Sear entend «bâtir avec le repêchage»

Daniel Gingras, Martin Lacasse et Alain Sear étaient... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Daniel Gingras, Martin Lacasse et Alain Sear étaient heureux de se présenter devant les médias pour parler de la nouvelle dynamique à la direction des Olympiques de Gatineau.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Olympiques de Gatineau ont confirmé mercredi matin les secrets de polichinelle qu'étaient les nominations d'Alain Sear comme directeur général et de Martin Lacasse pour le remplacer en tant que président de l'équipe.

Sear s'est donné en fait le titre de directeur des opérations hockey de la formation de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. L'homme d'affaires qui est actionnaire du club depuis 2004 s'estime prêt à prendre la relève de Marcel Patenaude, dont la démission a été annoncée lundi.

Sa principale expérience dans le monde du hockey est d'avoir été pendant quatre saisons l'adjoint au d.g. précédent, Benoît Groulx, qui cumulait également la fonction d'entraîneur-chef. Sear a parlé de lui comme de son « mentor » en conférence de presse, après avoir remercié « son conseil d'administration » pour la confiance qu'il lui a témoignée en lui permettant de réaliser un rêve caressé depuis longtemps.

« Je tiens à remercier deux individus qui, après plusieurs échanges, m'ont aidé et m'ont donné la confiance nécessaire pour assumer ce nouveau rôle, M. André Tourigny, maintenant vice-président et entraîneur-chef des 67's d'Ottawa, et surtout M. Benoît Groulx. On a travaillé étroitement ensemble depuis plusieurs années, ça a été un genre de mentor pour moi. Les échanges qu'on a eus au cours des dernières semaines ont été extrêmement bénéfiques pour ma confiance et ça m'a donné l'erre d'aller pour procéder dans ce nouveau rôle », a déclaré Sear après avoir été présenté à la presse locale par Lacasse, le président d'Inovaco et ancien président de la Chambre de commerce de l'Outaouais.

Alain Sear (droite) s'est dit excité à l'idée... (Patrick Woodbury, Le Droit) - image 2.0

Agrandir

Alain Sear (droite) s'est dit excité à l'idée de travailler avec le personnel d'entraîneurs dirigé par Éric Landry, qui l'appuiera dans son travail au même titre que le dépisteur-chef Sylvain Brunelle.

Patrick Woodbury, Le Droit

Lors des dernières années de l'ère Groulx, les Olympiques avaient pris l'habitude d'échanger plusieurs de leurs choix de première ronde, eux qui n'en ont pas eu un depuis 2014 alors qu'ils avaient sélectionné Pascal Laberge au deuxième rang au total, avant de l'échanger avec un premier choix quelques mois plus tard (échange pour obtenir Yan-Pavel Laplante et Tommy Veilleux de Victoriaville conclu par Alain Sear alors que Groulx était au Championnat mondial de hockey junior, selon nos informations).

Sear a affirmé mercredi qu'il n'a pas l'intention d'aller dans cette même voie pour tenter d'amener les Olympiques vers une huitième conquête de la coupe du Président, et une première depuis celle de 2008 dont il avait été témoin privilégié comme président. Ils ont participé aux séries lors des 33 dernières saisons, mais ils n'ont pas franchi le deuxième tour de celles-ci depuis leur dernière participation à la finale, en 2011.

« Notre philosophie est de toujours "faire" les séries, avoir un club compétitif et une équipe que les gens vont vouloir voir, une équipe excitante, mais pas au détriment de l'avenir... Cette équipe-là va se rebâtir via le repêchage. On va être patient. On va développer et élever nos joueurs ici à Gatineau. Il n'est plus question qu'on liquide nos bons joueurs qu'on avait ici, qu'on a repêchés et qu'on a travaillé fort pour obtenir au repêchage. On veut regarnir notre banque de choix au repêchage pour repartir l'organisation sur le bon pied », a-t-il promis.

Sear s'est dit excité à l'idée de travailler avec le personnel d'entraîneurs dirigé par Éric Landry, qui l'appuiera dans son travail au même titre que le dépisteur-chef Sylvain Brunelle. 

« J'ai un désir de travailler en équipe. Je vais impliquer Sylvain et Éric et qu'on travaille comme on le faisait avec Benoit à l'époque. Personne ne peut réussir en étant un "one-man-show". Ensemble, on réduira la possibilité d'erreurs », a-t-il dit, espérant que les partisans qui le blâmaient pour les problèmes de l'équipe aux guichets lors des dernières années lui donneront une chance.

« Aujourd'hui, c'est un nouveau départ. Je m'attends à ce qu'on me juge sur l'avenir », a-t-il ajouté à ce sujet.

Martin Lacasse a également annoncé que Daniel Gingras, du Groupe Nordik, remplacera Sear en tant que gouverneur des Olympiques, tandis que l'ancien joueur de l'équipe Marc Saumier, qui était entraîneur adjoint avec le Titan d'Acadie-Bathurst la saison dernière, a été rapatrié pour agir en tant que conseiller spécial au président et ambassadeur de l'équipe.

Pierre Boisvert, qui a été dépisteur et responsable du vidéo pour l'équipe, s'occupera dorénavant des relations publiques. 

Le Groupe Nordik s'occupera également dorénavant de la mise en marché du club.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer