L'Intrépide éliminé

L'Intrépide a été incapable de gérer la force... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

L'Intrépide a été incapable de gérer la force de frappe des Commandeurs de Lévis.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les Commandeurs de Lévis n'ont pas gagné le championnat de la saison régulière et le Challenge Reebok de la Ligue midget AAA du Québec pour rien.

Largement négligé dans sa première participation en séries en trois ans, l'Intrépide de Gatineau a résisté aux puissants Commandeurs pendant de longues séquences de la courte série de trois matches, mais chaque fois, la force de frappe indéniable de la «machine de guerre» a occasionné des dégâts irréparables dans de courts laps de temps.

Manque de discipline

Hier après-midi, au Complexe Branchaud-Brière, les Commandeurs ont profité d'une fenêtre où ils ont marqué quatre buts en quatre minutes au milieu du match pour se diriger vers une victoire de 7-3 et ainsi compléter leur balayage de l'Intrépide. Le mot d'ordre était «discipline» du côté gatinois. Quand l'équipe de 14e place rencontre celle qui occupe le premier rang dans les séries, il faut maximiser le jeu à cinq contre cinq. Dans le duel d'hier, les visiteurs auraient gagné 2-1 si le match s'était joué à forces égales. Mais les Commandeurs ont inscrit quatre de leurs sept buts sur l'attaque massive. Le dernier but a été compté dans un filet désert.

«Les pénalités ne nous ont pas aidés. C'est à l'image de notre saison, mais c'est ce qui arrive quand vous avez une équipe avec du caractère. Quand ça va un peu trop loin, on se laisse gagner par l'émotion», a lancé le capitaine Joey Brennan.

Ce dernier a mis fin à une carrière de trois saisons avec l'Intrépide en comptant un but tout en préparant les deux filets de Nicolas Patry-Gingras, l'autre vétéran de trois saisons du club.

Le défenseur a fait secouer les cordages du filet en avantage numérique autant qu'en désavantage numérique dans une troisième période où les Gatinois ont tout fait pour essayer de remonter la pente abrupte qui les séparait des Commandeurs (6-1) après 40 minutes.

«On ne voulait pas finir tout de suite. Joey et moi en étions à nos premières séries en trois ans. Nous voulions tout donner. En bout de ligne, c'est le jeu de passe et la vitesse des Commandeurs qui ont fait la différence. Par rapport à notre position au classement, je trouve que nous les avons tenus en masse dans cette série», a expliqué Patry-Gingras.

Joey Brennan a ajouté que son club n'avait pas à rougir malgré l'élimination en trois parties. Les Gatinois ont forcé la tenue d'une prolongation dans le premier match et les Commandeurs ont profité d'une séquence durant laquelle ils ont marqué trois buts en trois minutes dans le deuxième match pour l'emporter 5-2.

«Nous n'avons pas été intimidés. Nous l'avons prouvé dans le premier match où quelques bonds défavorables ont fait la différence. La première défaite a été difficile à digérer parce que nous étions si près. Nous avons essayé de passer à autre chose le lendemain, mais des fois, c'est difficile de s'en remettre.»

Le capitaine, qui a franchi le cap des 100 points en carrière dans la Ligue midget AAA à la fin de la saison, était content d'avoir enfin goûté aux séries. «C'est différent des matches de saison régulière. C'est bien plus intense. C'est plaisant de compter un but à mon dernier match, mais ça aurait été beaucoup mieux si nous avions gagné.»

L'Intrépide n'a pas gagné un match éliminatoire depuis 2011, mais il pourra quand même se consoler. Le club ne peut plus gagner le «gros trophée», mais sa saison va se poursuivre au début du mois de mars dans le cadre de séries deux de trois qui vont permettre à quatre équipes éliminées de participer au tournoi de la Coupe Dodge.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer