Les Olympiques améliorent leur sort

Les Olympiques ont limité les Caractes à 27... (Olivier Croteau, archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Les Olympiques ont limité les Caractes à 27 tirs, samedi.

Olivier Croteau, archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En puisant au fond de leurs ressources pour remporter un match inespéré à Shawinigan samedi, les Olympiques de Gatineau ont égalé leur plus longue séquence de victoires de la saison.

Face à une équipe reposée qui trônait au sommet du classement de la LHJMQ, la troupe d'Éric Landry a signé sa troisième victoire consécutive, un « exploit » qui n'avait été réussi qu'une seule fois cette saison au mois de novembre. Le gain a permis aux Gatinois d'accéder au 13e rang du classement, à deux points de l'Océanic de Rimouski au 12e rang. Ils ont surtout pris leurs distances du Drakkar de Baie-Comeau et du 17e rang. Ils ont maintenant sept points de priorité sur l'équipe qui tente de les rattraper pour participer aux séries éliminatoires.

« Le match à Shawinigan était un défi. À la fin, nous l'avons relevé. C'est aussi simple que ça », a expliqué l'entraîneur-chef Éric Landry, qui a profité d'une semaine parfaite pour améliorer considérablement le sort de son équipe.

Ce qui saute aux yeux dans les deux dernières victoires des Olympiques, c'est la réduction du nombre de tirs accordés. Contre les Foreurs de Val-d'Or vendredi, ils ont alloué 18 lancers. Contre une puissance de la LHJMQ, ils ont limité les Cataractes à 27 tirs. Cette saison, le club avait pourtant l'habitude d'accorder plus de 30 tirs.

« Ça veut dire que nous avons des joueurs qui ont voulu travailler pour le club. Ils ont mis des efforts dans leurs replis défensifs, bloqué des tirs et gagné leurs batailles dans les coins. Nous avons fait des améliorations dans ce domaine. »

Quand il a pris le relais de Mario Duhamel, Éric Landry avait avancé que l'équipe jouait à 80 % de ses capacités. Duhamel avait dressé le même constat après son congédiement. Où sont rendus les Olympiques aujourd'hui ?

« Nous avons encore beaucoup de choses à prouver, mais nous sommes là où nous voulions être dans notre progression. »

Vrai que les Olympiques ont bien répondu à leur défi contre les Cataractes, mais Landry ne veut pas que ses joueurs s'emballent trop rapidement. Le prochain visiteur au centre Guertin jeudi partage aussi la tête du classement. Si les Gatinois veulent étirer leur série de victoires à quatre pour la première fois de la saison, ils devront vaincre les Huskies de Rouyn-Noranda.

« Tu ne peux pas jouer au hockey sans accepter les défis. Les Huskies représenteront un autre défi. Cette année, notre équipe a eu le défaut de se satisfaire de quelques bonnes sorties de suite. Nous venons de gagner trois matches. Rien d'autre. Notre concentration doit rester sur nous et non sur notre prochain adversaire. »

Lorsqu'on lui fait remarquer que l'équipe est « 3 en 3 » depuis l'arrivée de Denny Lambert derrière le banc, Landry sourit. « Denny amène de la vitalité dans notre équipe. Il un passé de professionnel. Il a du charisme. Quand il parle, les gars écoutent. »

Abramov : deuxième étoile

Auteur de huit points à ses trois derniers matches, Vitalii Abramov a reçu la deuxième étoile de la semaine dans la LHJMQ. La semaine prolifique du Russe de 18 ans lui a notamment permis d'atteindre le plateau des 35 buts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer