Heureux de rentrer à la maison

Nicolas Meloche demeure optimiste pour les matches à... (Archives Le Droit)

Agrandir

Nicolas Meloche demeure optimiste pour les matches à venir.

Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le centre Robert-Guertin est vieux et pas toujours confortable, mais les joueurs des Olympiques de Gatineau avaient rarement été aussi contents de retrouver leur domicile.

Mercredi matin, les troupiers de l'entraîneur Mario Duhamel ont foulé la glace du «Vieux Bob» pour la première fois en deux semaines après avoir traîné leurs bagages pendant 13 jours à travers les Maritimes et l'est du Québec.

«Je ne mentirai pas. Ce voyage a été épuisant. Je ne déteste pas rester à l'hôtel, mais quand t'es deux semaines sans être dans tes affaires tout en affrontant des équipes qui sont chez elles, c'est dur. Manger dans des restaurants deux ou trois jours, c'est beau, mais pendant 12 jours, c'est long. Ce ne sont pas des excuses, mais il faut prendre cela en considération dans l'équation», a analysé le capitaine Marc-Olivier Crevier-Morin après avoir profité de deux journées de congé au retour de Rimouski.

En empochant seulement quatre points sur une possibilité de 14 dans ce voyage de sept matches, les Olympiques ont atterri dans la cave du classement de la LHJMQ. À chaud, après la cinglante défaite de 7-1 à Rimouski dimanche, Crevier-Morin avait suggéré que ce long voyage n'était peut-être pas une bonne chose, mais après réflexion, il avait modifié son approche.

«Comme Alex Dostie l'a fait remarquer, ce voyage n'aurait pas paru si dur et fatigant si nous avions gagné plus de matches. Si nous avions eu plus de temps pour jouer en équipe avant de partir, si ce voyage avait été décalé de quelques semaines, nous aurions sûrement eu plus de chances de connaître du succès. Présentement, nous adoptons un nouveau système de jeu et nous n'avons aucune cohésion.»

Parce que les Olympiques sont dirigés par un nouveau groupe d'entraîneurs et parce qu'ils n'ont pas eu le temps de pratiquer leur nouveau système de jeu, le club a accordé une moyenne de plus de 40 tirs par match pendant son périple dans les Maritimes. L'an dernier, sous Benoît Groulx, les gardiens gatinois affrontaient régulièrement moins de 20 tirs par rencontre !

«Le nouveau système n'est pas mauvais, mais il reste plusieurs choses à améliorer. La majorité de nos joueurs connaissaient le système de Benoît (Groulx) et il faisait jouer ceux qui le maîtrisaient. Nous ne sommes pas tous sur la même page présentement. Nous ne pouvons pas nous permettre d'accorder 40 tirs par match.»

Malgré tout, il y a de la lumière au bout du tunnel. Les Olympiques se sont entraînés pour la première fois de la saison avec leur équipe complète (avec leurs joueurs revenus des camps de la LNH, moins quelques blessés) mercredi. Une première après 11 matches en saison régulière... «Nous avons pu tenir un seul véritable entraînement pendant le voyage dans les Maritimes. À Charlottetown. Et c'est là que nous avons joué notre meilleur match», a signalé l'entraîneur Duhamel.

Blessé pendant un match à Bathurst, Nicolas Meloche en est un autre qui était heureux de retrouver son domicile fixe. «J'ai été parti pendant presque cinq semaines et j'ai beaucoup voyagé entre le Colorado et le Minnesota. J'étais déjà fatigué avant de partir dans les Maritimes. J'ai souffert d'une amygdalite pendant le voyage. J'avais perdu huit livres. Ça va faire du bien d'être à la maison et d'avoir une bonne semaine d'entraînement.»

Même si le périple a été difficile, Meloche est convaincu que les Olympiques seront gagnants à long terme. «Nous n'avons plus à retourner dans les Maritimes. Ce voyage était trop collé sur les camps de la LNH. Il nous a permis d'apprendre à nous connaître, mais avec un peu plus de temps pour s'entraîner ensemble avant de partir, nous aurions sûrement mieux fait.»

Des retards considérables à l'école

Loin des yeux, loin du coeur. Loin des classes, loin des études.

Pendant qu'ils se sont tapé 3800 kilomètres pour s'offrir en spectacle dans sept amphithéâtres étrangers, les joueurs étudiants des Olympiques de Gatineau se sont aussi éloignés de leur environnement scolaire pendant deux semaines.

Certains joueurs qui ont participé à des camps d'entraînement dans la LNH ont même raté jusqu'à cinq semaines d'école. Pourtant, le commissaire Gilles Courteau aime rappeler que les joueurs de la LHJMQ sont considérés comme des « athlètes étudiants », surtout pas des salariés... Quand on demande à Nicolas Meloche comment se passent ses études ces temps-ci, il répond honnêtement : « mal ».

« Je suis en retard. Ça fait plus qu'un mois que je n'ai pas été en classe. Je m'arrange avec mes professeurs au Cégep. Une chance qu'ils sont coopératifs. »

Pour Marc-Olivier Crevier-Morin, le synchronisme du dernier voyage des Olympiques n'était pas idéal pour les chances de succès de son club sur la glace, mais aussi pour ses chances de succès en salle de classe.

« Le plus difficile a été de préparer notre absence avec nos professeurs parce que nous sommes à la mi-session et nous avons manqué des examens. Nos professeurs sont compréhensifs et nous avions aussi un tuteur sur la route pour nous aider. Il nous suivait et nous avons eu trois ou quatre séances d'une heure de travaux obligatoires à l'hôtel. » Chez les Olympiques, on attend de connaître les résultats scolaires des joueurs avant de savoir si l'expérience pourra être répétée l'année prochaine.

Des nouvelles des blessés 

Si Yakov Trenin a retrouvé la glace de Guertin pour la première fois depuis le mois de mars dernier, il manquait encore quelques joueurs à l'entraînement des Olympiques mercredi matin.

Blessé à une épaule, Nicolas Meloche s'est plutôt entraîné hors glace. Il devrait rater le match vendredi contre le Cap-Breton, mais l'objectif est de le ramener dimanche contre Québec. Austin Eastman cible pour sa part un retour le 9 novembre alors que Simon Leclerc a commencé à s'entraîner en solitaire. Quant à Mathieu Bellemare, il progresserait bien, mais son retour est anticipé dans une ou deux semaines.

Enfin, Anthony Gagnon s'est entraîné avec l'équipe sans contact mercredi. Blessé à une épaule le 24 août, il pourrait réintégrer l'alignement la semaine prochaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer