Roelens fait connaissance avec Gatineau

Metis Roelens... (Étienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Metis Roelens

Étienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Olympiques de Gatineau ont été les derniers à pouvoir sélectionner un joueur au repêchage 2016 de la LHJMQ.

En raison des multiples transactions de l'ancien entraîneur/directeur général Benoît Groulx, l'équipe gatinoise avait dû attendre au quatrième tour avant de prononcer le nom d'un joueur. Metis Roelens avait été le 85e joueur réclamé, mais il brillait par son absence au EastLink Center de Charlottetown.

Au camp d'entraînement des Olympiques, le solide gaillard de 6'4''et 196 livres était toujours absent. Étudiant ses options pour son avenir, il a préféré disputer une deuxième saison avec le Blizzard du Séminaire St-François. Roelens est enfin à Gatineau cette semaine où il participe au Challenge CCM de la Ligue midget AAA du Québec.

En date de mercredi, il était le 26e meilleur marqueur du circuit Baillargé avec une récolte de huit buts et 24 points en 26 matches. Il profitera de son séjour en Outaouais pour visiter les installations des Olympiques avec le directeur général Marcel Patenaude. Né en Belgique d'un père belge et d'une mère canadienne, le «premier» choix des Olympiques en 2016 tient d'abord à mettre une chose au clair. «Je n'ai entendu que de bonnes choses des Olympiques, mais j'avais aussi entendu que les places étaient limitées au camp cette année. J'ai voulu garder mes options ouvertes pour voir si j'allais avoir des offres (de collèges américains). Je pensais avoir besoin d'une autre saison midget AAA parce que je n'avais pas beaucoup joué à 15 ans. À date, ça va bien cette année et je dirais qu'il y a une bonne chance que je vais être au camp des Olympiques l'année prochaine.»

Le «géant blond» a pris confiance en pivotant le troisième trio du Blizzard cette année. L'équipe fait partie de l'élite du circuit et Roelens dit apprécier son rôle accru en jouant sur la deuxième unité de l'avantage numérique. On lui demande aussi de prendre les mises en jeu importantes pendant les désavantages numériques.

Son entraîneur, Martin Laperrière, a longtemps été l'adjoint de Patrick Roy chez les Remparts de Québec. Lorsqu'on lui demande si Roelens pourra s'illustrer dans la LHJMQ, il cite un exemple pertinent. «Il est en plein développement. Il commence à s'habituer à son gabarit. Il me fait penser aux frères Henley quand ils jouaient midget AAA. Parce qu'ils étaient très grands, on aurait dit qu'ils n'étaient pas complètement coordonnés. Il a un très bon lancer. Il a une bonne tête. Ce n'est pas le plus rapide. Ce n'est pas lui qui frappe le plus, mais il progresse très bien.»

Chose certaine, Metis Roelens a les gênes d'un athlète. Son père de 6'7'' a joué au basket-ball avec l'équipe nationale belge dans sa jeunesse. Sa mère a représenté le Canada pendant 14 ans sur la scène du basket-ball international. Elle mesure 6'1''. Elle a participé aux Jeux olympiques d'Atlanta en 1996.

Metis, lui, était un solide joueur de tennis jusqu'à l'âge de 13-14 ans. «C'est le sport le plus populaire en Belgique après le soccer, mais je suis tombé en amour avec le hockey quand nous avons visité de la famille à Saint-Jean au Nouveau-Brunswick en 2006. Il y avait des jeunes de mon âge qui jouaient sur un lac. Quand nous sommes retournés en Belgigue, mon père m'a inscrit au hockey.»

Les Roelens sont déménagés à l'Île-d'Orléans quand Metis était en première secondaire. Depuis, il souhaite gravir les échelons jusqu'à la LNH. Un premier Belge, Wouter Peeters, a été repêché par les Black Hawks de Chicago l'été dernier. Roelens rêve de devenir le deuxième.

Autres espoirs

Quelques autres espoirs des Olympiques se sont illustrés depuis le début du Challenge CCM mercredi. Lucas Reeves partage notamment la tête des compteurs des Grenadiers de Châteauguay avec quatre points dans les deux victoires des siens. Alex Vosniades a quant à lui donné la victoire en prolongation aux Vikings de St-Eustache mercredi. Son équipe est aussi invaincue après deux matches.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer