Encore une défaite

Les Olympiques de Gatineau n'ont pas fourni un... (Courtoisie, Armada de Blainville-Boisbriand)

Agrandir

Les Olympiques de Gatineau n'ont pas fourni un effort suffisant pour battre l'Armada.

Courtoisie, Armada de Blainville-Boisbriand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La semaine d'entraînement intensif des Olympiques aura apporté des dividendes... à retardement.

La troupe de Mario Duhamel a eu le meilleur sur l'Armada de Blainville-Boisbriand dans deux périodes vendredi soir au Centre d'excellence Sports Rousseau. Le problème, c'est que cette énergie est survenue dans les deux dernières périodes. Les locaux en avaient assez fait dans les 22 premières minutes pour l'emporter 3-1.

Dans le premier vingt, les Olympiques ont été dominés dès la mise en jeu initiale remportée par l'ex-Olympique Alexandre Alain. L'Armada s'est aussitôt retrouvée dans le territoire gatinois. Au bout de 42 secondes, Joël Teasdale en passait une petite vite à Mark Grametbauer.

Brouillons et indisciplinés, les Olympiques n'ont jamais été en mesure de s'installer en zone ennemie si ce n'est que d'une échappée d'Alex Dostie pendant un désavantage numérique. C'était 18-6 au chapitre des tirs après 20 minutes, mais les visiteurs n'étaient pas au bout de leur peine.

En fin de période, ils ont écopé de deux punitions majeures de cinq minutes contre le même joueur: Alexandre Katerinakis. Alex Breton a été expulsé pour une mise en échec par-derrière. Au son de la sirène, Nicolas Meloche, qui revenait au jeu après une absence de trois matches, a asséné un double-échec au visage de Katerinakis, plaçant les siens dans l'embarras.

Les Olympiques ont amorcé la deuxième période avec deux joueurs en moins pendant 3:39. Ils avaient toute une côte à surmonter en devant se défendre à quatre défenseurs pendant le reste du match.

Alexandre Alain a profité de l'avantage numérique double pour inscrire le but qui allait donner la victoire. C'était 2-0, mais les Gatinois sont parvenus à écouler les autres pénalités pour ensuite prendre des ailes. Daniel Del Paggio a ramené les siens dans le coup en marquant son premier but dans l'uniforme des Olympiques, mais comme le gardien Samuel Montembeault montrait une moyenne de 1,60 but accordé par match, les deux buts comptés par la flotte laurentienne allaient être suffisants.

Le score est demeuré 2-1 jusqu'en fin match. Duhamel a retiré son gardien avec 1:56 à jouer et Joël Teasdale est venu mettre fin aux espoirs des Olympiques en comptant dans un filet désert.

Fier malgré tout

L'entraîneur-chef Mario Duhamel était fier de voir ses joueurs se battre avec l'énergie du désespoir alors qu'ils avaient un genou au plancher dès la fin de la première période.

«Dans les circonstances, je suis très content de nos deux dernières périodes. Avec les deux punitions de cinq minutes sur le même joueur qui a ensuite joué pendant l'avantage numérique... Nous n'avons pas donné grand-chose sur ce long trois contre cinq. Nous avons joué de façon hermétique par la suite. Je pense que nous avons grandi dans ce match-là. L'Armada avait neuf victoires à ses 10 derniers matches. Elle roule à plein régime et nous lui avons tenu tête avec nos effectifs réduits.»

Duhamel a dit qu'il a enfin vu une équipe qui ne voulait pas perdre, ce qui n'a pas toujours été le cas en début de saison. De son côté, Nicolas Meloche se sentait mal d'avoir mis son équipe dans le pétrin en fin de première période. «Je souhaitais qu'on marque ce deuxième but pour me sentir moins mal. Je pense être un gros morceau de ce club. Je revenais au jeu et je me suis fait sortir. Je ne pense pas l'avoir frappé au visage. J'ai frappé sur le torse, mais en se protégeant, ça se peut que son bâton soit monté au visage.»

Quant à Alexandre Alain, il jubilait après avoir été choisi la première étoile du match. «Ça fait du bien de compter contre mon ancien club. Sur papier, les Olympiques ont un bon club. On voulait sortir fort et c'est ce qui est arrivé. Nous avons peut-être eu un relâchement involontaire quand nous avons hérité d'une longue supériorité numérique de deux joueurs. On voulait exploiter leurs quatre défenseurs, mais le momentum a changé après.»

La deuxième manche du week-end des rivalités dans la LHJMQ se transportera à Gatineau dimanche pour le duel Armada/Olympiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer