Les Flames préparent le grand retour

Luc Mauzeroll, président des Flames de Gatineau, et... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Luc Mauzeroll, président des Flames de Gatineau, et Pierre Grandmaison, entraîneur-chef et actionnaire de la formation.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour la première fois en 20 ans, il y aura un match de hockey junior AAA à Buckingham vendredi soir.

Les défunts Mustangs de Gatineau de la Ligue de hockey junior B de l'Est ontarien ont repris vie dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec sous le nom des Flames et l'équipe s'attend à une rentrée «enflammée» ce soir au Centre sportif de Buckingham.

«Sur notre page Facebook, ça jase pas mal!» a fait valoir l'entraîneur-chef et actionnaire de l'équipe, Pierre Grandmaison. Ce dernier souligne que les Mustangs avaient l'habitude d'attirer 400 à 500 personnes à leurs matches d'ouvertures. Il s'attend au moins à la même réponse du public pour du hockey de calibre supérieur.

«On voudrait bien voir 400, 500 ou 600 personnes entassées dans l'aréna pour cette première. Nous visons une assistance moyenne de 300 spectateurs par match alors que nous tournions autour de 225 dans le junior B», ajoute Grandmaison.

Un meilleur divertissement

Il faut dire que les Flames ont amélioré leur carte de vente en prévision du match historique contre les Rangers de Montréal-Est vendredi soir (20h) en gagnant leur tout premier match en prolongation samedi dernier lors du «Challenge 2015» de la LHJAAAQ à St-Jérôme. Toutes les équipes du circuit étaient réunies au même endroit pour lancer leurs saisons.

«Nous aurions dû gagner avant la prolongation. Nous avons fait quelques erreurs coûteuses. À St-Jérôme, nous avons vu qu'il y avait de bons clubs dans la ligue, mais que nous allions pouvoir faire compétition en masse aux autres équipes. J'ai trouvé le jeu bien moins physique que dans le junior B, mais les joueurs sont plus rapides et plus habiles», a expliqué l'entraîneur-chef des Flames.

Hugo Petit, avec ses deux buts, et le gardien Francis Léonard-Mayer ont retenu l'attention du coach dans le premier gain. Il a bien aimé son trio d'anciens des Mustangs aussi. «Maxime Belley, Alexandre Miron et Benoît Lavigne ont très bien joué», dit-il.

Un cinq à sept avec chansonnier précédera le match de vendredi soir. Joueurs et entraîneurs seront sur place pour rencontrer les partisans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer