L'Intrépide se bute à un gardien en forme

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le retour de son meilleur compteur n'a pas eu l'effet escompté pour l'Intrépide de Gatineau à son premier match des séries éliminatoires de la Ligue de hockey midget AAA du Québec mardi soir au Complexe Branchaud-Brière.

Fraîchement revenu des Jeux olympiques de la jeunesse en Norvège lundi soir, Benoît-Olivier Groulx n'a pas pu aider son équipe à transpercer Tristan Bérubé, le gardien des Albatros du Collège Notre-Dame. L'espoir des Voltigeurs de Drummondville traîne la réputation d'être un des meilleurs portiers du circuit et il a fait honneur à cette étiquette mardi. Il a repoussé chacun des 26 tirs des Gatinois pour aider les Albatros à enlever la première manche de la série 3-0.

S'il y avait une inquiétude au début de cette série où l'Intrépide est semé favori, c'était justement que le gardien de 16 ans puisse voler des matches à lui seul. Bérubé n'a pas eu à voler le premier match puisque les Gatinois ne lui ont pas compliqué la vie comme ils en sont capables, mais il demeure qu'il n'a pas été battu une seule fois.

«Il a été solide, mais il n'est pas infaillible, a souligné Martin Lafleur, l'entraîneur-chef de l'Intrépide. Il a compilé une fiche d'une victoire et six défaites après les Fêtes. On lui a facilité la vie en essayant des jeux parfaits au lieu d'amener la rondelle au filet et laisser des occasions de retours de lancers.»

À l'autre bout de la patinoire, Charles-Olivier Rancourt a effectué 21 arrêts. Il a été battu une première fois par Remy Anglehart pendant un désavantage numérique en deuxième période. Le pointage est demeuré serré jusqu'en fin de troisième période quand David Bérubé a compté le but d'assurance avec un peu plus de trois minutes à jouer. Remy Anglehart a ajouté son deuxième but du match dans un filet désert.

En perdant son premier match à domicile, l'Intrépide se retrouve pratiquement dans l'obligation de gagner le deuxième duel dès mercredi soir puisque le reste de la série trois de cinq va se transporter à Rivière-du-Loup.

«Nous ne pensons pas en fonction de ça. Nous savions que ça allait être une série serrée. Nous n'avons accordé que huit chances de marquer. Nous avons généré un peu plus de chances que ça. Il faudra bouger les pieds davantage et apprendre à jouer à travers l'obstruction et l'accrochage, car il n'y a pas beaucoup d'espace sur la patinoire», a ajouté l'entraîneur Lafleur.

Le Collège Notre-Dame avait une redoutable machine de hockey avant la pause des Fêtes, mais une série de blessures ont contribué à la faire piquer du nez au classement à partir de janvier. Tous les blessés étaient de retour pour le premier match de la série, incluant le capitaine Marc-Éric Bourque, un espoir des Olympiques de Gatineau, qui a fourni une passe sur le but d'assurance.

Dans le vestiaire, Benoît-Olivier Groulx a avoué avoir eu les jambes lourdes après sa grosse journée de déplacement où il a traversé l'océan. «Le décalage horaire a commencé à rentrer, mais je ne veux pas m'en servir comme excuse. Je n'ai pas joué mon type de match habituel qui aide mon équipe à gagner. C'est un match à oublier. Le prochain match sera très important. Il faudra mettre plus d'efforts si nous voulons éviter de nous faire éliminer dès la première ronde. Nous sommes une équipe avec du caractère. Nous ne lâcherons jamais.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer