Première journée palpitante au Royal-Brassard

Le tournoi bantam Royal-Brassard de Gatineau est particulièrement... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le tournoi bantam Royal-Brassard de Gatineau est particulièrement excitant pour la famille Brière, qui est de passage dans la région.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les 15 premiers matches de la 20e édition du tournoi bantam Royal-Brassard de Gatineau ont été disputés jeudi au Complexe Branchaud-Brière (CBB) et à l'aréna Baribeau.

Si la tendance se maintenant chez ses joueurs de 13 et 14 ans qui alimenteront la Ligue midget AAA du Québec, ce n'est pas l'action qui manquera dans les 54 autres matches d'ici dimanche.

Dans la très relevée catégorie AAA, l'Intrépide de l'Outaouais a plié l'échine 3-1 contre le Collège Français de la Rive-Sud. Ce match d'ouverture officielle a été précédé par la mise en jeu protocolaire du président d'honneur, Daniel Brière.

Mathieu Gagnon a évité le jeu banc à l'équipe locale, mais Elliott Pronovost a déjoué deux fois le gardien Alexandre Groleau pour mener l'attaque du Collège Français. Mikael Trudeau a été l'auteur du but vainqueur, qui a mis fin à une belle séquence de l'Intrépide depuis le retour de la pause des Fêtes.

«On venait de gagner nos trois derniers matches», a indiqué l'entraîneur-chef Yves Dagenais, un habitué du tournoi Royal-Brassard alors qu'il a gagné un championnat avec les Ambassadeurs de Gatineau dans la catégorie BB tout en participant à plus d'une demi-douzaine de finales.

Dagenais a pris le relais de l'Intrépide le 21 décembre en remplacement de Jean-François Lavergne, devenu entraîneur adjoint de la Ligue centrale junior A. L'Intrépide montrait une fiche de 6-15-7 à l'époque, mais l'équipe s'est redressée récemment et elle entend racheter sa défaite dès vendredi soir (19 h) contre le National de Montréal.

«Les joueurs ont compris ce qu'était le concept d'équipe et ça commence à porter ses fruits. Nous avons disputé un bon match. Le Collège Français a mis ses chances à profit et nous ne l'avons pas fait. Notre équipe n'est pas très offensive, mais elle travaille fort et je suis sûr que nous allons rebondir demain», a expliqué Yves Dagenais.

Les autres équipes locales se sont bien tirées d'affaire vendredi. Dans la catégorie AA, les Olympiques de l'Outaouais menaient 2-1 après deux périodes sur les Riverains du Collège Charles-LeMoyne tard en soirée. Dans la catégorie BB, les Olympiques de Hull, les Voisins de Papineau et les Ambassadeurs de Gatineau ont tous signé des victoires convaincantes.

Brière père et fils

L'autre match qui retenait l'attention dans la catégorie AA était sans contredit celui qui opposait les Jaguars de Philadelphie au Noir et Or de Mortagne. Les récents champions du tournoi de Granby n'ont fait qu'une bouchée de l'équipe de Pennsylvanie 6-0. Dans l'amphithéâtre qui porte son nom, Daniel Brière était un des entraîneurs derrière le banc des Jaguars.

Leur capitaine était un certain Cameron Brière. Contrairement à ses coéquipiers, c'est son prénom qui se trouvait au-dessus du #49 à l'arrière de son chandail.

Malgré la défaite, le cadet des fils de l'ancienne gloire des Flyers de Philadelphie affichait un sourire radieux dans le restaurant de l'aréna après le match.

«Je suis tellement content d'être ici. Je sens que c'est ici qu'on devrait habiter! Toute ma famille est ici. Nous sommes les seuls aux États-Unis et je ne vois pas ma famille assez souvent», a dit celui qui a joué toute la journée sur la patinoire de son oncle Rock et de sa tante Guylaine avant son match en début de soirée.

«Je suis ici pour m'amuser. Le hockey a été inventé ici. Je n'avais jamais pensé que mon père aurait un aréna à son nom un jour. C'est tout un feeling de jouer ici!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer