Première saison éprouvante pour les Flames

«C'est une année d'apprentissage pour nous, comme la... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

«C'est une année d'apprentissage pour nous, comme la première année où j'ai dirigé les Mustangs», a raconté l'entraîneur-chef et actionnaire du club, Pierre Grandmaison.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La première année des Flames de Gatineau dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec ne s'est pas déroulée exactement comme prévu.

La franchise était habituée d'occuper le haut du classement dans la Ligue de hockey junior B de l'Est ontarien, mais cette ligue a fait peau neuve cette saison et les deux équipes du Québec y ont été expulsées.

Devant ce constat, les Mustangs sont devenus les Flames dans un calibre de jeu supérieur, mais l'équipe a raté son objectif de participer aux séries éliminatoires.

Après un début de saison prometteur où elle avait gagné ses deux premiers matches, l'équipe s'est enlisée pour gagner seulement cinq autres de ses 53 derniers matches. Les Flames ont terminé leur première saison dans la ligue junior AAA mercredi avec un dossier de 7-42-6.

«C'est décevant. Je n'ai jamais connu pareille saison par le passé. La ligue était plus forte qu'on pensait. C'est une année d'apprentissage pour nous, comme la première année où j'ai dirigé les Mustangs. On avait raté les séries, mais on s'était ajusté et on avait connu de bonnes saisons après», a raconté l'entraîneur-chef et actionnaire du club, Pierre Grandmaison.

Les défaites ont éloigné les partisans du centre sportif de Buckingham. Ils étaient plus nombreux à suivre les Mustangs la saison précédente que les Flames cette année. «Je dirais que nous avions une moyenne d'assistance de 300 personnes aux matches des Mustangs et de 200 aux matches des Flames. La mauvaise saison sur la glace y est pour quelque chose», a ajouté Grandmaison.

L'équipe ne bouclera pas son budget cette année, mais Grandmaison s'est montré rassurant pour la suite des choses. «Il va falloir piger un peu dans notre marge de crédit, mais ce n'est rien en comparaison avec la situation qui existait quand nous avons pris les Mustangs. Nous allons nous ajuster. L'avenir du club n'est pas en danger du tout.»

Joueurs talentueux

Sur une base individuelle, certains joueurs ont trouvé le moyen de se démarquer malgré les défaites à répétition.

Joey Brennan a inscrit 75 points en 45 matches malgré ses 18 ans. Hugo Petit a atteint le plateau des 40 buts et le gardien Francis Léonard-Mayer a sauvé les meubles plus souvent qu'à son tour en prenant part à 45 des 55 matches de l'équipe.

«Francis était un des meilleurs gardiens de la ligue. Il était en grande demande à la date limite des transactions, mais il voulait terminer sa carrière chez lui avec ses amis», a expliqué Grandmaison.

Léonard-Mayer a disputé le dernier match de sa carrière junior mercredi tout comme Hugo Petit et le capitaine Mathieu Boily. Maxime Duguay, Tristan Perreault-Gagnon et Maxime Belley ont aussi fait leurs adieux au hockey junior. Malgré la perte de quelques vétérans, Pierre Grandmaison pense que le noyau de l'équipe sera plus solide l'an prochain.

«Joey Brennan, Alexandre Miron et Xavier Marengère seront de retour. Nous avions plusieurs joueurs de 17 et 18 ans qui ont pris de l'expérience», a conclu Grandmaison.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer