Les Predators rappellent Alexandre Carrier

L'ancien capitaine des Olympiques de Gatineau, Alexandre Carrier... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

L'ancien capitaine des Olympiques de Gatineau, Alexandre Carrier

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Noël vient de passer et l'année 2017 est déjà bien entamée, mais il arrive parfois que le père Noël livre des cadeaux en retard.

Alexandre Carrier vient de célébrer ses 20 ans il y a trois mois. Il amorce sa première année chez les professionnels, mais mercredi soir, il a reçu un appel qu'il n'oubliera jamais.

Un coup de fil que l'ancien capitaine des Olympiques de Gatineau attendait nullement à son année recrue dans la Ligue américaine (LAH). Jamais, il n'avait prévu recevoir l'appel de la LNH aussi tôt.

Il était à Chicago mercredi pour y disputer un match avec les Admirals de Milwaukee lorsqu'un appel en provenance de Washington D.C. est rentré sur son portable.

« Au début, je l'ai ignoré. Je ne connais personne là-bas. Je me suis dit que je n'allais pas répondre à ça. Puis, ç'a sonné à nouveau. J'ai répondu. C'était les Predators. Ils m'ont dit de préparer ma valise pour deux semaines parce qu'après le match à Chicago, j'allais les rejoindre à Nashville. »

Sa réaction initiale ?

« Je flottais sur un nuage. J'en avais des frissons. Je n'arrêtais pas d'y penser. C'est un rêve de jeunesse qui se réalise. Au début de l'année, je m'étais fait à l'idée que j'amorcerais ma carrière dans la East Coast League, mais me voilà plutôt dans la LNH ! »

Le défenseur n'a pas volé sa place dans le circuit Bettman. Récemment, il a été choisi pour participer au Match des étoiles de la LAH. À 20 ans, il a déjà amassé 22 points en 35 matches et il pointe au troisième rang des compteurs des Admirals.

Ce qui rend ce premier rappel dans la LNH encore plus spécial, c'est que Carrier ne remplacera personne à Nashville. À part P.K. Subban, personne n'est blessé à la ligne bleue des Predators. « Ce qui est vraiment surprenant, c'est que les Predators viennent de nous retourner deux défenseurs d'expérience (Adam Pardy et Petter Granberg) parce que les blessés sont revenus au jeu. Je ne réalise pas encore ce qui m'arrive. Dans la Ligue américaine, on s'habitue au va-et-vient avec la LNH, mais c'est la première fois que je vis cela. J'imagine qu'il y aura une grosse différence sur mon prochain chèque de paie ! »

Qui sait ?

Carrier était déjà à Nashville jeudi. Il a participé à une réunion d'équipe et les entraîneurs lui ont dit qu'il participerait à la période de réchauffement avant le match contre les Bruins en soirée. Après, ils ne lui ont fait aucune promesse.

« Après le match contre Boston, on s'en va sur la route pour jouer cinq matches en 10 jours. Ils veulent traîner un défenseur supplémentaire comme police d'assurance. Je ne sais pas ce qui va se produire. Pour l'instant, je serais content de pouvoir jouer un match. »

À la vitesse où Carrier monte les échelons à sa première année professionnelle, qui sait ce qui lui arrivera dans les 10 prochains jours ? Rapidement, une blessure lui a ouvert une place sur la première paire défensive des Admirals cette année, puis il a été sélectionné pour participer au match des Étoiles du 29 janvier à Lehigh Valley. Là, il y a ce premier rappel qu'il n'attendait pas avant au moins une autre année. Pas si mal pour un choix de quatrième ronde en 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer