Des projets sans limites

Alain Sear a exprimé ses idées de grandeur... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Alain Sear a exprimé ses idées de grandeur lors d'une visite au Droit vendredi où il était notamment accompagné du maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin du président de Vision multisports Outaouais Alain Sanscartier.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des événements majeurs attendent les amateurs de hockey de l'Outaouais si le gouvernement du Québec donne son aval à un projet de loi privé qui permettrait notamment aux Olympiques de Gatineau d'évoluer dans un nouvel amphithéâtre d'ici 2020.

Le président du club, Alain Sear, débordait d'enthousiasme lors d'une rencontre éditoriale avec Le Droit vendredi. Pour l'occasion, il était accompagné du maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, ainsi que deux membres de Vision multisports Outaouais (VMSO), le président Alain Sanscartier et le directeur général Alain Gagné.

Comme toutes les fois où Alain Sear a senti qu'il était près d'obtenir une infrastructure aux normes de LHJMQ, il a réaffirmé son désir d'accueillir le tournoi de la coupe Memorial à Gatineau. Vendredi, il a poussé la note encore plus loin en affirmant qu'il souhaitait présenter les assises du circuit Courteau... en permanence ! Ce rendez-vous de tous les intervenants de la LHJMQ se tient annuellement au mois de juin et se termine par la tenue de la séance de sélection.

«Nous sommes toujours rendus à Sherbrooke, à Québec ou ailleurs pour offrir ce spectacle-là. Pourquoi ne pas l'amener ici dans la quatrième plus grande ville au Québec ? Nous avons toutes les infrastructures en place. Pourquoi ne pas aller chercher ces 1500 à 2000 nuitées ? Ça va coûter de l'argent, mais nous voulons tenir les assises parce que c'est une fierté. Nous aimerions avoir un engagement ferme de notre ligue pour tenir des activités permanentes chez nous.»

Des événements majeurs attendent les amateurs de... (Patrick Woodbury, Le Droit) - image 2.0

Agrandir

Patrick Woodbury, Le Droit

En ce qui concerne la coupe Memorial, les Olympiques pourraient soumettre leur candidature pour le tournoi de 2022, qui coïnciderait avec le 25e anniversaire de leur conquête du championnat canadien.

«Vous avez un ferme engagement de notre part là-dessus. Dans notre ligue, il y a une poignée d'arénas qui peuvent présenter ce tournoi parce que ça prend un minimum de 3500 sièges. J'ai vu les états financiers des équipes qui ont accueilli le tournoi. Ça fait peur ! De grosses sommes d'argent sont impliquées. Ça commence avec un chèque dans les sept chiffres, mais nous allons faire tout ce qu'il faut pour que le tournoi revienne à Gatineau. L'objectif ne sera pas de faire des profits, mais de faire des choses que nous ne pouvons pas nous acheter. Ça veut dire mettre des bagues sur nos doigts et hisser des bannières.»

La LHJMQ sera l'hôte du tournoi pour la prochaine fois en 2019 et il sera probablement disputé dans les Maritimes. En 2022, il devrait revenir au Québec. «Nous sommes cinq au Québec à pouvoir présenter ce tournoi. Il faudrait s'entendre entre gouverneurs pour avoir le tournoi chacun notre tour aux 15 ans au lieu de se mettre dans les pattes des autres pour l'avoir.»

Des événements majeurs attendent les amateurs de... (Patrick Woodbury, Le Droit) - image 3.0

Agrandir

Patrick Woodbury, Le Droit

Les rêves d'Alain Sear reposent toutefois entre les mains de Québec puisque la Ville de Gatineau dit ne pas avoir de plan B si son projet de loi devait être rejeté. Dans un tel cas, les Olympiques se retrouveraient sans aréna et ça pourrait signifier la fin d'une ère. Un groupe de St. John's est déjà prêt à acheter l'équipe pour la déménager.

«J'ai entièrement confiance en ce projet et au maire dans ce dossier-ci. Si ça devait échouer, je suis sûr que le conseil municipal trouvera le moyen de plancher sur une autre option, mais de tous les projets que j'ai vus, celui-ci est vraiment le meilleur. Tout le monde est gagnant avec cette entente.»

Des événements majeurs attendent les amateurs de... (Patrick Woodbury, Le Droit) - image 4.0

Agrandir

Patrick Woodbury, Le Droit

Et si les Olympiques n'arrivent pas à remplir leur futur amphithéâtre ? S'ils tombent avant la fin de l'entente de 25 ans et qu'ils veulent déménager ? «Ça n'arrivera pas, assure Alain Sanscartier. VMSO n'a pas d'intérêt à vouloir gérer une équipe de hockey junior majeur, mais la Ville a le premier droit de refus pour un déménagement. Deuxièmement, si le club veut vendre, nous allons jouer un rôle de facilitateur pour garder le club ici».

En ce sens, Sanscartier laisse sous-entendre qu'il connaît des gens locaux prêts à acquérir et opérer le club.

Les Olympiques en bref

Même prix dans le nouveau Guertin

En rencontre éditoriale avec Le Droit vendredi, Alain Sear  a été catégorique. Le président des Olympiques de Gatineau a avancé que les partisans n'auront pas à payer la facture d'un déménagement dans un amphithéâtre neuf.

« Je ne veux pas dévoiler tous nos secrets, mais notre objectif, c'est de ne pas augmenter le prix des billets. Notre objectif, c'est de surprendre le monde. J'aime mieux avoir 2000 détenteurs d'abonnement de saison à 300 $ que d'en avoir 1000 à 400 $. Nous allons viser la masse. »

Pour attirer plus de monde dans sa nouvelle cabane, Alain Sear a aussi indiqué que des changements majeurs sont à venir sur le plan du marketing.

« La raison des bancs vides cette année est bien simple. Depuis 2008-09, nous avons commencé à donner des billets. C'était environ 1000 par match. Cette année, le mandat de notre directeur général, c'est d'arrêter de donner des billets pour redonner de la valeur à notre produit. Cette année, les assistances sont en baisse, mais nos revenus sont en hausse parce que les gens payent. Aussi, notre nouvel actionnaire, Daniel Gingras du Spa Le Nordik, va s'occuper du marketing à 100 %. Vous allez voir une différence dans l'image du club. J'ai fait ce que j'ai pu pendant des années, mais les spécialistes s'en viennent. »

Les Saguenéens débarquent en ville

Les Olympiques l'ont complètement échappé à leur dernier match à Drummondville mercredi où ils ont été humiliés par les Voltigeurs, mais ils seront de retour dans leur château fort samedi après-midi, là où ils sont invaincus à leurs six derniers matches.

Leur dernière défaite au centre Robert-Guertin remonte à plus d'un mois. Les Gatinois feront face à une bonne opposition samedi puisque les Saguenéens de Chicoutimi seront en ville avec le spectaculaire German Rubtsov, débarqué au « Royaume » après le Championnat mondial junior. Il a été un choix de première ronde des Flyers de Philadelphie en 2016.

Avant d'affronter les Tigres à Victoriaville vendredi, les « Sags » avaient gagné huit de leurs 10 derniers matches. Les Olympiques (27-28-4)  ont maintenu la même fiche depuis 10 matches. Même s'ils ont joué vendredi, les Saguenéens miseront sur de forces fraîches samedi puisque l'excellent Joey Ratelle aura terminé de purger une suspension de quatre parties.

Gatineau n'a pas d'autre match à l'horaire ce week-end et tentera de revenir à une fiche de ,500 alors qu'elle pourchasse toujours les Remparts de Québec, qui ont quatre points d'avance au 10e rang du classement de la LHJMQ.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer