Treize jours sur la route

Le voyage représente tout un défi pour les... (Martin Roy, Archives Le Droit)

Agrandir

Le voyage représente tout un défi pour les Olympiques. Ils pourront au moins compter sur le retour de l'attaquant Yakov Trenin pour arriver à le relever.

Martin Roy, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Mario Duhamel et ses joueurs sont prêts pour un long voyage. Le départ de Gatineau était prévu pour 5 h 30, mardi matin. Après avoir traversé le Québec, les Olympiques devraient s'arrêter au Nouveau-Brunswick - à Saint-Jean, plus précisément - en fin de journée.

Une récompense devrait les attendre là-bas. Yakov Trenin, le dernier pilier qui manquait à l'équipe, devrait les rejoindre dans les Maritimes.

Le Russe de 19 ans a complété sa convalescence. Sa fracture de la jambe, subie l'été dernier lors d'une sortie à vélo, serait derrière lui. Les Predators de Nashville vont donc lui permettre de compléter sa remise en forme avec son club junior.

« Il pourrait revenir au jeu dans environ une semaine », avance, prudemment, l'entraîneur-chef Duhamel.

Trenin a inscrit 128 points en 115 parties à ses deux premières saisons dans la LHJMQ. Il va sans dire qu'il pourrait aider une formation qui se cherche à l'attaque.

Avec seulement quatre buts marqués en quatre parties, les Olympiques occupent la cave du classement.

Duhamel martèle son message d'engagement depuis quelques jours. « Pour moi, c'est très très simple. Ça revient à notre fondation. Il faut être prêt à se défoncer pour l'équipe. On a joué du bon hockey la fin de semaine dernière. Je pense surtout à la troisième période, contre Blainville-Boisbriand. Nous avons été dominants. Mais nous ne pouvons pas jouer pendant une courte période de 20 à 35 minutes et penser que tout va bien aller. »

« L'attaque, ça se crée quand t'as le couteau entre les dents. C'est pour ça que je veux des joueurs acharnés pendant 60 minutes. »

Il aura la chance de se répéter souvent car il passera beaucoup de temps en compagnie de ses joueurs prochainement.

Les Olympiques passeront pas moins de 13 jours consécutifs en voyage. Pour un club de hockey junior, c'est énorme. « Je pense même que c'est une première pour notre ligue », affirme Duhamel.

Ça se voit davantage dans la LHOuest, là où des clubs sont éparpillés dans quatre provinces canadiennes et trois États américains.

La direction des Olympiques a elle-même demandé aux responsables du calendrier dans la LHJMQ de lui planifier une aussi longue tournée des provinces de l'Atlantique. Cela leur permet d'éviter un deuxième long déplacement en autocar plus tard cet hiver.

Duhamel est bien conscient que cette situation inusitée lui apportera des défis supplémentaires. Il est cependant convaincu qu'il pourrait aussi en tirer avantage.

« Il faudra s'assurer de bien s'hydrater, de bien manger, de bien dormir... Il faudra bien profiter des journées de repos qui nous seront accordées pour voyager entre les différentes villes. »

« En même temps, ce voyage va nous donner du temps pour apprendre à se connaître », ajoute-t-il.

Duhamel vient d'entreprendre sa première saison en Outaouais. Même chose pour son adjoint Jean-François Grégoire. « Une équipe de hockey junior, c'est une gang de chums qui vivent ensemble. Juste le fait de se retrouver ensemble sur la route, ça pourrait être très bénéfique à moyen terme. »

Les Olympiques affronteront les Sea Dogs, mercredi. Ils visiteront ensuite Moncton, Sydney, Halifax, Charlottetown et Bathurst. Ils feront un bref arrêt à Rimouski sur le chemin du retour.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer