulois restent en vie

Les Gaulois d'Antoine-Girouard ont remporté le quatrième match... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les Gaulois d'Antoine-Girouard ont remporté le quatrième match de la série contre l'Intrépide de Gatineau 2-1.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Impossible de concevoir un duel plus serré.

Les trois premiers matches de la série opposant l'Intrépide de Gatineau aux Gaulois d'Antoine-Girouard s'étaient soldés en prolongation. Tout portait à croire que le quatrième connaîtrait un dénouement semblable, dimanche, au Complexe Branchaud-Brière.

Les visiteurs ont décidé de déroger à la tradition. Il restait 45 secondes à faire en troisième période quand Thomas Éthier, un grand attaquant, a marqué le but qui a donné à son équipe une victoire de 2-1.

On vous le dit, cet affrontement de deuxième ronde ne pourrait pas être plus serré. 

La victoire a permis aux Gaulois d'éviter l'élimination. Le décisif match numéro cinq sera présenté sur leur patinoire, à Saint-Hyacinthe, mardi.

Dans le vestiaire de Gatineau, une quinzaine de minutes après la conclusion de la rencontre, il régnait encore un silence lourd.

«C'est une défaite. La défaite fait mal», a reconnu le capitaine de l'Intrépide, Nicholas Snow.

«Mais on ne baisse pas la tête. La saison n'est pas finie encore.»

Son entraîneur, Martin Lafleur, poussait ce refrain un peu plus loin.

Il tient à rappeler que son équipe n'était pas favorite dans cette série.

«Quand tout a commencé, bien peu de gens nous donnaient une chance de l'emporter. Les gens ne s'attendaient pas à ce qu'on tienne le coup jusqu'au cinquième match face aux Gaulois. Ils ont conservé la troisième meilleure fiche de toute notre ligue», insiste-t-il.

Lafleur rappelle que son équipe a dominé le match numéro 37-26 au chapitre des tirs au but.

Au troisième tiers, les deux équipes ont obtenu quatre chances de marquer de qualité chacune.

Le gardien Charles-Olivier Rancourt, joueur par excellence de l'Intrépide dans la première ronde des séries, a trouvé un formidable rival chez les Gaulois en la personne de Zachary Bouthillier.

«Dans une série aussi serrée, ce sont les petits détails qui vont faire la différence», croit l'entraîneur-chef gatinois.

Un exemple de petit détail? Les buts tardifs qui brisent les reins.

L'Intrépide a ouvert la marque, dimanche. L'attaquant Aaron Brisebois a battu Bouthillier en première période.

Il restait 90 secondes à écouler avant le deuxième entracte quand Antoine-Girouard, par l'entremise de son joueur William Lemay, a créé l'égalité.

Le capitaine Snow persiste et signe. L'Intrépide est tout, sauf battu.

«Nous formons une équipe qui n'abandonne jamais. Même quand nous avons encaissé le deuxième but, dimanche, nous n'avons pas lâché. Il restait à peine 40 secondes à jouer, nous sommes revenus en force et nous avons presque réussi à marquer un deuxième but à notre tour. Un peu plus et nous l'avions, la prolongation.»

L'Intrépide sait qu'il est possible de remporter un match décisif sur une patinoire adverse.

Il a justement accédé au deuxième tour des séries après avoir battu l'Albatros du Collège Notre-Dame, à Rivière-du-Loup, dans un match numéro cinq.

«C'était ma première série gagnée à vie, souligne Nicholas Snow. On joue tous au hockey pour vivre des matches numéro cinq. Rien ne change pour nous. On est convaincus qu'on peut battre n'importe quelle équipe de notre ligue.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer