Les bons vieux Olympiques

Les Olympiques ont signé une rare victoire mercredi... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Les Olympiques ont signé une rare victoire mercredi soir en battant les Cataractes 4-3.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le rendement des Olympiques de Gatineau alimente des conversations à travers la LHJMQ.

Tout le monde se demande ce que l'équipe outaouaise fait en 18e et dernière position du classement général malgré une impressionnante brochette de joueurs surdoués. Mercredi soir, devant des gradins dégarnis au centre Robert-Guertin (1666 spectateurs), les hommes de Mario Duhamel ont démontré qu'ils n'avaient rien d'une équipe typique de dernière place.

Face aux Cataractes de Shawinigan, l'équipe classée #2 au Canada, ils l'ont emporté 4-3 à l'arraché grâce à un but de Matthew Thorpe dans la dernière minute de jeu. Il aurait été dommage que les Gatinois n'obtiennent pas les deux points de la victoire dans ce match qu'ils ont dominé pendant 40 minutes, mais un égarement de 7-8 minutes dans le dernier vingt avait été suffisant pour ramener les deux clubs à la case départ (3-3).

Les locaux étaient partout sur la patinoire en début de match. Ils ont fait bon usage de leur vitesse pour empêcher les Cataractes (13-5-0) de prendre du momentum. Redoutables en attaque, les visiteurs n'avaient décoché que 12 tirs au but après deux périodes. Tout en cohésion comme on a rarement vu cette année, les Olympiques jouaient comme des premiers de classe.

À fond de train

Ils ont été aussi intenses que lors de leur dernier entraînement mardi. À leur mieux contre les meilleures équipes du circuit Courteau cette saison, la rondelle a circulé comme dans les bonnes années du club. Les quatre trios patinaient à fond de train et c'est comme si les Cataractes ne s'y attendaient pas.

« C'est un de nos bons matches. C'est l'aboutissement de quelques semaines de travail plus intense. Nous avons joué avec intensité tout en évitant les revirements. Nous avons été chercher des pénalités comme ça et nous avons marqué deux buts comme ça. En désavantage numérique, nous avons continué notre bon travail. Nous avons bien accordé un but, mais c'était sur un cinq contre trois », a analysé l'entraîneur Duhamel.

Dès le départ, Austin Eastman a ouvert le pointage en s'emparant d'un juteux retour du gardien Mikhail Denisov. L'Ontarien était de retour au jeu après une absence de 14 matches. Il avait des ailes et il a survolé la patinoire pour inscrire son premier but de la saison.

Quelques minutes plus tard, Yakov Trenin a profité d'un avantage numérique pour porter la marque à 2-0. Les Gatinois ont obtenu plusieurs occasions d'ajouter à leur avance et inscrire le but qui allait faire mal aux Mauriciens, mais ce sont les visiteurs qui ont réduit l'écart à 2-1 en deuxième période quand Samuel Guilbeault a déjoué Mark Grametbauer, qui effectuait un neuvième départ de suite devant la cage des Olympiques. Mathieu Bellemare était toutefois son adjoint pour la première fois depuis le fameux voyage dans les Maritimes.

Avant la fin du deuxième engagement, Daniel Del Paggio a profité d'une autre pénalité aux Cataractes pour redonner un coussin de deux buts aux Olympiques. L'attaquant de 20 ans a été le bénéficiaire d'une savante passe de Nicolas Meloche pour faire dévier derrière Denisov. 

Les premiers véritables problèmes des Olympiques sont survenus en troisième période quand ils ont écopé de deux pénalités consécutives. Brandon Gignac n'en demandait pas autant pour réduire l'écart à 3-2. Deux minutes plus tard, deux erreurs successives de Matthew Thorpe ont conduit au but égalisateur d'Alexis D'Aoust.

Heureusement pour le défenseur ontarien, il a pu se racheter en inscrivant son premier but dans l'uniforme des Olympiques avec 32 secondes à faire au tableau.

Les Olympiques (6-11-2) ont ainsi quitté la cave du classement, mais cette fois, ils ne voudront pas y retourner !

Matthew Thorpe... (Archives, Le Droit) - image 2.0

Agrandir

Matthew Thorpe

Archives, Le Droit

La rédemption de Matthew Thorpe

Matthew Thorpe a pu se coucher l'esprit en paix mercredi soir, mais si le match avait été 32 secondes plus court, son sommeil aurait été perturbé!

Nouveau défenseur chez les Olympiques, l'Ontarien de 19 ans a vécu toutes les émotions contre les Cataractes. Frappé durement par Olivier Croteau en deuxième période, il est resté longuement étendu sur la patinoire avant d'aller subir des traitements au vestiaire. Il avait raté la majeure partie de la deuxième période quand il a recommencé à prendre son tour régulier dans la troisième période.

Les Cataractes ont ensuite tiré profit d'un avantage numérique de deux joueurs pour réduire la marque à 3-2 sur un tir/passe qui a été dévié par Mark Grametbauer lui-même. Deux minutes plus tard, Matthew Thorpe a été à l'origine d'un revirement en zone offensive qui a occasionné une montée à deux contre un contre Grametbauer. Le gardien a fait l'arrêt initial, mais en venant à la rescousse de son gardien, Thorpe a fait dévier une rondelle qui se trouvait près de la ligne rouge dans son propre filet.

«Je m'en voulais. Je me sentais mal. J'ai essayé de dégager la rondelle. Elle a plutôt dévié sur moi.»

Revirement

C'était soudainement 3-3 et les Olympiques étaient en danger de perdre des points qu'ils méritaient amplement mercredi soir. Cependant, en fin de match, après une mêlée près du filet des Olympiques, Alexandre Landreville a récupéré une rondelle libre. Profitant d'un manque de couverture défensive, il a refilé le disque à Alex Dostie, qui a remis à Matthew Thorpe.

Avec 32 secondes à faire, le puissant tir de Thorpe a donné la victoire aux Olympiques. «Je me suis senti mieux tout de suite! J'ai vu le jeu se dessiner à l'autre bout et j'ai décidé d'appuyer l'attaque parce qu'il restait peu de temps au cadran. Dostie m'a repéré. Mon tir du poignet est assez précis. J'ai réussi à l'envoyer là où je voulais.»

L'entraîneur Mario Duhamel a souligné l'effort de son défenseur après le match. «Il a été blessé. Nous avions peur pour lui, mais il est revenu en force. Il était responsable du troisième but, mais il a continué à jouer sans se laisser ébranler par ça. Ça démontre une force de caractère.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer