La patience, cette vertu qui se transmet

Tristan Bérubé a grandi à La Pocatière et... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Tristan Bérubé a grandi à La Pocatière et s'entraîne avec ses deux mentors, Gabriel Dumont et Gabriel Bourque.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tristan Bérubé a été un jeune homme patient, l'an dernier. Pendant une demie saison, il a rongé son frein à titre de troisième gardien de l'organisation des Olympiques de Gatineau.

Cette belle vertu lui a été transmise, en très large partie, par ses deux mentors.

Bérubé a grandi à La Pocatière, une petite ville qui est généralement considérée comme la porte d'entrée du Bas-Saint-Laurent. Dans son coin de pays, depuis plusieurs années, il a la chance de s'entraîner avec les attaquants Gabriel Dumont et Gabriel Bourque.

« Ça fait six ou sept ans, environ. Ce sont deux très bons mentors pour moi », commente le jeune homme.

« Ils travaillent fort, chaque jour, même durant l'été. Ils montrent toujours l'exemple. »

« Surtout, ça leur a pris beaucoup de temps à grimper les échelons pour atteindre la LNH. Encore plus dans le cas de Dumont. Ces deux gars-là ont été obligés de travailler fort. Ils ne se sont jamais assis. On ne leur a rien donné », observe-t-il.

Après avoir passé quelques années à évoluer dans un quatrième trio, à Nashville, Gabriel Bourque a été contraint de retourner faire ses classes dans la Ligue américaine.

Gabriel Dumont, pendant ce temps, a enfin réussi à franchir la dernière étape. Il vient de soutirer son premier contrat à un volet à l'organisation du Lightning de Tampa Bay.

Bérubé continue aussi de progresser.

Après le départ de Mark Grametbauer, au temps des Fêtes, il est devenu le gardien numéro deux à Gatineau.

En cette fin d'été, pendant que Mathieu Bellemare soigne son épaule blessée, il devient en quelque sorte l'homme de confiance. Tout indique qu'il sera devant le filet des Olympiques lors du match inaugural du 22 septembre.

« Il est arrivé en forme au camp. Dans les premiers entraînements, il a vite démontré qu'il était prêt à faire face à la compétition. Ça, le fait que Tristan est un compétiteur, on le savait déjà », indique l'entraîneur-chef Éric Landry.

Son côté compétitif pourrait éventuellement lui permettre de s'emparer du poste de gardien titulaire de façon définitive. Surtout que Bellemare aurait demandé à quitter Gatineau.

« On verra comment les choses vont se placer quand Mathieu sera prêt à revenir au jeu. Pour l'instant, c'est Tristan se retrouve en position de tête », constate Landry.

Confiance

Un an plus tard, Bérubé ne regrette pas sa décision de quitter l'est du Québec pour s'installer à l'ouest, même si le poste qu'on lui avait offert au départ n'était pas le plus intéressant.

Tandis que Grametbauer et Bellemare se disputaient le filet durant les parties, il se contentait de stopper des quantités de lancers durant les séances d'entraînement.

« J'avais quand même l'impression de m'améliorer, insiste le jeune homme. Je pouvais pratiquer avec une équipe de calibre junior. J'avais aussi la chance de travailler avec un entraîneur des gardiens, chaque matin. Stéphane Proulx m'a, clairement, beaucoup aidé. »

« Je n'avais pas nécessairement l'impression de prendre un guess. J'avais confiance en moi. J'avais aussi confiance en l'organisation des Olympiques. On ne m'avait rien promis, mais on m'avait dit que j'avais des chances de rester si je travaillais fort. C'est ce que j'ai fait », dit celui qui a terminé l'année avec un taux d'efficacité de 90,2 %.

Une transaction et une défaite

Le nouveau directeur des opérations hockey des Olympiques a débuté sa journée en complétant une transaction. Il est allé chercher un gardien de buts de 19 ans, William Giroux.

Pour obtenir les services de ce joueur qui compte cinq matches d'expérience dans la LHJMQ, il a cédé au Phoenix de Sherbrooke le défenseur Jonathan Lortie.

Giroux était en uniforme, en soirée, quand les Olympiques ont sauté sur la patinoire du Palais des sports Léopold-Drolet. Il n'a cependant pas vu d'action dans un match préparatoire qui a été remporté 4-1 par les hôtes.

Rémi Poirier était devant le filet de Gatineau. Il a stoppé 28 des 32 lancers dirigés vers lui.

Il a permis aux Olympiques de batailler ferme avec ses rivaux pendant 40 minutes. Au deuxième entracte, les deux équipes étaient à égalité, 1-1.

Le Phoenix a pris le contrôle de la partie durant un troisième tiers où il a marqué trois buts sur 11 lancers.

L'attaquant Kevin Gilbert, qui est originaire de Sherbrooke, a marqué la moitié des buts des gagnants. Il a inscrit le premier et le dernier but de la soirée.

Le Russe Yaroslav Alexeyev a inscrit le but de la victoire. Félix Robert a marqué le but d'assurance.

La réplique des Olympiques est venue de Jeffrey Durocher.

Les attaquants Shawn Boudrias et Mitchell Balmas, qui sont appelés à jouer des rôles majeurs à l'attaque cette saison, ont lancé respectivement six et cinq fois vers le filet adverse.

Les Olympiques poursuivront leur préparation en continuant de parcourir les routes du Québec. Ils joueront leur prochain match préparatoire en Abitibi, samedi.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer