Alex Dostie ne lance pas la serviette

Malgré une pénurie de buts, Alex Dostie demeure... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Malgré une pénurie de buts, Alex Dostie demeure optimiste.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En quittant Gatineau le 4 octobre pour aller disputer sept matches en 13 jours dans les Maritimes et l'est du Québec, les Olympiques savaient qu'ils allaient traîner leurs bagages longtemps.

Le voyage paraît toutefois un peu plus long après quatre défaites encaissées par la marge d'un but dans la première partie de son escale. Et le défi sera encore plus gros jeudi soir alors que l'équipe outaouaise est débarquée à Charlottetown pour y affronter les Islanders. Elle se dirigera ensuite vers Bathurst vendredi et Rimouski dimanche.

Les Insulaires dominent la LHJMQ avec 44 buts marqués en huit parties. Ils sont menés par Filip Chlapik, un espoir des Sénateurs d'Ottawa qui mène le circuit Courteau avec 14 points en seulement six matches. Aussi, les partisans des Olympiques au coeur sensible peuvent s'abstenir de lire le prochain paragraphe.

Pendant que l'équipe gatinoise peine à marquer des buts depuis le début de la saison, Jake Coughler occupe le premier rang des francs-tireurs de la ligue avec neuf buts en huit matches. L'attaquant de 20 ans est passé des Olympiques aux Islanders en retour d'un maigre choix de cinquième ronde en janvier dernier. Ce n'est pas tout. Kameron Kielly, ancien choix de première ronde des Olympiques, est le troisième marqueur de la ligue avec 13 points en huit matches.

La tâche s'annonce donc ardue pour les Olympiques sur l'Île-du-Prince-Édouard, mais le meilleur compteur du club gatinois assure que le moral des troupes demeure bon.

« Je ne suis pas prêt à presser le bouton de panique. Je n'arrive pas à mettre le doigt sur ce qui va mal chez nous, mais je sais qu'il faut jouer avec plus de confiance. Il ne faut pas jouer avec la peur de perdre. Nous avons une bonne équipe avec de bons joueurs. Notre saison n'est pas terminée. Loin de là », a indiqué celui qui pourrait bientôt devenir le prochain capitaine des Olympiques.

L'espoir des Ducks d'Anaheim signale que personne n'est satisfait du rendement de l'équipe depuis le début de la saison. Les Olympiques n'ont gagné qu'un seul de leurs huit premiers matches. Ils n'ont compté que 16 buts en plus d'en avoir accordé près du double (31).

« On veut gagner et il faut trouver une manière d'y arriver. On s'en va vers ça. On perd toujours par un but dernièrement. On a eu nos chances de gagner dans chacun de nos quatre derniers matches. On n'a pas d'excuse. On a perdu. Il faut saisir nos chances et il faut aussi lancer plus souvent au filet », ajoute Dostie.

Ce dernier sait très bien que les Islanders les attendront de pied ferme jeudi soir, mais au moins, les Olympiques n'ont pas fait un grand voyage à partir de Gatineau pour aller les rejoindre. Ils étaient à Halifax depuis quelques jours. « Nous avons obtenu une journée de congé mercredi. Le coach nous a demandé de relaxer et de nous détendre parce que ce voyage est difficile sur le plan mental et physique. »

Face aux Islanders, les Olympiques savent à quoi s'en tenir. « Ils sont très offensifs. Ils ont connu un bon début de saison, mais on ne veut plus perdre. On va se préparer en fonction de gagner ce match-là. Ça va être le deuxième match de Yakov Trenin avec nous. Il va nous aider, mais il faudra lui donner du temps. Ça faisait quand même plusieurs mois qu'il n'avait pas joué un match de hockey. Il s'est amélioré de période en période dans le dernier match. On a confiance quand il est sur la glace », a conclu Dostie.

Groulx et trois 67 avec Équipe Canada

Benoît-Olivier Groulx... (Courtoisie, Mooseheads d'Halifax) - image 3.0

Agrandir

Benoît-Olivier Groulx

Courtoisie, Mooseheads d'Halifax

Hockey Canada a arrêté ses choix sur les joueurs qui défendront les couleurs du pays au prochain Défi mondial des moins de 17 ans à Sault Ste-Marie du 27 octobre au 5 novembre prochain.

En juillet, 111 joueurs avaient pris part au camp d'évaluation de l'équipe nationale. Les effectifs ont été réduits à 66 joueurs mercredi. Ceux-ci seront divisés en trois équipes (Canada-Noir, Canada-Rouge, Canada-Blanc) qui se frotteront aux États-Unis, à la Russie, à la Finlande, à la Suède ainsi qu'à la République tchèque lors du Défi mondial. Membre de l'équipe médaillée d'argent aux Jeux olympiques de la jeunesse en février 2016, le Gatinois Benoît-Olivier Groulx (Mooseheads) a été retenu parmi les 13 joueurs de la LHJMQ. Trois joueurs des 67's d'Ottawa font également partie des 21 défenseurs retenus pour l'étape finale: Peter Stratis, Carter Robertson et Kevin Bahl.

Leurs sélections laisseront toutefois un trou béant à la ligne bleue des 67's pendant la durée du tournoi. Enfin, trois autres joueurs de la région d'Ottawa ont été sélectionnés pour représenter le pays à Sault Ste-Marie. Il s'agit du gardien Marshall Frappier des Raiders de Nepean junior A, du défenseur Giovanni Valleti des Rangers de Kitchener et de l'attaquant Serron Noel des Generals d'Oshawa. Aucun joueur des Olympiques de Gatineau n'a été retenu. D'ailleurs, ils n'alignent aucun joueur de 16 ans cette saison.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer