Les Olympiques au pied du mur

Les Olympiques ont réussi à battre Kyle Jessiman... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Les Olympiques ont réussi à battre Kyle Jessiman (30) deux fois mardi soir, mais les Screaming Eagles ont répliqué avec cinq buts pour prendre une confortable avance de 3-0 dans la série.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le septième joueur s'est finalement présenté au centre Robert-Guertin mardi soir. La foule était enthousiaste pour ce premier match des séries à Gatineau. Même le fantôme du «Vieux Bob» a essayé de venir hanter les adversaires des Olympiques.

Rien à faire. Les Screaming Eagles du Cap-Breton ont solidifié leur emprise sur l'équipe d'Éric Landry. Avec une victoire de 5-2 devant 2079 spectateurs déçus par l'opposition offerte par leurs favoris, les «Oiseeaux de proie» sont déjà à un match de balayer les Olympiques, qui tirent maintenant de l'arrière 0-3 dans leur série de première ronde de la LHJMQ.

Zack MacEwen a eu beau faire sauter le plafond du vénérable amphithéâtre de la rue Carillon en ouvrant le pointage en première période, les visiteurs ont encore fait preuve de ténacité en répliquant dans la minute suivante. Nullement intimidés par la foule partisane, ils ont ajouté deux buts avant la fin de la période.

Dans un deuxième match de suite, Mathieu Bellemare a dû être remplacé par Tristan Bérubé. Le vétéran a été battu deux fois dans le coin supérieur gauche par des tirs de Jordan Ty Fournier et Drake Batherson. Puis, Alexis Sansfaçon a signé sa fin de soirée de travail en récupérant un retour que Bellemare a eu du mal à maîtriser.

C'était 3-1 après 19 minutes. Il restait encore beaucoup de temps au match, mais encore fallait-il que les Olympiques soient capables de rivaliser avec les rapides «Aigles criards». Ça n'a pas été le cas, surtout en première période. Même si Bellemare avait fait des miracles, les visiteurs ont quand même dominé le premier tiers 18-4 au chapitre des tirs.

Comme lors de sa rentrée dans le deuxième match, Bérubé n'a pas alloué de but dans la période suivante, mais les locaux n'ont pas pu réduire l'écart contre Jessiman, le gardien par excellence de la dernière semaine dans la Ligue canadienne de hockey.

Et les Olympiques ont continué à visiter le banc des punitions plus souvent que leurs adversaires. Pire, Yakov Trenin a été pris en défaut trois fois plutôt qu'une. Le Russe a passé beaucoup de temps au cachot dans cette série et il n'a pas encore trouvé le fond du filet, tout comme Vitalli Abramov d'ailleurs.

Au moins, les Gatinois ont fait du bon boulot en désavantage numérique, mais ils ont encore offert huit supériorités numériques aux Eagles, qui en ont profité une seule fois. Punis deux fois moins souvent que les Olympiques, les visiteurs ont tué leurs quatre punitions. Les Gatinois n'ont pas encore compté sur l'attaque à cinq dans cette série.

En troisième période, Giovanni Fiore et l'Ottavien Yannik Bertrand ont ajouté deux buts pour mettre le match hors de la portée des Olympiques. Ceux-ci ont bien trompé Jessiman une deuxième fois par l'entremise de Daniel Del Paggio, mais les espoirs d'une remontée se sont arrêtés là.

Les locaux ont été dominés 40-23 au chapitre des tirs.

Bertrand affichait un sourire radieux après avoir compté devant une trentaine d'admirateurs venus le voir d'Orléans, Winchester, Casselman et Wendover.

«J'ai compté juste devant où ma famille était assise ! C'est tout un feeling. Nous sommes surpris d'être en avance 3-0, mais nous avons été fouettés par toutes ces prédictions qui donnaient les Olympiques gagnants même si nous avions eu plus de points qu'eux. Ça nous a unis davantage. Nous avons une équipe qui joue à quatre trios et nous avons encore reçu la contribution de tout de monde», a raconté Bertrand.

Les Olympiques lutteront pour leur survie mercredi soir, toujours au «Vieux Bob».

«Je ne pense pas que Gatineau a dit son dernier mot. Vous l'avez vu en troisième période. Ils n'ont pas lâché», a prévenu Bertrand.

Surpris par les Screaming Eagles

Les Olympiques ont rarement été dominés de la sorte depuis qu'Éric Landry a pris les commandes du club. Ce dernier pouvait difficilement expliquer la sortie des siens dans un match crucial pour éviter de faire face à un balayage dès le premier tour éliminatoire.

« On ne s'est pas présenté comme une équipe qui était prête à gagner ce match. Je suis déçu de l'effort d'équipe. Nos émotions ont encore pris le dessus quand les choses n'allaient pas à notre goût. Nous avons joué avec frustration, mais par respect pour l'organisation et nos partisans, il faudra offrir un meilleur effort mercredi. C'est le plus gros ajustement que nous devons faire. L'effort a été à la base de nos succès depuis deux mois. »

Mardi, les Screaming Eagles étaient toujours les premiers sur la rondelle. Ils attendaient les Olympiques à quatre à la ligne rouge en espérant créer des revirements. La tactique a fonctionné à merveille et elle semble surprendre les Gatinois comme l'a fait remarquer Zack MacEwen, auteur de trois buts dans la série.

« Nous n'avons pas vu ça de l'année. Ça nous a pris par surprise, mais nous avons des entraîneurs intelligents et nous avons fait des ajustements. Il s'agit de suivre le plan de match. Nous sommes trop impatients quand ça ne va pas à notre manière. »

Seulement cinq équipes ont surmonté un retard de 0-3 dans l'histoire des séries de la LHJMQ. Pour Zack MacEwen, rien ne sert de regarder la montagne à gravir.

« Nous sommes des joueurs de hockey. Nous jouons pour les séries. Le but, c'est de jouer le plus longtemps possible. Je n'ai aucune envie de mettre un terme à ma carrière junior. Personne ne va abandonner. Il faut oublier ce match et passer à autre chose. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer