Alex Breton, une bombe à retardement ?

En seulement quatre matches, et sur une seule... (Courtoisie, Vaughan Merchant)

Agrandir

En seulement quatre matches, et sur une seule jambe, Alex Breton a inscrit sept points dans la dernière série des Olympiques.

Courtoisie, Vaughan Merchant

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'élimination crève-coeur dans la prolongation d'un septième match au Cap-Breton mercredi a signifié la fin d'une époque pour quelques joueurs vedettes des Olympiques de Gatineau.

Les trois joueurs de 20 ans, Zack MacEwen, Marc-Olivier Crevier-Morin et Daniel Del Paggio ont donné leurs derniers coups de patin dans la LHJMQ. Même s'il a 19 ans, Yakov Trenin entreprendra immédiatement sa carrière professionnelle alors qu'il ira joindre les Admirals de Milwaukee dans la Ligue américaine.

Il s'agit de lourdes pertes pour l'équipe gatinoise. L'émergence de Zack MacEwen a sans doute été la plus belle histoire chez les Olympiques cette saison. D'un seul trait, il a triplé sa production de buts et doublé son total de points de sa saison de 19 ans.

Chaque année, dans la LHJMQ, certains joueurs de 19 ans font des pas de géant lorsqu'ils ont la chance d'évoluer dans le circuit à 20 ans. Cette année, Tyler Boland est passé d'une saison de 54 points à 19 ans à 103 points. François Beauchemin avait récolté 39 points à 19 ans. Il a frôlé les 100 points (97) un an plus tard.

Et si c'était au tour d'Alex Breton de faire partie des joueurs qu'on découvre tardivement ? Sur une jambe, le défenseur de 19 ans vient de récolter sept points en quatre matches des séries. À sa dernière année midget AAA, à 17 ans, il dominait la ligue avec 17 buts et 37 points en 27 matches au moment d'être rappelé par les Olympiques.

Breton sera un des doyens du circuit Courteau l'année prochaine. Sous Mario Duhamel, il n'a pas récolté sa juste part de points cette saison. Ses défenseurs n'auraient pas été encouragés à appuyer l'attaque. Sous Éric Landry, Breton a complété la saison régulière avec 10 points à ses 15 derniers matches.

Entorse sévère

En séries, malgré une entorse sévère à la cheville, il a connu sa meilleure séquence offensive en carrière. Guillaume Gélinas et Randy Gazzola, deux défenseurs des Foreurs de Val-d'Or en 2013-14, avaient produit 92 et 74 points à 20 ans. L'année précédente, ils avaient inscrit 45 et 33 points.

Alex Breton a totalisé 28 points en 67 matches cette année. Il se dit prêt à passer au prochain niveau en 2017-18.

« J'ai un gros été d'entraînement devant moi. Je vais vouloir connaître ma meilleure saison en carrière. Je serai plus vieux, plus expérimenté. Mon but sera d'imiter Zack MacEwen et d'obtenir un contrat professionnel. »

Blessé en chutant maladroitement pendant un combat dans l'avant-dernier match de la saison, Breton aurait dû mettre cinq à six semaines pour guérir sa cheville tordue. Pour aider ses coéquipiers à résister à l'élimination mercredi dernier, il est revenu au jeu après seulement deux semaines.

« Je dirais que je jouais à 70 % de mes capacités. Mon équilibre au complet était affecté. Juste de mettre un patin, ça faisait mal. Ce n'était pas une sensation agréable. »

Un mal pour un bien

Par contre, Breton pense que cette blessure lui aura été salutaire pour la suite des choses. Parce qu'il n'était pas complètement à son aise sur la patinoire, il a dû modifier son approche.

« Pour éviter d'aggraver ma blessure, j'ai simplifié mon jeu. Je me suis rendu compte que je compliquais les choses trop souvent. Cette blessure m'a forcé à changer ma mentalité. Ça va me servir de leçon. »

Chez les Olympiques, le directeur général Marcel Patenaude ne pouvait pas affirmer qu'il s'attendait à voir décoller Breton comme MacEwen à 20 ans, mais il sait que le Beauceron deviendra une pièce maîtresse de sa brigade défensive.

« Il va faire des points, mais de là à dire qu'il va exploser comme les autres que tu mentionnes à 20 ans, je ne sais pas. On le souhaite ! Par contre, je peux dire une chose. Nous venons de jouer une série de sept matches et nos quatre défaites sont survenues quand nous avons été privés d'un de nos meilleurs défenseurs. »

Patenaude faisait évidemment allusion aux trois premières parties sans Breton. Dans le septième match, Will Thompson a été expulsé dès les premières minutes de jeu. « Tu ne peux pas te permettre de perdre des défenseurs de cette trempe. Ç'a nous a tué. »

Éric Landry de retour l'an prochain

C'est un secret de Polichinelle, mais Éric Landry sera reconduit dans ses fonctions lors d'une conférence de presse pour dresser le bilan des Olympiques de Gatineau la semaine prochaine.

Le président du club, Alain Sear, a confirmé l'information au Droit mercredi, au lendemain de l'élimination des Olympiques. « Je peux affirmer qu'Éric sera de retour. Nous discuterons des termes du contrat dans une réunion vendredi », a-t-il dit.

Son premier adjoint, Denny Lambert, aimerait aussi revenir avec l'équipe qu'il est venu dépanner en fin de saison, mais Alain Sear a été clair à ce sujet. « Éric aura le loisir de choisir ses adjoints. »

Pour Marcel Patenaude, le retour d'Éric Landry s'inscrit dans une suite logique. « Je crois qu'il a la capacité d'avoir une carrière d'entraîneur ici à Gatineau. En plus, c'est un gars de la place, ce qui est toujours mieux », a lancé le directeur général.

Le contrat de l'adjoint Jean-François Grégoire est maintenant échu. Il reste encore un an à celui de Mario Duhamel, congédié après 47 matches où il avait montré une fiche de 19-24-4. L'équipe était en danger d'une exclusion des séries au moment où il a cédé sa place à Landry. Le Gatinois a perdu ses deux premiers matches en remplacement de Duhamel, mais il a redressé la barque en conduisant l'équipe à une fiche de 14-7-0 pour passer de la 17e à la 10e place du classement général.

En séries, contre le Cap-Breton qui avait accumulé 12 points de plus au classement, Landry a vu son club perdre les trois premiers matches pour ensuite gagner les trois duels suivants. Les Olympiques ont subi l'élimination en perdant un troisième match en prolongation à Sydney.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer