Abramov gagne son duel contre Dubois

Vitalii Abramov (11) a marqué deux buts vendredi... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Vitalii Abramov (11) a marqué deux buts vendredi soir.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À leur premier match en trois semaines au centre Robert-Guertin, les Olympiques de Gatineau avaient du pain sur la planche.

Troisième choix du dernier repêchage de la LNH, Pierre-Luc Dubois était en ville pour sa seule visite de la saison avec les Screaming Eagles du Cap-Breton, mais les locaux sont parvenus à le neutraliser. Encore mieux, c'est l'autre espoir des Blue Jackets de Columbus qui a eu le dessus.

Vitalii Abramov a rompu une égalité de 2-2 avec sept minutes à faire au match et il a ajouté le but d'assurance dans un filet désert en expédiant un tir d'un bout à l'autre de la patinoire pour mettre fin au débat.

La victoire de 4-2 est la première des Olympiques (3-7-2) en temps réglementaire cette saison. Les deux points ont aussi permis aux Gatinois de sortir rapidement de la cave du classement de la LHJMQ. Sélectionné en troisième ronde par les Blue Jackets l'été dernier, Abramov a été impliqué dans un incident sur la glace avec son futur coéquipier Dubois. Ce dernier l'a plaqué solidement par-derrière en deuxième période et il n'a pas tenu des mots doux pour s'excuser. Au contraire, ce sont des insultes qui ont fusé de la bouche du flamboyant attaquant des Screaming Eagles.

«Il m'a crié des bêtises dans le feu de l'action, mais c'est un jeu compétitif. On joue tous les deux pour la victoire. Ça s'est passé dans le feu de l'action. Je lui ai demandé pourquoi il m'avait frappé comme ça pendant la troisième période. On va s'en parler plus tard. À Columbus, nous avions eu du bon temps ensemble. On plaisantait durant la première période, mais dans un match de hockey, il y a des moments comme ça», a expliqué le héros du match.

Équipe avec la confiance fragile, les Olympiques ont souhaité la bienvenue à leurs 2410 partisans en prenant les devants 1-0 en première période sur un but en avantage numérique de Vincent Milot-Ouellet, mais les visiteurs ont égalé la marque pendant leur propre supériorité numérique sur un but de Peyton Hoyt.

N'empêche, les locaux offraient une solide opposition dans ce match pour hommes où deux combats ont éclaté. Les Gatinois n'ont pas ralenti quand Declan Smith a procuré une avance de 2-1 aux visiteurs en deuxième période. Moins de deux minutes plus tard, Alex Breton lui assurait la réplique en s'emparant de son propre retour qui a battu Kyle Jessiman.

Les deux équipes se sont échangé les occasions de marquer pendant tout le match. À la fin, c'est Abracadabramov qui a fait la différence en contournant toute la défensive du Cap-Breton pour inscrire le but vainqueur. Devant le filet, Mark Grametbauer a ensuite réalisé l'arrêt de la soirée en privant Phélix Martineau du but égalisateur en sortant la mitaine à la hauteur de la lucarne.

Les visiteurs ont eu un léger avantage de 29-28 au chapitre des tirs. Pour une fois, malgré la présence d'une vedette comme Pierre-Luc Dubois, le gardien des Olympiques n'a pas eu à affronter un barrage de 40 tirs. «Nous l'avons bien contenu en unité de cinq parce que Dubois ne joue pas avec des pieds de céleri non plus», a signalé l'entraîneur Mario Duhamel.

Les Olympiques auront l'occasion de boucler un week-end parfait dimanche alors qu'ils recevront les Remparts de Québec pour le match «en rose pour la cause».

Un match qui va marquer Bertrand longtemps

Il n'en manquait pas gros pour que Yannik Bertrand se souvienne de son premier match dans la LHJMQ à Guertin à jamais. Le colosse qui a grandi à Orléans et Wendover avant d'être recruté par les Screaming Eagles a laissé une belle impression à la soixantaine de parents et amis venus le voir en chair et en os sur la patinoire du mythique amphithéâtre du secteur Hull.

Son entraîneur, Marc-André Dumont, lui avait même fait une fleur en l'envoyant sur la patinoire pour amorcer la partie. L'attaquant de 19 ans a répondu en soutirant une passe le deuxième but du match des siens. Il a également engagé le combat avec Marc-Olivier Crevier-Morin. Ne lui manquait qu'un but pour compléter un « Gordie Howe » devant ses plus fidèles partisans.

« La foule a été bonne. J'ai vraiment aimé l'expérience. C'est dommage que nous n'ayons pas gagné, mais je pense que notre trio a connu un bon match. Nous avons établi du rythme en passant beaucoup de temps dans le territoire adverse. J'ai eu un feeling extraordinaire quand j'ai obtenu une passe sur notre deuxième but », a dit celui qui revendique maintenant sept points en 11 matches en évoluant sur un quatrième trio qui n'en est pas vraiment un. Son compagnon de trio, Ty Fournier, est rendu à 11 points en 11 matches... « C'est plus un quatrième trio déguisé ! », dit-il.

Quant à son court combat contre Crevier-Morin, Bertrand a dit qu'il n'avait pas vraiment le choix. « J'ai frappé un de leurs joueurs, alors le capitaine est venu à sa défense. Ça n'a pas été trop long. Il a perdu pied. Le match a été intense. La différence ce soir, c'est que les Olympiques ont profité de leurs chances de marquer plus que nous. »

Natif de Thurso, Anthony Beauchamp a été blanchi. Les Screaming Eagles poursuivent leur voyage au Québec avec des arrêts à Boisbriand samedi et Drummondville dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer